Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Top des artistes femmes 2017/2018

[03/08/2018]

Le vendredi c’est top! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement thématique afin de découvrir les plus importantes pièces adjugées en salles de ventes. Cette semaine, le classement fait le point sur les femmes ayant obtenu les adjudications les plus remarquables de l’art contemporain depuis l’été 2017.

Premier constat, les enchères millionnaires de l’art contemporain récompensent d’abord les hommes. Nous constatons cette année encore une sous-représentation des femmes sur le marché très haut de gamme. En effet, 16 œuvres seulement sont réalisées par des femmes parmi les 200 meilleures adjudications de l’art contemporain enregistrées sur 12 mois. La plus performante sur le terrain des enchères est la britannique Cecily Brown, dont le superbe résultat de 6,7m$ pour sa toile Suddenly Last Summer parvient en 32ème position des meilleures enchères depuis l’été 2017, hommes et femmes confondues. Les 31 premières places sont ainsi réservés à des hommes, dont Peter Doig, Jean-Michel Basquiat ou Takashi Murakami, dont les noms reviennent de façon récurrente.

Rang Artiste Adjudication ($) œuvre Vente
1 Cecily BROWN (1969) 6 776 200$ Suddenly Last Summer 16/05/2018 Sotheby’s New York
2 Cecily BROWN (1969) 3 983 905$ The Skin of Our Teeth 26/06/2018 Sotheby’s Londres
3 Marlene DUMAS (1953) 3 615 000$ De gele vingers van de kunstenaar [The yellow fingers of the artist] 16/11/2017 Phillips New York
4 Marlene DUMAS (1953) 3 615 000$ Magdalena (Underwear and Bedtime Stories) 16/11/2017 Sotheby’s New York
5 Julie MEHRETU (1970) 2 535 000$ Untitled 2 17/05/2018 Sotheby’s New York
6 Marlene DUMAS (1953) 2 416 278$ The Pilgrim 08/03/2018 Phillips Londres
7 Cady NOLAND (1956) 2 415 000$ Tower of Terror 17/05/2018 Phillips New York
8 Cecily BROWN (1969) 2 178 547$ The Homecoming 06/03/2018 Christie’s Londres
9 Njideka Akunyili CROSBY (1983) 1 932 500$ Mimetic Gestures 18/05/2018 Christie’s New York
10 Cecily BROWN (1969) 1 890 720$ Lady with a Little Dog 06/10/2017 Christie’s Londres
copyright © 2018 artprice.com

Une année exceptionnelle pour Cecily Brown

Cecily Brown réalise une année véritablement exceptionnelle. Jamais ses oeuvres n’avaient autant agité le marché. Jamais ses prix n’avaient autant flambé. Elle tient quatre places de ce Top et signe un nouveau record de 6,7m$ cette année, ce qui l’amène exactement au nouveau du record de Marlene Dumas. La toile récompensée, Suddenly Last Summer, en est à son troisième passage en salle de ventes. Vendue pour 662 500 $ chez Phillips de Pury & Company en 2009, cette même œuvre atteignait le million en 2010 chez Sotheby’s, avant d’atteindre 6,7m$ en mai 2018. On le voit, la progression des prix est phénoménal pour la peinture vigoureuse de cette artiste basée à New York, et défendue par de puissants acteurs du marché dont Charles Saatchi et Larry Gagosian. Les musées Guggenheim, Whitney, Metropolitan Museum of Art, National Gallery ou encore Tate Gallery à Londres peuvent se féliciter d’avoir acquis des œuvres de ce phénomène de la peinture contemporaine avant que les prix n’atteignent leur seuil actuel…

Trois nouveaux résultats millionnaires pour Marlène Dumas

La seconde artiste la mieux classée est la sud-africaine Marlene DUMAS, dont trois toiles millionnaires se sont vendues en 12 mois, entre Londres et New York. Å défaut de renouveler son record absolu (détenu par The visitor, vendue 6,3m$ en 2008 chez Sotheby’s à Londres), Marlène Dumas confirme qu’elle est l’une des artistes les plus demandées et valorisées de la scène contemporaine. Depuis l’été dernier, la vente de ses œuvres aux enchères a généré pas moins de 12,3 m$, lui offrant la 29ème place au classement mondial devant un artiste aussi célèbre et coté que Anish Kapoor. La cote de Marlene DUMAS est donc au beau fixe et son indice de prix affiche une très forte croissance : + 560% depuis 2000, ce qui signifie que 100 $ investis en 2000 dans l’une œuvre des ses oeuvres valent, en moyenne, 660 $ aujourd’hui.

Les dessins de Julie Mehretu au prix d’une toile de Richard Prince

L’artiste d’origine éthiopienne Julie MEHRETU est l’une de signatures les plus demandées par les grands collectionneurs occidentaux (dont François Pinault). Exposée dans le monde entier, soutenue par les galeries Marian Goodman à New York et White Cube à Londres, elle atteint une cote telle que ses dessins colorés s’envolent à des prix millionnaires, tout comme ses œuvres sur toile.

Son record n’a pas été renouvelé cette année, il culmine toujours à 3,5 m$ depuis la vente de Looking Back to a Bright New Future le 30 juin 2015 chez Christie’s à Londres. La meilleure adjudication de ces 12 derniers mois à porté l’un des ses dessins à 2,5 m$ ce qui lui vaut la 103ème place des meilleures enchères de l’année, avec un niveau de prix équivalent à certaines toiles de Rudolf Stingel ou de Richard Prince.

Deux autres artistes apparaissent au classement, Cady Noland et Njideka Akunyili CROSBY. Le marché de la première est soumis aux aléas d’une offre très restreinte, puisque 56 œuvres seulement ont été soumises aux enchérisseurs en 10 ans. Sa présence au classement repose sur la vente d’une œuvre importante pour 2,4 m$ en mai dernier. Quant à Njideka Akunyili CROSBY, le rythme de ses enchères s’est essoufflé cette année après un exercice 2016/2017 époustouflant. Elle n’en demeure pas moins l’une des artistes les plus courues du marché américain.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK