Une fin de trimestre stimulante chez Sotheby’s

[06/04/2021]

Grâce à des ventes croisées Paris-Londres, un catalogue mêlant Giulio Romano à Gilbert & George, et des sessions impressionnistes et contemporaines très suivies en ligne, Sotheby’s a terminé son trimestre en beauté, avec 208 m$ d’œuvres d’art vendues sur les seules journées du 25 et du 26 mars.

Scène de rue à Montmartre de Van Gogh signe la 13ème meilleure adjudication jamais obtenue dans l’histoire du marché français.

Parmi les lots les plus attendus, une oeuvre de Vincent VAN GOGH: Scène de rue à Montmartre, découverte par la maison de ventes Mirabaud-Mercier après avoir été conservée pendant un siècle au sein de la même famille. Cette œuvre exceptionnelle, finalement vendue bien au-dessus de son estimation à 15,4m$, signe un record en France pour le peintre hollandais. Il s’agit par ailleurs de la treizième meilleure adjudication jamais obtenue dans l’histoire du marché français.

Vincent Van Gogh, Scène de rue à Montmartre. Huile sur toile, 46,1 x 61,3 cm

 

10 millions de plus-values pour des toiles de Munch et Picasso

Vient ensuite une superbe huile sur toile Edvard MUNCH qui, en dépassant les 22 m$, outrepasse son estimation haute de pas moins de 10 millions. La chasse aux chefs-d’œuvre est bien ouverte et la plus-value s’avère remarquable pour cette superbe toile de l’artiste norvégien – Summer Day -, dont l’histoire raconte qu’elle aurait brièvement accroché dans le bureau de Hermann Göring, bien que Munch ait figuré parmi les artistes mis au ban par le régime nazi. En 2006, Sotheby’s avait déjà vendu cette toile, pour 12 millions de moins (prix de l’acquisition à l’époque : 10,8m$).

Une autre toile voit son prix augmenté de 10 millions. Représentant une grande Femme assise dans un fauteuil (1941) de Pablo PICASSO, elle a été vendue pour 12,9m$. Cette toile n’avait pas été revue aux enchères depuis 18 ans, époque d’une vente à hauteur de 2,9m$ chez Christie’s à Londres.

Une toile d’Arshile GORKY a flirté avec le nouveau prix de Femme assise dans un fauteuil de Picasso. Gorky remporte en effet 11,8 m$ avec Garden in Sochi, réalisée à la même époque que l’œuvre de Picasso, en 1941. L’œuvre de l’artiste américain est cependant deux fois plus petite que celle du maître espagnol, ce qui démontre la puissante cote des artistes abstraits américains de la première époque.

Le choc des époques

L’approche transversale de la session “Modern Renaissance: A Cross-Category Sale” de Sotheby’s, est passionnante lorsque l’on compare les résultats obtenus par des artistes éloignés de plusieurs siècles. On pouvait ainsi admirer la fabuleuse modernité d’un portrait de jeune homme peint par Piero POLLAIUOLO (Portrait of a Youth), un petite rareté de la seconde moitié du 15ème siècle, vendu pour un prix presque équivalent à l’autoportrait d’Edvard MUNCH offert au cours de la même : 6,3m$ pour l’artiste du 15ème, contre 6m$ pour le grand Expressionniste.

Cette mixité est d’autant plus intéressante lorsqu’il s’agit de comparer les prix atteints par les artistes les plus en vue de notre époque avec des maîtres historiques forcément plus confidentiels. Les enchérisseurs sont naturellement bien plus nombreux et plus mobilisés sur une signature comme BANKSY que sur le maître du maniérisme Giulio ROMANO, même si l’œuvre du premier est éditée à plusieurs dizaines d’exemplaires face à la rareté du second. La célèbre sérigraphie de la Petite fille au ballon de l’artiste urbain s’est en effet arrachée pour 1,5 m$ (exemplaire 7 / 88 vendu) lorsque l’élève de favori Raphaël est emporté par un collectionneur chanceux au tiers de ce prix !

La Petite fille au ballon de Banksy, issue d’une édition de 88 exemplaires, s’est arrachée pour 1,5 m$, tandis qu’une toile rare de Giulio Romano est emportée par un collectionneur au tiers de ce prix !

De gauche à droite : Portrait of a Youth de Piero Pollaiuolo et Portrait of a woman de Giulio Romano

 

Côté contemporain, outre Banksy, les artistes les plus appréciés sont Christopher WOOL, Frank AUERBACH (J.Y.M. Seated), Daniel RICHTER (Grünspan), dont la cote explose depuis quelques mois. Les œuvres de ces trois grands contemporains ont toutes allègrement dépassé les 500 000$, voire le million dans le cas de Auerbach, récemment exposé par la galerie Luhring Augustine de New York. Signalons encore un record pour un artiste plus confidentiel, l’iranien Bahman MOHASSES, dont le Minotaure de 1977 a dépassé le million de dollars (Minotauro sulla riva del mare)

> Produit de ventes de Sotheby’s

Plus de 100 000 œuvres d’art se sont déjà vendues aux enchères au cours du premier trimestre 2021 pour un montant dépassant le milliard et demi. Sotheby’s a pour sa part réalisé 208 m$ en deux jours (25 et 26 mars), dont 133,8 m$ pour “Modern Renaissance: A Cross-Category Sale à Londres”, près de 43,4 m$ pour la vente d’art Impressionniste et moderne, et 30,9 m$ le 26 mars avec les sessions impressionnistes et contemporaines dites “de jour” dont les ventes en ligne se sont achevées le 26 mars.