Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Reprise à Londres

[27/06/2017]

Après une chute drastique des produits de ventes en juin 2016 (-47% pour Sotheby’s et -39% pour Christie’s), les résultats 2017 se consolident, avec quelques records majeurs à la clef…

Les grandes ventes impressionnistes et modernes de Londres confirment une tendance amorcée l’an dernier : les catalogues des ventes de prestige se veulent particulièrement épurés, avec 23 lots présentés le 21 juin 2017, contre 27 en 2016 et une moyenne de 40 lots les années précédentes. Or, malgré une offre particulièrement restreinte, Sotheby’s réalise un meilleur résultat que l’an dernier, avec 162,2m$ générés par la vente de 17 œuvres (sur les 23 offertes), contre 149,9 m$ pour sa vente du 21 juin 2016. Seules aptes à intégrer le prestigieux catalogue londonien, les toiles de qualité muséale se font rares et l’amenuisement de l’offre impacte forcément la puissance des chiffres d’affaires. Souvenons-nous en effet que la vacation impressionniste et moderne du 24 juin 2015 générait 281,7 m$… soit 120 millions de dollars de plus que le résultat enregistré cette année par Sotheby’s, ou les signaux les plus positifs de cette première vente estivale tiennent en trois noms : Wassily KANDINSKY (1866-1944), Joan MIRO (1893-1983) et Théo VAN RYSSELBERGHE (1862-1926).

Doublé pour Kandinsky

Un nouveau record mondial a été emporté pour une œuvre inédite de Kandinsky lors de cette même grande vente impressionniste et moderne Sotheby’s : garantie pour un résultat à plus de 35m$, Peinture avec des lignes blanches (Painting with white lines) s’est envolée pour plus de 42,26 m$. Un record pour Kandinsky ! Cette toile de 1913 jouant sur les correspondances entre sons et couleurs était revendue par les descendants du collectionneur William Hack, qui l’avait lui-même acquis auprès de galerie Tretyakov à Moscou. Oeuvre phare, Peinture avec des lignes blanches tient désormais un résultat historique pour cet artiste absolument majeur dans l’histoire de l’art du XXème siècle. Cette vente arrivait après un autre record absolu tenu quelques minutes seulement pour une toile aux accents fauves intitulée Murnaü. Paysage avec maison verte (Murnau – landscape with green house, 1909) cédé plus de 26,8 m$ Ce paysage venait déjà de détrôner les 23,3 m$ payés pour Rigide et Courbe (1935) lors de la vente Christie’s New York du 16 novembre 2016. Le double record du 21 juin confirme l’envolée des prix sur l’art abstrait, une progression dont profitent tous les grands artistes abstraits du XXème siècle (voir notre AMI Tendance abstraite du 30 mai 2017). Considéré comme l’inventeur historique de l’abstraction, Kandinsky ne pouvait qu’être revalorisé dans le cadre de cette nouvelle dynamique.

Joan Miró et Rysselberghe

Le 21 juin est aussi à marquer d’une pierre blanche pour Joan Miro dont le petit « bijou » choisit pour faire la couverture du catalogue de cette vente, Femme et oiseaux (1940), s’est vendu pour 24,57 m£ (31,46 m$), ce qui constitue le nouveau record mondial de l’artiste en livres sterling. Cette œuvre de dimension modeste (38 cm x 46 cm) mais de superbe qualité, est issue de la fameuse série des Constellations, qui ne sont qu’au nombre de 23 œuvres dans la production de l’artiste. Une rareté donc, au même titre que le chef-d’oeuvre pointilliste de l’artiste Belge Théo van RysselbergheL’escaut en amont d’anvers, le soir or voiliers sur l’escaut (1892), vendu pour 10,69m$. Le nouveau record d’enchère de cet ami proche de Signac est d’autant plus important que cette toile partait pour 8m$ de moins en 2002 (sous le titre Voiliers sur l’Escault, Sotheby’s New York, le 5 novembre 2002). En hausse de +116% depuis l’année 2000, l’évolution de l’indice des prix de Théo van Rysselberghe est encourageant et l’année 2017 se situe d’emblée comme la meilleure jamais enregistrée dans l’histoire de ses enchères.

La vente impressionniste et moderne de prestige de Christie’s a lieu aujourd’hui même à Londres (27 juin 2017) avec, à l’affiche, Max Beckmann, Claude Monet, Pablo Picasso, Egon Schiele et Vincent van Gogh, dont un Moissonneur inspiré de Millet est pressenti pour passer le seuil des 20 millions, selon sa fourchette d’estimation (17-21 m$).

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK