Rapport sur le Marché de l’Art 2021 : notions et chiffres clefs

[18/03/2022]

Depuis le 15 mars, le Rapport sur le Marché de l’art mondial 2021 est disponible dans son intégralité sur Artprice.
Ce bilan offre une lecture mondiale des ventes publiques de fine art – peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, vidéo, installation, tapisserie – et NFT, à l’exclusion des antiquités, des biens culturels anonymes et du mobilier. Il couvre la période entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2021.
Voici un résumé des principales tendances et des chiffres clefs.

Le Rapport complet en consultable en ligne et en version PDF ici.

Couv-1080x566_FR

Bilan général

Le marché totalise 17,08 Mrd$, soit une hausse de +60 % par rapport à 2020.
Le nombre d’œuvres échangées affiche un record absolu de 663 900 lots vendus dans le monde.
Le prix moyen est de 25 730$ et le prix médian est de 930$.
Le taux d’invendus tombe à 31 % grâce aux ventes en ligne.
L’indice global des prix diminue légèrement -1 %.
L’indice de l’Art Contemporain est en hausse de +3 %.
L’Art Contemporain pèse 20 % du Marché de l’Art, contre 3 % en 2000.

Soft Power

La Chine, avec 5,95 Mrd$ (35%) surpasse les USA qui atteignent 5,79 Mrd$ (34 %).
Le Royaume-Uni, avec 1,99 Mrd$, n’a pas encore retrouvé l’intensité de 2019 (-10%).
Les trois premières puissances du Marché de l’Art concentrent 80 % du produit des ventes mondiales.
La France dépasse pour la première fois de son histoire 1 Mrd$ aux enchères.
Le marché allemand assure sa 5ème place mondiale et attire Sotheby’s à Cologne.
La Corée du Sud multiplie son produit des ventes par quatre et pèse 237 m$.
La Chine en première position.
Ce rapport tient à donner à la Chine la place qui est à nouveau la sienne sur le Marché de l’Art : celle de la plus sérieuse concurrente des États-Unis. Si son marché possède ses propres codes, il n’en est que plus intéressant et c’est la raison pour laquelle le partenariat éditorial entre Artprice et Artron est conséquent et passionnant.

Top 10 pays par produit des ventes aux enchères Fine Art & NFT (évolution vs 2020)

1. Chine (Artron) : 5 953 355 500 $ (+43,0 %)
2. États-Unis : 5 794 793 900 $ (+102,3 %)
3. Royaume-Uni : 1 996 657 600 $ (+28,6 %)
4. France : 1 008 464 700 $ (+71,8 %)
5. Allemagne : 356 967 400 $ (+18,3 %)
6. Corée du Sud : 237 290 600 $ (+369,90 %)
7. Italie : 212 554 100 $ (+49,1 %)
8. Suisse : 193 884 700 $ (+74,7 %)
9. Japon : 167 464 400 $ (+75,6 %)
10. Pologne : 142 070 800 $ (+66,5 %)

Artistes et enchères

Une enchère dépasse les 100m$ chez Christie’s New York : Femme assise près d’une fenêtre (Marie-Thérèse) de Pablo Picasso.
En 1997, le prix de cette œuvre était 7,5 m$.
Picasso, Basquiat, Warhol, Richter et ZHANG Daqian sont les artistes les plus performants du monde.
BEEPLE est l’artiste vivant le plus cher de l’année, avec un lot à 69,4 m$ .
Gerhard Richter et Banksy sont les artistes vivants les plus performants du monde aux enchères.
Banksy totalise 1 186 œuvres adjugées pour 206 m$, dont un nouveau record à 25,4 m$.
Yayoi KUSAMA est la première femme de l’histoire à entrer dans le top 10 Artprice.

Grandes tendances

1. Les NFTs proposent une toute nouvelle façon de collectionner : les résultats de Beeple, Pak, Larva Labs, YUGA LABS ont rendu ce nouveau marché inévitable. Dès leur arrivée aux enchères, les 279 lots NFTs totalisent 5,9 m$ (plus que le segment de la photo).

2. Les jeunes artistes battent des records de précocité (phénomène red chips) :
Beeple (40 ans), Avery Singer (34 ans), FEWOCIOUS (18 ans) atteignent des prix vertigineux.

3. Les artistes africains et issus de la diaspora africaine gagnent leurs lettres de noblesse :
Jean-Michel BASQUIAT est le 2ème artiste le plus performant du monde, après Picasso.
Pour la première fois, cinq pièces majeures de Basquiat ont été vendues à Hong Kong.

Le Marché de l’Art 3.0 : NFT, Métavers et Blockchain

Pour bien comprendre l’impact historique des NFTs sur le monde de l’Art en 2021, il faut remonter à la Renaissance, pour accéder à un tel changement de paradigme. Nous n’avions jamais atteint un tel transfert de pouvoir entre les mains des artistes, car c’est bien grâce à l’imprimerie de Johannes Gutenberg que les artistes ont pu imprimer leurs premières éditions.
Ce changement de paradigme a permis aux artistes, pour la première fois de leur histoire, de générer des revenus et de pouvoir contrôler eux-mêmes leur production dans leurs ateliers et fabriques. Nous vivons à nouveau un changement de paradigme du même niveau historique, aujourd’hui avec les NFTs.