Wan Jie : fondateur et président d’Artron Art Group et fondateur d’Art Market Monitor of Artron (AMMA)

En 2019, le marché de l’art en Chine n’a pas enregistré de croissance en matière de quantité de lots vendus, mais cet indicateur particulier ne reflète pas la tendance générale du pays. On observe que le marché de l’art chinois connaît un ajustement positif, en améliorant sa structure et en développant les ventes en ligne.

La distinction entre le marché primaire et le marché secondaire n’a jamais été aussi nette en Chine en ce qui concerne la stratégie marketing et le positionnement de la marque. D’une part, les foires d’art restent des événements très populaires sur le marché primaire et beaucoup d’entre elles bénéficient désormais d’une solide renommée et deviennent des canaux de vente considérables pour les galeries d’art. D’autre part, le secteur des ventes aux enchères continue de suivre la stratégie du marché secondaire : sélectionner des œuvres d’art de meilleure qualité et diversifier l’offre, plutôt que d’avoir le maximum de ventes aux enchères. Avec le nombre de lots vendus en baisse, le taux d’invendus a diminué, notamment pour la peinture à l’huile et l’art contemporain qui enregistre un chiffre d’affaires en hausse par rapport à la tendance générale. Après plusieurs années de hauts et de bas, le marché de l’art chinois entre dans un cercle vertueux. Les mots clés de l’année 2019 sont « Organisation », « Modernisation » et « Diversification ».

En outre, l’intérêt pour les ventes en ligne est grandissant. Le marché traditionnel de la vente aux enchères d’art ayant quelques difficultés à se développer à court terme, les plateformes de commerce en ligne (principalement axées sur les prix de milieu et bas de gamme) sont de plus en plus populaires sur le marché de l’art, grâce à une plus grande flexibilité et à des coûts d’exploitation plus faibles. Dans le même temps, les ventes en ligne touchent un plus grand nombre de collectionneurs potentiels, ce qui se traduit par davantage de possibilités d’offrir des services tels que les évaluations en ligne ou l’analyse de données.

Bien qu’en 2020 l’incertitude soit encore forte en Chine concernant l’évolution du marché de l’art, une croissance est toujours attendue. Grâce au nombre grandissant d’amateurs d’art qui en apprécient la beauté et la valeur culturelle, le marché de l’art chinois devrait connaître un bel avenir. La « Grande Muraille » des croyances culturelles sera bel et bien construite.