Nouveaux records depuis Hong Kong

[23/04/2021]

Hong Kong représente une part essentielle de l’activité de Sotheby’s, près du quart de son résultat annuel pour le Fine Art. L’année dernière, la société américaine a d’ailleurs réalisé le résultat le plus important de toute l’Asie en écoulant plus de 563m$ d’œuvres d’art en 2020. Cette semaine, elle achève la dispersion de huit ventes d’art depuis l’île de Hong Kong. Retour sur les coups de marteau les plus marquants.

 
Au-delà des légendes

Les festivités ont commencé le 18 avril avec ICONS : Beyong Legends (Icônes : au-delà des légendes). Un titre pouvant paraître pompeux si ce n’est la réelle qualité des œuvres présentée lors de cette vente transversale. D’un rare bodhisattva au matador au Picasso, la vente aux enchères entendait célébrer “les expressions artistiques à travers les âges – avec des chefs-d’œuvre d’artistes emblématiques d’Orient et d’Occident, dont Pablo Picasso, Sanyu, Zhang Daqian et Alberto Giacometti.

Les enchères se sont justement ouvertes sur Petit buste sur colonne par Alberto GIACOMETTI, une sculpture d’un mètre et demi numérotée 6/8, qui avait atteint 444.000$ au marteau de Loudmer en 1996, à Paris. Son prix a été révisé à 3,3m$, un million au-delà de son estimation haute. Lui faisait suite une magnifique et rare sculpture en bois d’Avalokiteshvara de la dynastie Song, vendue elle pour près de 6 m$. Il s’agit pourtant des œuvres les moins coûteuses de cette petite session de luxe : une œuvre de Zhang Daqian s’est arrachée pour 7,36m$ (image ci-contre : Self Portrait with a Tibetan Mastiff), un nu de Sanyu pour 13,6m$ et le grand Buste de Matador de Pablo Picasso pour 18 m$.

« Alors que nous surpassons une fois de plus notre propre record pour une série de ventes d’art contemporain dans la région, nos résultats reflètent une nouvelle ère pour le marché de l’art en Asie, avec des collectionneurs chevronnés et des jeunes du monde entier en compétition au plus haut niveau ici, à Hong Kong. » Yuki Terase, Head of Contemporary Art, Asia at Sotheby’s

 

289m$, nouveau record pour une vente d’art moderne et contemporain en Asie

Des montants tout aussi importants ont été atteints les jours suivants. Au total, ces ventes hongkongaises de printemps affichent un résultat de 289m$, un nouveau record pour une vente d’art moderne et contemporain en Asie. Un résultat à l’impact mondial sachant que 40% des œuvres vendues sont des créations modernes et contemporaines occidentales. Le marché hongkongais tend de plus en plus à l’équilibre entre art d’Asie et art d’Occident chez Sotheby’s.

L’une des performances les plus remarquables revient à Chu Teh-Chun, dont Harmonie Hivernale, une superbe toile de près de quatre mètres de long, datée de 1986, a atteint un record à 29,5 millions de dollars, après une bataille de 20 minutes entre quatre enchérisseurs. Ce nouveau sommet du maîtres franco-chinois double le précédent (14.7m$ en juillet dernier pour Les éléments confédérés) et éclipse les piliers habituels du marché tels que le “Matisse chinois” Sanyu et le maître abstrait Zao Wou-Ki, dont un chef-d’œuvre de la période des ouragans outrepasse tout de même son estimation haute en partant au seuil des 21 millions.

« Les Alpes étaient couvertes de neige et le ciel imprégné de nuages et de brume (…) mon cœur était complètement rempli par ces images (…) J’avais l’impression que mon âme était également à flot (…). L’imagerie de la poésie de la dynastie Tang me vint à l’esprit. J’ai été obligé de commencer à peindre dès mon retour. » Chu Teh-Chun

CHU Teh-Chun, entre dans le top 10 des artistes Artprice en ce début d’année 2021 ! En septième position dans le classement Artprice 2021 (temporaire) selon ses performances aux enchères, Chu Teh-Chun talonne Zao Wou-Ki, figure emblématique de l’abstraction lyrique.

 

Evolution indice de prix de Chu Teh-Chun : La prise de valeur générale des œuvres de Chu Teh-Chun atteint +2000% depuis le 1er janvier 2000. La revalorisation de son travail a été particulièrement forte pendant la décennie qui a précédé sa disparition.

 

Au total, sept oeuvres ont dépassé les 13 millions de dollars:
– Chu Teh-Chun, Harmonie hivernale : 29,5m$. Nouveau record de l’artiste
– Zao Wou-Ki, 13.02.62 : 20,9m$
– Pablo Picasso, Buste de matador : 18m$
– Sanyu, Nu avec un pékinois : 13,6 m$
– Clyfford Still, PH-568 : 16,2m$
– Gerhard Richter, Schwefel Sulphur : 15,2m$
– Roy Lichtenstein, Reflections on Thud (! ) : 14,2m$

.
Cette série de ventes marque aussi un nouveau record mondial d’enchères pour une œuvre vietnamienne, avec la vente du Portrait de Mademoiselle Phuong de Mai Trung Thu, pour 3,1m$, plus de double de l’estimation haute.