René Magritte : artiste moderne numéro 1 du moment

[23/08/2022]

Magritte compte désormais parmi la vingtaine d’artistes au monde vendus pour plus de 79 millions de dollars aux enchères aux côtés de Picasso, Monet ou Van Gogh. En cette année remarquable, il s’impose comme l’artiste moderne le plus performant du Marché ! 

Une toile iconique vendue à plus de 79m$

En mars dernier, les ventes de Londres furent dominées par Magritte, avec une toile exceptionnelle issue de sa célèbre série L’Empire des lumières, série de 17 peintures à l’huile réalisées entre 1949 et 1961. L’œuvre vendue en mars dernier était l’une des dernières réalisées (1961), l’une des plus grandes (114,5 x 146 cm), mais aussi l’une des plus cinématiques dans laquelle se rencontrent la nuit et le jour. La maison de ventes a décrit le chef-d’œuvre comme étant la combinaison étrange d’une rue sombre, la nuit sous un ciel bleu vif,  typique de l’imagerie surréaliste déconcertante de Magritte – dans laquelle deux choses apparemment incompatibles sont associées pour créer une fausse réalité.

Cette toile fut créée en 1961 pour la baronne Anne-Marie Gillion Crowet, la fille du collectionneur belge Pierre Crowet, qui fut aussi un grand mécène pour Magritte. Et ce monument de la création moderne est demeuré dans la même famille depuis sa création. La provenance et le pedigree en étaient donc parfaitement irréprochables. S’agissant de l’une des images les plus marquantes de l’histoire de l’art du 20ème siècle mais aussi de l’une de celles les plus populaires de Magritte (avec le fameux « La trahison des images » souvent appelé “Ceci n’est pas une pipe”), L’empire des lumières s’est envolée à plus de 19 millions au dessus de l’estimation proposée et surtout, trois fois plus haut que le précédent sommet de Magritte, établi en 2018 par Sotheby’s à 26,8m$ pour Le principe du plaisir (1937), une toile valorisée à 74 000$, 40 ans plus tôt.

Elle est venue planter un nouveau record à hauteur de 79,3m$, lorsque la dernière toile de la série L’Empire des lumières atteignait 20,5m$ chez Christie’s en 2017. Certes, il s’agitait alors d’un format bien plus modeste que celui arrivé sur le marché cette année, mais dont la provenance jouait grandement en sa faveur, l’œuvre étant l’ancienne propriété de Rockefeller. Le record de Magritte est en tout cas passé de 26,8m$ à 79,3m$ en quatre petites années, si bien que Magritte n’a cessé de gravir les échelons pour s’imposer comme l’un des artistes les plus incontournables du moment.

 

René Magritte : évolution des records (copyright Artprice.com)

L’ascension époustouflante du premier des modernes en 2022

79,3m$ : René MAGRITTE fait désormais partie du petit cercle de 24 artistes mondiaux vendu à un tel niveau de prix avec, entre autres, Picasso, Monet, Léonard de Vinci, Warhol, Bacon, Giacometti, Matisse, Rubens ou encore Van Gogh. La place du surréaliste, parmi les artistes les plus cotés de la planète, relève d’une ascension importante des prix de l’art en général, mais surtout d’une progression phénoménale du prix des toiles de Magritte en particulier. À l’aune de la dernière décennie, l’indice d’Artprice affiche une progression du prix des œuvres de Magritte de 81% (2012-2022). Mais sur les 20 dernières années, la flambée est de l’ordre de +678% !

 

René Magritte : Evolution de son produit des ventes annuel aux enchères (copyright Artprice.com)

 

Voici donc 20 ans que les toiles de Magritte n’en finissent pas d’être recherchées et constamment revalorisées. En 2002 déjà, Magritte devenait l’artiste surréaliste le plus cher du marché grâce à un record frappé pour une autre toile de la série L’Empire des lumières : un tableau estimé entre 5 et 7 millions de dollars, et finalement vendu pour 11,5 m$. On voit bien qu’aujourd’hui, le niveau de la compétition n’a plus rien de commun avec celui qu’il était il y a 20 ans : lorsqu’on annonçait, en 2002, une surenchère spectaculaire de 4,5 millions et demi supérieure à l’estimation haute, la bataille peut aujourd’hui faire rage à 19 ou 20 millions au-delà des prévisions initiales !

Il y a cinq ans, une exposition majeure a contribué à re-dynamiser le marché de Magritte :  La Trahison des images, organisée au Centre Pompidou de Paris puis à la Schirn Kunsthalle Frankfurt, en Allemagne (2016-2017). Suite à cet évènement, plusieurs chefs-d’oeuvre “magrittiens” sont sortis de leurs cachettes si bien que, fin 2017, Magritte affichait un record de produit des ventes annuel à hauteur de 77,7m$… record dépassé cette année par la seule adjudication du mois de mars dernier. Magritte s’impose donc comme l’artiste moderne le plus performant du moment, mais aussi comme le cinquième artiste au classement mondial d’Artprice, en cet été 2022 !