Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Tracey Emin / Désir et anxiété

[28/02/2011]

 

Depuis les années 90, Tracey EMIN explore, sans se limiter à un médium en particulier, les thèmes fondamentaux des relations humaines : la sexualité, le désir, la communication et l’incommunicabilité, la tendresse, la violence, etc… son œuvre à forte puissance symbolique est catharsique.Peu étonnant que l’artiste ait noué une complicité amicale et artistique avec Louise BOURGEOIS ! La grande artiste franco-américaine, décédée le 31 mai 2010 à New York, touchée par la sensibilité et le travail de Tracey lui laissa le soin de compléter seize gouaches de sa main. Celles-ci sont exposées chez Hauser & Wirth à Londres (Louise Bourgeois, Tracey Emin Do Not Abandon Me, 18 février- 12 mars 2011).

Deux générations séparent les deux talents (Louise Bourgeois est née en 1911 et Tracey Emin en 1963), un demi-siècle de carrière qui a bien sûr une incidence sur la cote, les dessins de Louise Bourgeois étant dix fois plus chers que ceux de Tracey Emin. Les encres et gouaches abouties de la première s’échangent entre 50 000 et 100 000 $ en moyenne quand il est possible d’acquérir un dessin de la Young British Artist entre 4 000 et 6 000 $. Ainsi, une courte phrase de l’anglaise tracée au feutre est accessible entre 1 000 et 1 500 $ aux enchères, comme I’m in two Minds about being schizofrenic, adjugée 800 £, environ 1 400 $ chez Phillips de Pury & Company le 6 septembre 2008. Quelques mots de plus de Louise Bourgeois comme Le Désir est mon ami il est couleur du ciel et de tes yeux, t’attends et puis j’entends tes pas et puis ta voix se vendaient l’équivalent de 17 800 $ le 31 mai 2010 chez Christie’s Paris.

Mais l’amplitude de la cote est surtout flagrante pour les pièces plus importantes : quatorze grandes sculptures de Louise ont enregistré des enchères millionnaires en dollars, dont un sommet équivalent à 4 m$ pour une Spider vendue chez Christie’s Paris le 27 mai 2008 (2.55 m€). Le sommet de Tracey Emin culmine à 130 000 £, soit 203 000 $ pour l’œuvre séminale intitulée It’s The Way We Think, qui n’est pas sans évoquer l’œuvre qui fit connaître l’artiste auprès du grand public, c’est à dire l’installation Everyone I Have Ever Slept With 1963–1995, exposée à la Royal Academy de Londres pour Sensation orchestrée par Charles Saatchi en 1997.

Cette exposition marquait le lancement des YBA, dont le fer de lance Damien HIRST, de deux ans le cadet de Tracey, a déjà terrassé le record de Louise Bourgeois à plusieurs reprises. Rappelons que l’enchère record de Hirst équivaut à 17.1 m$ pour Lullaby Spring (Sotheby’s Londres, le 21 juin 2007).

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK