Ventes contemporaines de Londres

[01/02/2010]

 

L’optimisme affiché dans les catalogues de ventes impressionnistes et modernes des 2 et 3 février 2010 est relayé chez Christie’s et Sotheby’s dans les cessions d’art contemporain prévues les 10 et 11 février. Les deux poids lourds du marché attendent 69M£ de leurs ventes du soir, soit 54% de plus que les estimations hautes de février 2009.

Malgré une chute des prix de l’art contemporain de 42,8% entre le 1er janvier 2008 et la fin de l’année 2009, les deux poids lourds du marché affichent une tendance à la hausse encouragée par les résultats d’octobre-novembre 2009.

Sotheby’s ouvre la danse le 10 février avec une vacation fleuve de 80 lots, contre 52 œuvres au catalogue le lendemain chez Christie’s. La cession du soir dont Sotheby’s attend 32M£ est prévue en deux temps avec un premier volet de 49 lots issus de la collection Sammlung Lenz Schönberg. Ces pièces sont vierges d’enchère, une denrée rare particulièrement convoitée. Issus de la collection Schönberg, pas moins de trois œuvres d’Yves KLEIN dont un IKB (500 000-700 000£), un Monogold (800 000-1,2M£), une anthropométrie au feu (2,8-3,5M£) et quatre Concetto Spatiale de Lucio FONTANA dont deux sur cuivre (1,5-2M£), une sur toile et un rare « portrait » de 1956 (Ritratto Di Carlo Cardazzo, 1-1,5M£) sont proposés. Le second volet comprend cinq œuvres de Lucian FREUD dont une pièce majeure intitulée Self-Portrait with a Black Eye, annoncée entre 3 et 4 M£. Le dernier autoportrait abouti soumis à enchères était une œuvre de la période « surréaliste » (1943) de l’artiste. Elle atteignait 3,3M£ le 22 juin 2005 (Sotheby’s). Rappelons que Lucian Freud s’était imposé en mai 2008 comme l’artiste vivant le plus cher en salles des ventes grâce à l’adjudication stratosphérique de 30M$ pour Benefits Supervisor Sleeping (13 mai 2008, Christie’s New York).
Chez Sotheby’s toujours, sont proposées deux œuvres de Peter DOIG dont la grande Saint Anton (Flat Light) estimée entre 2 et 3M£, une Abstraktes Bild de Gerhard RICHTER (est. 2-3M£), une abstraction lyrique et raffinée de Willem DE KOONING (Untitled XIV, est. 2-3M£), un monumental concert de Madonna vu par Andreas GURSKY (900 000-1,3M£), un triste portrait de Jackie le jour de l’enterrement de JFK signé Andy WARHOL (est. 800 000-1,2M£). A plus ou moins 350 000-450 000£, la grande « Butterfly painting » de Damien HIRSTPor and Tor of distances affiche une estimation attractive en regard du résultat équivalent à 270 000£ enregistré le 12 novembre 2009 pour une œuvre moins grande et moins dense (91,4×182,9 cm, Sotheby’s).

Christie’s espère un résultat de 37M£ hors frais le 11 février au soir en misant notamment sur le magnifique Relief éponge or (RE 47 II) très bien daté (1961) d’Yves Klein. L’or, matériau à valeur hautement immatérielle pour Klein affiche une estimation corsée de 5-7M£. La rareté des reliefs en version or et la très belle qualité de cette pièce justifient cette attente.
Christie’s concurrence le Peter Doig de Sotheby’s avec la toile Concrete Cabin West Side dans la même fourchette de prix que le Saint Anton mis aux enchères le 10 février (2-3M£). La demande est toujours forte pour Peter Doig qui a traversé la crise 2009 sans secousse, signant cinq enchères millionnaires (en livres sterling) sur l’année. Le 10 novembre 2009, Christie’s enregistrait d’ailleurs un résultat explosif de 9M$ (env. 5,38M£) pour son œuvre Reflection (What does your soul look like), préalablement estimée entre 4 et 6M$.
Parmi les autres lots phares viennent encore une Anthropométrie (ANT 5) d’Yves Klein (est. 1,5-2M£), un Dollar Sign d’Andy Warhol (est. 1,2-1,8M£) et une Very Private Nurse #1 de Richard PRINCE (est. 1,2-1,8M£). La seule « Nurse » vendue en 2009 fut adjugée 1,5M£ (30 juin 2009, Christie’s).

Le prix fort payé pour 200 One Dollar Bills d’Andy Warhol (39M$ au quadruple des estimations, Sotheby’s) le 11 novembre 2009 a visiblement donné un coup de fouet au marché de l’art contemporain haut de gamme.
Le premier cru 2010 des ventes de prestige s’annonce donc, à en croire les deux auctioneers, sous les meilleurs auspices.