Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Top Première enchère des artistes vivants

[14/02/2014]

 

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine : les dix meilleures premières enchères 2013 pour des artistes vivants.

Top Première enchère des artistes vivants
Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Wallace CHAN 799 800$ Insight Series – Baby’s Perspective (2013) 16/11/2013, Sotheby’s Hong Kong
2 Mark RYDEN 680 000$ Queen Bee (2013) 13/05/2013 , Christie’s New York
3 LI Ruixiang 511 990$ Ladies (2006) 23/06/2013, Macauchung Shuninternational Auctions Co., Ltd. , Macao
4 ZHU Wei 352 880$ Men and women (2008) 24/04/2013, Shandong Chunqiu International, Shandong
5 Oscar MURILLO 330 000$ Untitled (Drawings off the wall) (2011) 19/09/2013 , Phillips New York
6 QIU Guangping 323 800$ Struggle (2008) 02/06/2013, Poly International Pékin
7 Lucien SMITH 320 000$ Hobbes, The Rain Man, and My Friend Barney / Under the Sycamore Tree (2011) 11/11/2013, Phillips New York
8 RAO Xiaoqing 274 890$ Famiie rose figures fishing 22/06/2013, Sungari Pékin
9 LI Zenghui 212 290$ Years (2012) 02/12/2013, Poly International Pékin
10 MI Qiaoming 195 960$ Queen Bee (2013) 13/05/2013, Christie’s , New York

 

Le passage d’un artiste en salle des ventes est une étape importance qui valide la cote sur le second marché. Depuis le début des années 2000, le monde des enchères a tendance à rajeunir considérablement, notamment parce que l’achat d’art contemporain est dans l’air du temps. Non seulement il rajeunit, mais il affirme de surcroît sa santé financière sur des signatures encore novices sur le marché des enchères. Cette semaine, Artprice à sélectionné les 10 meilleures premières enchères réalisées par des artistes vivants et le résultat s’avère impressionnant puisque le premier au classement, Wallace Chen, démarre sur ce second marché en flirtant avec les 800 000 $, tandis que trois artistes d’une vingtaine d’années se retrouvent déjà auréolés d’un résultat à six chiffres.

Les chinois au plus haut
Signe des temps : sept des 10 meilleures premières enchères sont le fait d’artistes chinois ! Plus impétueux, plus haut de gamme et plus propice à la spéculation, le marché chinois propulse ses artistes comme des stars du second marché dès leur première présentation en salle de ventes. En tête de liste, Chan Wallace (né en 1956) est un cas particulier car ses sculptures sont de vrais bijoux réalisés avec des matériaux précieux. L’artiste s’est fait connaître dans le domaine de la joaillerie et sa première enchère record – qui flirte avec les 800 000 $ – récompense une sculpture composée notamment de divers saphir et rubis. Ses six compatriotes affichent une production plus intégrée dans le champ du Fine art, dans des sensibilités cependant très variables.

Li Ruixiang (né en 1941) est passé à quatre reprises en ventes à Macao en 2013 et à quatre reprises, il a passé le seuil des 100 000 $, affichant un record équivalent à 511 990 $ pour Ladies, représentant deux femmes lascives. La recette de son succès : une peinture réaliste aguicheuse qui séduit des collectionneurs asiatiques sans trouver le moindre écho en Occident. Les oeuvres de Zhu Wei (né en 1958) sont plus largement diffusées en Asie car l’artiste est représenté par plusieurs galeries. Adepte des grands formats, ses huiles sur toile cotent désormais entre 100 000 et 350 000 $ depuis deux adjudications à Shandong et Pékin en 2013. Li Zenghui (né en 1957) s’est attiré des adeptes via les jeux illusionnistes d’une peinture en trois dimensions. Soutenue par la société de ventes Poly International à Pékin, ses deux coups de marteau affichent six chiffres au compteur chacun. Chez Rao Xiaoqing (né en 1961), le succès tient non pas à un effet de modernité en 3-D mais au contraire à la tradition revisitée, dans les sujets comme dans la technique. L’artiste culmine à 274 890 $ avec une peinture sur porcelaine intitulée Famiie rose figures fishing. Les deux artistes chinois les plus jeunes de ce classement, Qiu Guangping (né en 1975) et Mi Qiaoming (née en 1986) sont déjà starisés en Chine. Qiu Guangping à décroché une enchère équivalente à 323 800 $ peu avant l’ouverture de son exposition monographique au musée d’art de Guangdong (septembre-décembre 2013). Quant à Mi, 27 ans, elle est la plus jeune artiste chinoise à flirter avec les 200 000 $ de résultats pour une huile sur toile de 2011 intitulée Beijing Opera Figures. Elle aurait commencer à étudier l’art à 6 ans, persévéré ensuite jusqu’à des études qui l’ont emmenée en Russie en 2000. En 2010, elle réalise un portrait du pape Benoît XVI, qui fait partie de la collection du Musée du Vatican. Très médiatisée, sa jeunesse est un atout pour les amateurs chinois.

Trois américains à suivre
Son univers est plus célèbre que son nom car Mark Ryden (né en 1963) s’est fait connaître du grand public avec des pochettes des albums Dangerous (1991) de Mickael Jackson, One Hot minute (1995) de Red Hot Chili Pepers ou des couvertures de romans comme celle de Desolation pour Stephen King. Néanmoins, Ryden est le chef de file d’un mouvement en pleine explosion, celui du «pop surréalisme». Déjà exposé à de nombreuses reprises, l’émergence d’une cote sur le second marché était attendue par les spécialistes du genre. La patience s’est avérée payante puisqu’une adjudication de 680 000 $ est venue récompenser Queen Bee, huile sur toile proposée entre 300 000 et 400 000 $ en mai 2013 chez Christie’s.

Les deux autres artistes américains de ce classement font une percée fulgurante dans le monde des enchères en regard de leur jeune âge. Oscar Murillo (né en 1986) a fait une entrée en force dans les salles de ventes, présenté à la fois chez Christie’s, Sotheby’s et Phillips. En 2013, impossible d’échapper au jeune artiste dans les ventes de Londres et de New York : 25 oeuvres sont mises à l’encan dans l’année, toutes trouvent preneur sans exception et 19 d’entre elles passent les 100 000 $, doublant, triplant ou quadruplant les estimations. L’une d’elle, Untitled (Drawings off the wall), multiplie même par onze son estimation basse pour un coup de marteau record à 330 000 $. Ce sommet est frappé au mois de septembre, alors que la prestigieuse galerie David Zwirner annonce officiellement qu’elle représente l’artiste et s’apprête à lui dédier une exposition à New York au mois d’avril 2014. Au vue des résultats de ventes en 2013, la demande est déjà vibrante et Oscar Murillo réservera certainement d’autres surprises en salles. Plus jeune encore, Lucien Smith (né en 1989) fait partie de la génération d’artistes émergents américains multipliant les références et brouillant systématiquement les pistes stylistiques. Le phénomène est déjà bien installé sur le marché et la demande forte pour ce type de travaux, si bien que l’artiste affiche déjà un résultat d’adjudication de 320 000 $ à l’âge de 24 ans. Lorsque Jean-Michel BASQUIAT était introduit en salle à peut près au même âge, ses toiles valaient 100 fois moins. Le marché de l’art a profondément changé et la spéculation va bon train sur les signatures fraîches des deux nationalités leaders du marché, américaine comme chinoise.

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK