Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

New York révèle les dernières tendances du Marché de l’Art

[22/05/2018]

Vendue 49,8 m$ chez Christie’sStudy for Portrait (1977) de Francis BACON (1909-1992) a dominé les sessions d’Art Contemporain et d’Après-Guerre, à New York en mai 2018. Aussi élevé que ce sommet puisse paraître, il est cependant bien loin de ceux enregistrés quelques jours plus tôt lors des ventes d’Art Impressionniste et Moderne, où trois œuvres y ont dépassé les 70 m$. Nu Couché (sur le côté gauche) (1917) d’Amedeo MODIGLIANI (1884-1920) a été décroché par une enchère à 157 m$ (frais acheteurs inclus), soit la quatrième meilleure enchères de tous les temps.

Les prestigieuses ventes de printemps ont ainsi montré que les œuvres réalisées au cours de la seconde moitié du XXème siècle rivalisent encore difficilement, d’un point de vue financier, avec les chefs-d’oeuvre des périodes précédentes. Mais alors que Marché voit les grandes œuvres du début du XXème siècle se raréfier, il regorge de pièces de première qualité pour l’ Art Contemporain et d’Après-Guerre. Entre le 16 et le 18 mai 2018, plus de 1 000 lots ont été mis en ventes à New York chez Christie’s, Sotheby’s, Phillips et Bonhams. L’Art Moderne reste incontestablement la période reine du Marché, pesant à elle-seule 44 % du chiffres d’affaires, selon le Rapport Artprice du Marché de l’Art en 2017, mais ce sont à présent au cours des ventes d’Art Contemporain que se jouent les plus grands enjeux et où se reflètent véritablement les nouvelles préférences des collectionneurs.

Les dernières tendances

La reconnaissance sur le Marché de l’Art Contemporain de la culture africaine et de ses mélanges (notamment avec la culture américain) est certainement l’une des tendances les plus importantes observées sur le Marché de l’Art actuellement. Au total, huit œuvres de Kerry James MARSHALL (1955) ont été vendu en mai 2018 pour plus de 33 m$. La toile Past Times (1997) a décroché une enchère à 21,1 m$ (frais acheteurs inclus) le 16 mai 2018 chez Sotheby’s qui l’estimait entre 8 m$ et 10 m$.

Les œuvres de Lynette Yiadom-Boaky, Barkley L. Hendricks et Njideka Akunyili Crosby se sont elles-aussi envolées à New York. Sans parler du succès toujours grandissant de Julie Mehretu, Mark Bradford et, bien entendu, celui de Jean-Michel BASQUIAT (1960-1988) qui enregistre deux nouveaux résultats spectaculaires, dont une vente à 45,3 m$ le 17 mai chez Phillips pour Flexible (1984). La veille, une peinture de Kehinde Wiley, estimée entre 50 000$ et 70 000$, a finalement été achetée 106 250$. La cote de cet artiste afro-américain connaît une progression impressionnante depuis qu’il a réalisé le portrait officiel du président Barack Obama.

Les artistes américains Mark Tansey et Jonas Wood ont également créés la surprise avec deux toiles cédées respectivement au double et au triple de leurs estimations, chez Sotheby’s le 16 mai. La très grande toile (165 cm x 205 cm) Source of the Loue, réalisée par Mark Tansey en 1988, a été acquise pour 7,4 m$ ; Black Still Life With Yellow Orchid (2013) a établit un record majeur pour Jonas Wood (né en 1977) à 2 055 000$.

Restructuration pour l’Art d’Après-Guerre

Les derniers résultats montrent que la cote des plusieurs grands artistes d’après-guerre tend à se stabiliser. Des œuvres de Franz Kline, Gerhard Richter et même Alexander Calder ont difficilement atteint leurs estimations. Plus étonnamment encore, la toile Double Elvis [Ferus Type] (1963) de Andy WARHOL n’a pas changé de prix depuis sa dernière vente aux enchères en mai 2012. Cédée ce 17 mai 2018chez Christie’s pour 37 m$, la valeur de cette toile est aujourd’hui exactement la même qu’il y a six ans.

Les grandes figures féminines de l’abstraction américaine semblent au contraire connaître un regain d’intérêt de la part du Marché. Quelques jours après la communication par David Zwirner, annonçant que sa galerie représenterait désormais en exclusivité la Fondation Joan Mitchell, l’oeuvre de celle-ci a commencé à affoler aux enchères. Christie’s mettait en ventes deux de ses peintures le 17 mai, dont Blueberry (1969) qui s’est envolée pour 16,6 m$. Helen FRANKENTHALER est elle-aussi revenue sur le devant du Marché grâce à Blue Reach (1978). Estimée entre 1 m$ et 1,5 m$ par Sotheby’s, la toile a finalement été payée plus de 3 m$.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK