Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Première enchère

[20/02/2012]

 

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine : les dix meilleures adjudications frappées par un artiste contemporain apparaissant pour la première fois aux enchères en 2011.

En 2011, 5 300 artistes contemporains sont apparus pour la première fois aux enchères. Certains de ces artistes ne reviendront plus jamais en salles de ventes alors que d’autres apparaissent déjà dans les plus belles enchères de l’année.

Top 10 : meilleures adjudications frappées par un artiste contemporain apparaissant pour la première fois aux enchères en 2011

Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 LV Jia 416880$ Sage(mist) 03/06/2011 (Poly International Auction Co.,Ltd)
2 YAN Feihong 228520$ horse (2010) 17/11/2011 (Beijing Hanhai Art Auction Co.Ltd)
3 Eric GOULDER 190000$ Seated woman (1993) 11/05/2011 (Sotheby’s NY)
4 CAO Yunfei 108080$ Howling (2007) 03/06/2011 (Poly International Auction Co.,Ltd)
5 Flore SIGRIST 97495$ Dyptique (2010) 11/10/2011 (Artcurial (S.V.V.) PARIS)
6 LUAN Bu 92400$ In the Harvest Days (2009) 24/05/2011 (China Guardian Auctions Co., Ltd)
7 Joe COLEMAN 80000$ “Coal Man” (1997) 09/11/2011 (Christie’s NEW YORK NY)
8 Nick CAVE 78000$ Soundsuit (2005) 13/05/2011 (Phillips de Pury & Co NY)
9 ZHANG Meili 77750$ Harvest (2000) 26/07/2011 (Poly International Auction Co.,Ltd)
10 Ralf KASPER 75216$ Luzhniki Stadium, Moscow 13/10/2011 (Phillips de Pury & Co LONDON)

Cinq Chinois dans les dix premières places

Il n’est pas étonnant de retrouver cinq Chinois dans ce classement, la domination récente de la Chine sur le marché de l’art est déjà assez bien documentée, et le marché chinois n’est pas timide face à l’arrivée de nouveaux artistes pour soutenir leurs cotes.
Lors de la vente du 3 juin 2011, deux nouveaux artistes apparaissaient sur le marché, tout d’abord LV Jia voyait son œuvre Sage (mist) partir à 2,7 m¥ (416 880$). Malgré une estimation très optimiste (1,2 – 1,5 m¥), l’œuvre n’eut pas de mal à attirer la demande, doublant l’estimation initiale et réalisant la plus belle adjudication pour une première en salles des ventes. Mais si l’œuvre Sage (mist) n’eut aucune difficulté à trouver preneur, ce ne fut pas le cas de l’autre œuvre de l’artiste présentée lors de la même vente : Sutra (ring of light), estimée dans la même fourchette et visuellement assez similaire à Sage (mist) resta invendue. Quelques lots plus tard, lors de la même vente, c’est l’œuvre Howling de l’artiste CAO Yunfei qui attira les collectionneurs. Là encore, les collectionneurs auraient pu se montrer frileux face à une fourchette d’estimation élevée (700 000 – 800 000 ¥), mais l’œuvre partit néanmoins pour 700 000 ¥ (108 080 $).
Plus traditionnel que ses contemporains, l’artiste YAN Feihong utilise l’encre de chine et le papier comme ses illustres aînés. Il n’est pas surprenant, pour celui qui fut nommé le « peintres des chevaux » par la Beijing Review dès 1992, que sa première œuvre en salle soit un large dessin de cheval. Mêlant son trait contemporain à des techniques et supports séculaires, l’œuvre Horse partit pour 1,45 m¥ (228 520 $) en novembre 2011 chez Beijing Hanhai.
Deux autres artistes, respectivement aux 6ème et 9ème places de ce classement, sont aussi de nationalité chinoise. Il s’agit de LUAN Bu, qui voit sa toile In The Harvest Days partir dans sa fourchette d’estimation à 800 000 ¥ (92 400 $) le 24 mai 2011 et ZHANG Meili dont la toile Haruest se vendait au double de son estimation haute à 250 000 ¥ (77 750 $) le 26 juillet 2011.

Trois Américains, un Allemand et une Française pour compléter le classement
On attendait 120 000 $ au mieux pour l’imposante sculpture d’Eric GOULDERSeated Woman (imposante car plus d’un mètre cube de bronze), et le résultat dépassa largement ces attentes, puisque l’œuvre fut adjugée chez Sotheby’s New York en mai pour 190 000 $. L’artiste américain né en 1964 est maintenant représenté par la galerie Earl McGrath (NewYork / Los Angeles), et voyait son œuvre présentée entre des sculptures de Stephan BALKENHOL et Juan MUÑOZ lors d’une vente d’art contemporain d’après-midi, une belle opportunité pour l’artiste d’attirer l’attention.
Lui aussi débuta sa carrière aux enchères lors d’une vente d’après-midi, mais cette fois-ci en novembre et chez Christie’s : l’artiste Joe COLEMAN, jusqu’ici inconnu en salles des ventes, obtint 80 000$ pour son œuvre « Coal Man ». L’œuvre, emblématique de son travail, est une exploration kafkaïenne et cauchemardesque de la condition humaine, à travers des personnages qui pourraient s’être échappés aussi bien d’une bande dessinée que d’une œuvre de Hiëronymus van Aken BOSCH.
Artiste tout aussi atypique : Nick CAVE se révèle au grand public à travers ses expositions de Soundsuit, ses costumes couverts de plumes, de poils et de matières qui peuvent être présentés sur des mannequins ou par l’artiste lui-même lors de ses performances. Il était donc normal que sa première œuvre vendue aux enchères soit un de ces Soundsuit, qui partit pour 78 000$ en mai chez Phillip’s de Pury New York. C’est aussi le seul artiste du top 10 à avoir consolidé sa cote, puisqu’en novembre de la même année, un autre de ses Soundsuit partait pour 90 000$.
Si la France n’a pas beaucoup de raison de se réjouir de l’état de son marché de l’art, elle a en tout cas trouvé une artiste en 2011 qui défraye la chronique. Une des 10 artistes de moins de 30 ans les plus cotés en 2011 (Les artistes contemporains de moins de 30 ans), Flore SIGRIST apparaît à nouveau dans un des tops du vendredi puisque son enchère record n’était pas seulement frappée pour une artiste de moins de 30 ans, mais était aussi sa première enchère. L’œuvre Dyptique vendue 97 945 $ fut merveilleusement bien présentée par la maison de vente Artcurial qui dépeignait en octobre dernier, lors de la vente de l’œuvre, l’artiste comme l’une des futures stars du marché.
Seule photographie de ce classement, le cliché Luzhniki Stadium, Moscow du photographe allemand Ralf KASPER partit dans sa fourchette d’estimation à 48 000 £ (75 216 $) et complète ce top. Ralf Kaspers s’inspire beaucoup des œuvres de son compatriote Andreas GURSKY et affectionne tout autant les grands formats (l’œuvre vendue mesurait plus de deux mètres de large et de haut).

De même que pour les artistes de moins de 30 ans, ces artistes ont maintenant un pied dans le seconde marché, et si le premier essai fut concluant, le plus dur est maintenant de convertir cet essai. En 2008, SUN Lixin était en tête de ce même classement, trois ans plus tard ses toiles s’échangent entre un dixième et un quart du record enregistré lors de son premier passage en salle.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK