Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Top des estampes en 2013

[06/12/2013]

 

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine : le Top des estampes vendues en 2013.

Top des estampes en 2013
Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Pablo PICASSO 3 603 410$ La Suite Vollard (1930/37) 19/06/2013 (Sotheby’s LONDON)
2 Edvard MUNCH 2 794 610$ Young Woman on the Beach (1896) 20/03/2013 (Christie’s LONDON)
3 Pablo PICASSO 2 200 000$ La femme qui pleure I (1937) 05/11/2013 (Christie’s NEW YORK NY)
4 Andy WARHOL 2 050 000$ Marilyn Monroe (Marilyn) (1967) 13/11/2013 (Christie’s NEW YORK NY)
5 Pablo PICASSO 1 700 000$ La Minotauromachie (1935) 04/11/2013 (Christie’s NEW YORK NY)
6 Andy WARHOL 1 700 000$ Marilyn Monroe (Marilyn) (1967) 16/05/2013 (Phillips NEW YORK NY)
7 Edvard MUNCH 1 412 040$ Madonna (1895-1902) 05/06/2013 (Grev Wedels Plass Auksjoner OSLO)
8 Edvard MUNCH 1 274 960$ Evening, Melancholy I (1896) 17/09/2013 (Sotheby’s LONDON)
9 Edvard MUNCH 1 239 020$ Two Human Beings. the Lonely Ones (1899) 19/03/2013 (Sotheby’s LONDON)
10 Odilon REDON 1 200 000$ Tentation de Saint Antoine – Texte de Gustave Flaubert (1888) 29/10/2013 (Christie’s NEW YORK NY)

Premier constat : pour un même artiste, le prix des estampes grimpent lorsque grimpent les prix des oeuvres uniques. Les signatures phares des grandes ventes de prestige se démarquent donc aussi dans le secteur du multiple.
Second constat, qui découle directement du premier : au vue de la récente flambée des prix de l’art, la grande majorité des enchères millionnaires de l’estampe ont été enregistrées entre 2008 et 2013.Matisse, Rembrandt, Redon, Lautrec, Hokusai, Kirchner sont quelques noms parmi les plus convoités dans le domaine mais le quatuor gagnant, qui constitue le Top des estampes vendues en 2013, récompense Andy Warhol, Pablo Picasso, Edvard Munch et Odilon Redon.

Lorsqu’il s’agit de multiples, le critère de rareté s’avère capital, qu’il s’agisse d’une suite d’épreuves constituée comme telle par l’artiste, ou d’une épreuve solitaire, qui présente souvent, à ces niveaux de prix millionnaires, un caractère unique.

La loi des séries
En matière de gravure, la Suite Vollard est le tour de force le plus célèbre de Pablo Picasso. Il s’agit d’un jeu de 100 gravures exécutées par le peintre dans les années 30, dans un style néo-classique. La Suite Vollard est le fruit d’un échange entre Picasso et son marchand Ambroise Vollard. Quelques 310 jeux complets de gravures sont produits à l’époque mais la plupart des suites sont éclatées et dispersées après la mort de Vollard en 1939. Un jeu complet est donc une occasion rare, qui fait la fierté de quelques musées dont le British Museum à Londres, la National Gallery à Washington, le Museum of Modern Art de New York et le musée Picasso à Paris. En première position du Top, la Suite Vollard a signé un nouveau record cette année à 3,6 m$ – soit un prix moyen de 36 000 $ par feuille – et 2,5 m$ de plus que la vente d’une Suite Vollard complète en 2006 (580 000 £, l’équivalent de 1,088 m$ chez Sotheby’s Londres, le 3 octobre 2006).

Ramené au prix de la feuille, les sérigraphies Marilyn Monroe (Marilyn) d’Andy Warhol au prix moyen de 205 000 $ pièce, s’avèrent bien plus couteuses que les épreuves de la Suite Vollard de Picasso. Warhol a en effet enregistré un nouveau record d’enchère en 2013 avec ses mythiques Marylin de 1967, dont le lot de 10 sérigraphies couleurs éditées à 250 exemplaires s’arrachait 2 050 000 $ le 13 novembre chez Christie’s New York. Marilyn Monroe permet à Warhol de se hisser à deux reprises dans le classement.

Un autre temps fort de l’année 2013 fut le nouveau record emporté par Odilon Redon avec un portfolio de 10 lithographies illustrant, avec toute la dimension surréaliste de l’artiste, la Tentation de Saint Antoine – Texte de Gustave Flaubert (1888). Le lot s’est vendu 1,2 m$, soit 100 fois son estimation haute le 29 octobre dernier (1 445 000 $ frais inclus le 29 octobre 2013 chez Christie’s) ! Au final, Redon a signé une année exceptionnelle avec 11 nouveaux records d’enchères en matière d’estampes. La cote de l’artiste repart à la hausse après cinq années moribondes, faute d’un nombre suffisant de lots de grande qualité, contrairement à ceux proposés pas Christie’s le 29 octobre ou plusieurs autres lots de Redon quadruplaient, décuplaient, multipliaient par 40 leurs estimations.

Le caractère unique de l’estampe
Entre mai 2012 et novembre 2013, Edvard Munch s’est imposé comme l’artiste le plus coté du monde aux enchères avec la vente du Cri adjugé 107 m$ le 2 mai 2012 chez Sotheby’s New York (The scream, 1895, pastel, payé 119 922 500 $ frais inclus). Puis, le Triptyque de Francis Bacon cédé 127 m$ chez Christie’s l’a détrôné le 12 novembre dernier (Three Studies of Lucian Freud, 1969, 142 405 000 $ frais inclus).

Si Munch n’est l’auteur de l’oeuvre d’art la plus chères jamais vendue en salles, il l’est dans la catégorie estampe pour une aquatinte phare, Young Woman on the Beach, estimée 500 000 £ et finalement adjugée 1 850 000 £, plus de 2,7 m$ le 20 mars 2013 chez Christie’s Londres (1896, 29 cm x 22 cm). Ce sujet, presque aussi célèbre que Le Cri dans l’oeuvre de Munch, représente une silhouette féminine isolée sur un rivage. Sa trace est évoquée dans le passage d’un journal de l’artiste au début des années 1890, quand il décrit une femme en robe blanche se tenant “face au bleu de la mer montante – avec un serpent sinueux – comme les courbes de la côte “. Plusieurs critères expliquant l’envolée de cette épreuve. Tout d’abord, Munch considérait l’oeuvre gravée comme aussi capitale que l’activité de peintre, d’où les prix rares atteints, aux niveaux de ceux d’un Picasso. Par ailleurs, Young Woman on the Beach fait preuve d’innovation dans le traitement de la plaque et des couleurs, Munch a créé des modulations d’une épreuves à l’autre conférant une aura unique à chaque aquatinte. Seule 11 épreuves de la Young Woman on the Beach sont répertoriées, avec sept variantes de couleurs selon Gerd Woll, auteur du catalogue raisonné de l’artiste.

Sujet phare, innovation technique, caractère unique, rareté (aucune aquatinte de cette Young Woman on the Beach n’avait jamais été soumise à enchère jusqu’alors) sont autant de qualités auxquelles vient s’ajouter l’importance historique de cette feuille, qui fut confisquée sous les nazis avant d’être restituée aux héritiers de Curt Glaser, directeur du Kupferstichkabinett (cabinet d’estampes du musée d’état de Berlin dans les années 20′). La charge historique de cette œuvre aura encore participé à son envolée.

Munch est le grand gagnant 2013 de la catégorie estampes dont il tient quatre places du Top 10, tandis que Pablo Picasso affiche trois résultats au Top, dont la Femme qui pleure I, cédée 2,2 m$ cette année chez Christie’s. Cette pointe sèche, aquatinte et eau-forte de 1937 est considérée comme l’une des meilleures estampes du maître. N’existant qu’à 15 exemplaires. elle a déjà atteint bien plus et culmine à 4,5 m$ lors d’une vacation de Christie’s New York le 1er novembre 2011.

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK