Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

L’Abstraction, plus qu’un art américain

Les plus célèbres signatures de l’Expressionnisme américain devenant rares sur le second marché, les acheteurs se tournent vers la seconde génération d’artistes de ce courant. Les derniers résultats montrent également un intérêt croissant pour les oeuvres de Zao Wou-Ki ou Pierre Soulages, ainsi qu’un retour vers les pionniers de l’Abstraction.

Malevitch signe le record de l’année à 85,8m$

Kasimir Malevich (1878-1935) Suprematist Composition (1916)

Kasimir Malevich (1878-1935)
Suprematist Composition (1916)

Le record de l’abstraction appartient cette année à Kasimir MALEVICH (1878-1935), père de l’un des courants les plus radicaux de l’abstraction du XXème siècle: le Suprématisme. Extrêmement rares, les toiles suprématistes sont recherchées par les plus grands collectionneurs et musées du monde. L’une d’entre elles est passée aux enchères le 15 mai 2018 chez Christie’s à New York, révisant le sommet de l’artiste et de l’abstraction russe à 85,8m$. Cette même œuvre – Suprematist Composition 《至上主义构图》 (1916) – tenait déjà son précédent record, ayant décroché 60m$ en novembre 2008 chez Sotheby’s. En 10 ans, sa valeur a progressé de +43%, soit un retour sur investissement annuel de +3,6%. Considérée comme l’une des plus belles parmi les premières images révolutionnaires de l’artiste, la toile fut cachée avec d’autres œuvres importantes dans les années 30. Elle fut restituée aux héritiers de la famille de Malevitch en 2008, peu avant sa première mise en vente.

Top 5 des records historiques de l’abstraction

Artiste Œuvre Prix Date Maison de ventes
1 Mark ROTHKO (1903-1970) Orange, Red, Yellow (1961) 86.882.500 $ 08/05/2012 Christie’s New York
2 Kasimir Sevrinovitch MALEVICH (1878-1935) Suprematist Composition 《至上主义构图》 (1916) 85.812.500 $ 15/05/2018 Christie’s New York
3 Mark ROTHKO (1903-1970) No. 10 (1958) 81.925.000 $ 13/05/2015 Christie’s New York
4 Mark ROTHKO (1903-1970) No. 1 (Royal Red And Blue) 75.122.500 $ 13/11/2012 Sotheby’s New York
5 Mark ROTHKO (1903-1970) White Center (1950) 72.840.000 $ 15/05/2007 Sotheby’s New York
© Artprice.com

Rothko au coude-à-coude avec Kandinsky

Avec cinq résultats supérieurs à 65m$ depuis 2007, Mark ROTHKO domine le Marché de l’Art abstrait sur le long terme. Son record à 87m$, obtenu en 2012 avec Orange, Red, Yellow (1961), est deux fois plus élevé que celui de KANDINSKY (42m$ en 2017, Painting with white lines, 1913), à qui les historiens de l’art prêtent pourtant l’invention de la première œuvre abstraite vers 1910. La vente d’une seule œuvre majeure peut – à ce niveau de prix – être déterminante sur le résultat d’une année entière.

Evolution du produit des ventes de Rothko et de Kandinsky

Evolution du produit des ventes de Rothko et de Kandinsky

Que les œuvres soient représentatives de l’Abstract Painting ou du Colorfied (les deux grandes tendances du mouvement), leur valeur n’a cessé de croître au cours des dernières années. Au cours de l’année 2018, Robert Motherwell et Willem de Kooning ont tous deux renouvelé leur sommet, établi à 12,7m$ pour le premier et 68,9m$ pour le second.

La “seconde génération” dans le même élan

Les expressionnistes abstraits de la seconde génération sont aussi en cours de revalorisation, notamment deux femmes ayant renouvelé leur record le même jour : Joan MITCHELL et Helen FRANKENTHALER. Le 17 mai 2018, Sotheby’s vendait la toile Blue Reach de Frankenthaler pour 3m$, un résultat au double de l’estimation haute, tandis que Christie’s récoltait 16,6m$ pour Blueberry de Joan Mitchell, contre une estimation haute de 7m$. Joan Mitchell signe une année historique avec 71,4m$ d’oeuvres vendues (+184% comparé à l’exercice précédent). David Zwirner n’est pas étranger à ce nouvel élan. Personnalité la plus influente de l’art contemporain selon le “Power 100” d’Artreview, il annonçait sa représentation exclusive de la Fondation Joan Mitchell deux semaines avant la mise en vente de Blueberry.Des pionniers très demandés

Autre résultat marquant pour Richard Diebenkorn a#-7696, dont une toile abstraite de 1984, Ocean Park #126, s’est envolée pour 24m$ en mai chez Christie’s, doublant presque le précédent record de l’artiste. Richard Diebenkorn se positionne parmi les 30 artistes les plus performants du monde en terme de produit de ventes annuel.

Des pionniers très demandés

La vitalité du marché ne se mesure pas seulement au rythme des records. Kandinsky confirme sa cote par d’excellents résultats globaux : l’artiste prend la 27ème place du classement mondial avec plus de 81m$ d’oeuvres vendues sur l’année. Un autre pionnier de l’abstraction, Frantisek KUPKA, a généré une forte demande parallèlement à sa rétrospective au Grand Palais à Paris (mars-juillet 2018). C’est une année historique pour l’artiste au regard du nombre de lots vendus (76) et du faible taux d’invendus (moins de 12%).

Wassily Kandinsky (1866-1944) Zum thema jüngstes gericht (1913)

Wassily Kandinsky (1866-1944)
Zum thema jüngstes gericht (1913)

Des résultats marquants pour la France

Les prix flambent pour Pierre SOULAGES : +1.000% de hausse depuis 2000. Le peintre français est de plus en plus demandé à New York qui détrône désormais Paris sur la plus haute adjudication. Le 15 novembre 2018, Christie’s vendait en effet, à New York, une toile jusque-là inédite aux enchères pour 10,6m$ (Peinture 186 x 143 cm, 23 décembre 1959). Ce premier résultat supérieur à 10m$ n’est certainement pas le dernier. Son centenaire approchant, Soulages reste au cœur de l’actualité 2019, avec une rétrospective à la Fondation Pierre Gianadda et, graal de tout artiste, le projet d’une salle à son nom au musée du Louvre.

Parmi les artistes étrangers installés à Paris au XXème siècle, Serge Poliakoff, Hans Hartung, Simon Hantaï, Vieira Da Silva et Zao Wou-Ki ont magistralement développé la scène abstraite. Essentiellement vendus en France, ces artistes sont généralement moins cotés que les abstraits américains. Une œuvre de Maria Elena VIEIRA DA SILVA, L’Incendie I (1944) a néanmoins établi un record de 2,8m$ à Londres (Christie’s, 6 mars 2018). Un seul artiste se rapproche des prix de Rothko, et ce grâce au soutien du marché asiatique. Il s’agit de ZAO Wou-Ki, dont trois œuvres ont encore passé les 20m$ à Hong Kong. Le marché français tire grand bénéfice de cette envolée des prix puisque son produit de ventes s’y trouve multiplié par deux en 10 ans.

Indices Artprice des prix Zao Wou ki vs. Pierre Soulages

 Indices Artprice des prix Zao Wou ki vs. Pierre Soulages

Quid de la sculpture abstraite ?

Les résultats sont tout aussi probants lorsque l’abstraction gagne une troisième dimension, notamment pour les sculpteurs Joel Shapiro (américain), Tony Cragg (britannique) et Bernar Venet (français) dont les résultats annuels n’ont jamais été si hauts. Mais le chiffre à retenir est celui de 71m$, prix du nouveau record de Constantin BRANCUSI et de la sculpture la plus chère de l’année. Bien que le titre de l’oeuvre – La jeune fille sophistiquée (Portrait de Nancy Cunard) 《少女的风姿(南希·库纳德)》 – évoque un portrait, l’interprétation de Brancusi se libère totalement de la figuration, donnant lieu à une forme dynamique et contrastée. Ce prix d’exception célèbre l’une des plus belles sculptures du XXème siècle.

 

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK