Avant-propos de WAN Jie

WAN Jie, fondateur et PDG d’Artron Art Group et fondateur d’Art Market Monitor of Artron (AMMA)

2020 a été une année très particulière, le Marché de l’Art mondial ayant été gravement impacté par l’explosion de l’épidémie de coronavirus, en particulier au cours du premier semestre où les activités hors ligne ont été pour la plupart annulées. Le Marché de l’Art chinois est lui aussi entré dans une phase « d’arrêt ».

Le Marché de l’Art chinois a apporté une réponse afin de faire face à ce changement soudain. Après une période d’adaptation et d’ajustements, les ressources en ligne ont été rapidement mises en œuvre. Qu’il s’agisse d’expositions thématiques, de galeries du premier marché ou de ventes du second marché, tout a été mis en ligne en un temps record et la puissance d’Internet a joué un rôle crucial au cours de la première moitié de l’année 2020 sur le Marché de l’Art chinois.

Pour s’adapter à cette période de pandémie, la stratégie adoptée par le marché des ventes d’œuvres d’art repose d’une part sur les nombreuses années d’expérience dans ce secteur et, d’autre part, sur l’essor d’Internet. Aujourd’hui, nous vivons dans une nouvelle ère du réseau et de l’intelligence digitale, fruit des orientations du développement économique en Chine. L’économie numérique est désormais le moteur de la croissance économique de la Chine.

Artron Art Group est considéré comme la principale force du Marché de l’Art chinois, de par sa volonté de réunir les acteurs du secteur mondial de l’art dans une vision commune, de saisir les tendances de l’époque et d’apporter sa contribution aux applications numériques de l’art.