Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Sotheby’s domine les ventes de Londres

[25/06/2019]

Avec 125,5 m$ obtenus pour la vente de 23 œuvres impressionnistes et modernes le 19 juin, Sotheby’s domine largement sa concurrence, dont la même vente de prestige plafonne à 45,8 m$.

 

Résultat décevant pour Christie’s qui ouvrait les ventes impressionnistes et modernes de Londres le 18 juin. La première maison mondiale affiche 45,8 m$ pour sa vente de prestige, contre 166,6 m$ obtenus au calendrier de 2018 (lors de sa vente Impressionist & Modern Art Evening Sale du 20 juin 2018). Même en cumulant les résultats de sept ventes fine art sur la même semaine, le résultat global atteint par Christie’s, environ 77 m$, reste 50 millions derrière celui réalisé par Sotheby’s en une seule soirée. De facto, les résultats les plus remarquables reviennent au 19 juin. En voici une sélection.

La vente impressionniste et moderne de Sotheby’s était menée par de très subtiles et nuancées Nymphéas (1908), le sujet le plus prisé de Claude MONET. La société américaine se réjouit d’un résultat de 30,1 m$ pour ce « tour de force » du chef de file impressionniste, un résultat confirmant « la puissance persistante du marché pour les œuvres de ce maître inégalé », d’après la maison de vente.

Autre bijou avec une toile de Amedeo MODIGLIANIJeune homme assis, les mains croisées sur les genoux (1918) – restée dans la même famille depuis 1927. Elle a été disputée jusqu’à 23,4 m$, obtenant le 10e meilleur résultat pour un portrait signé par Modigliani. La demande demeure ainsi robuste pour les portraits de cet artiste majeur. Rappelons que la plus haute adjudication dans l’histoire de Sotheby’s revient à une toile de Modigliani – Nu couché (sur le côté gauche) vendue pour 157,2 m$ en mai 2018. Christie’s détient toujours le record absolu de l’artiste depuis la vente d’un admirable Nu couché (1917-1918) cédé pour 170,4 m$ en novembre 2015.

Côté Surréalisme, Sotheby’s affiche un beau résultat pour La Magie noire, une superbe toile de René MAGRITTE cédée pour 5,2 m$, soit un million au-dessus de l’estimation haute. Les deux autres tableaux de Magritte inclus à cette vente passaient aussi le million : 1,3 m$ pour deux femmes marchand dans la rue, une nue, l’autre vêtue (Untitled (Two girls walking along a street)) et 3,8 m$ pour Le Grand matin. La demande est au plus haut pour les belles œuvres de Magritte, classé 14e artiste mondial sur le premier semestre. Il devance au passage Modigliani. En six mois, le surréaliste affiche déjà un solide résultat, avec 55 m$ d’oeuvres vendues. 2019 pourrait bien être la plus belle année de Magritte en terme de chiffre d’affaires si le marché poursuit sur cette lancée. Rappelons que son record est frais, puisqu’il fut atteint en novembre dernier à hauteur de 26,8 m$ avec Le Principe du plaisir, toujours chez Sotheby’s.

Les ventes d’art contemporain de Londres viendront clore la saison en fin de semaine avant la trêve estivale. Un autoportrait de Bacon y est particulièrement attendu le 26 juin. Il est estimé entre 19 et 29m$ (Sotheby’s).

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK