Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Ventes de mai : nouvelle hausse des prix

[26/04/2010]

 

La hausse des prix repart de plus belle. Du moins, si l’on en croit les estimations ambitieuses annoncées par les ténors du marché pour les ventes de prestige d’art impressionniste et moderne les 4 et 5 mai 2010.
Le réveil du marché depuis l’automne 2009 pousse certes à l’optimisme, les prix annoncés pour ces vacations n’en sont pas moins particulièrement hauts, notamment dans les cas de reventes. Les résultats nous diront s’ils sont de circonstance ou présomptueux. Le moral regonflé, les maisons de ventes renouent de plus avec les prix garantis. Ces engagements, à hauteur de plusieurs millions de dollars sur des pièces majeures, témoignent de la confiance des auctioneers dans la reprise du marché.

Garantie de qualité
Le retour des garanties permet d’offrir des pièces exceptionnelles pour ces ventes de mai. Chez Christie’s notamment, dont les vacations reposent sur quatre collections aux œuvres prestigieuses (Mrs Brody, Raymond et Miriam Klein, Bernard Golberg et Michael Crichton). La collection de Mrs Sidney Frances Brody (27 lots) est particulièrement médiatisée et pour cause : elle pourrait avoisiner 150 m$ de coups de marteau ! Les estimations hautes de la vente du soir de Christie’s approchent les 300 m$, sans compter le lot phare de Pablo PICASSO dont l’estimation demeure confidentielle. Cette œuvre de 1932, intitulée Nude, Green Leaves and Bust présente Marie-Thérèse Walter. Son prix est garanti tout comme d’autres chef-d’œuvre de la collection Brody dont le Nu au coussin bleu d’Henri MATISSE (estimé 20-30 m$) ou la Grande tête mince d’Alberto GIACOMETTI (estimée 25-35 m$). Les quatre bronzes de Giacometti pourraient rapporter entre 50 et 73 m$ selon les prévisions de Christie’s (Le Chat, estimé 12-18 m$, collection Brody ; La Main, estimée 10-12 m$, Torse de femme estimé 3-5 m$). En 1994, un tirage identique à celui de La Main proposée le 4 mai pour une estimation basse de 10 m$ se vendait 800 000 $ (Sotheby’s NY 11/05/94).

Les reventes
Parmi les aller-retour aux enchères plus récents, Christie’s réajuste l’estimation du Paris, Le pont de l’Archevêché par Maximilien LUCE ($500,000 – $700,000) ravalé le 5 novembre 2008 (contre une estimation de 700 000 $ – 900 000 $) mais gonfle le prix du Grand nu accroupi d’Henri Matisse (2,5-3,5 m$) dont un exemplaire était adjugé 1,95 m$ en mai 2007 (9 mai, Christie’s).
Le 5 mai chez Sotheby’s, de nombreuses propositions de reventes témoignent de l’optimisme ambiant : Le boulevard extérieur, boulevard de Clichy et Angle de la rue de Pierre BONNARD, ravalé en 2001 contre une estimation équivalente à 2,8 m$, est présenté entre 4 et 6 m$ ; l’esquisse de Fernand LÉGER pour les quatre personnages, cédée l’équivalent de 841 000 $ lors d’une vente de Christie’s le 26 juin 2002 est proposée entre 3 et 5 m$. La liste de ses estimations à la hausse n’en finit pas. Elle concerne encore le Babouin Sacré Hamadryas de Rembrandt BUGATTI, lequel quadruplait son estimation au pic de la bulle en 2006. Il gagnait alors une enchère record pour ce sujet de 2 m$. Son prix ne saurait baisser si l’on en croit l’estimation basse de 2 m$ pour la vente du 5 mai. Or, l’indice des prix de Buggati a perdu 46% entre temps… Comblat-le-château de Paul SIGNAC a-t-il gagné un million de dollars depuis sa dernière adjudication en mai 2002 ? C’est la question posée par l’estimation annoncée entre 1,25 et 1,75 m$. Le Nu au fauteuil, jambes croisées d’Henri Matisse atteindra-t-il son estimation basse de 2.5 m$, sachant qu’il était ravalé le 7 novembre 2006 à moins de 2 m$ ? La cote de la peinture Verre et carte à jouer (1915) de Juan GRIS a-t-elle doublé en cinq ans ? Vendue 2,2 m$ en 2005 chez Christie’s, son concurrent en attend 4,5 m$ au bas mot. La Femme sous la lampe (1962) de Picasso parviendra-t-elle à décupler le prix de son adjudication de 1993  (470 000 $ en novembre 1993) ? La toile Halvakt (Half Nude) d’Edvard MUNCH a-t-elle doublé en une décennie (adjugée l’équivalent de 552 615 $ en 2000 puis de 1,6-2,2 m$ en 2010) ? Les réponses à ces questions permettront de jauger la force de la reprise.

Des records mondiaux sont attendus. Sotheby’s espère bouleverser la hiérarchie des enchères de Salvador DALI et d’Auguste RODIN. Le record actuel de Dali, détenu depuis 1990 par Assumpta corpuscularia lapislazulina (3,7 m$) pourrait être déclassé par le Spectre du soir sur la plage annoncé entre 4 et 6 m$, à moins que le Décor pour Labyrinth II proposé dans la même fourchette d’estimation par Christie’s ne le surpasse. Sotheby’s attend également un record entre 4 et 6 m$ pour un Penseur d’Auguste Rodin fondu en 1917. Depuis le 17 juin 2009, cette version en taille originale du Penseur culmine à 3,54 m$ grâce à la vacation parisienne de J.J. Mathias, Baron Ribeyre, Farrando Lemoine. La réussite de Sotheby’s le 5 mai repose en grande partie sur le Bouquet de fleurs pour le 14 juillet d’Henri Matisse (estimé 18-25 m$) et sur le superbe Effet de printemps à Giverny achevé par Claude MONET en 1890 (estimé 10-15 m$).

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK