Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

New York, ou la soif de l’Art

[12/05/2015]

 

Ce mardi 12 mai débutent les grandes sessions printanières d’Art Contemporain et d’Après-Guerre à New York. Christie’s avait déjà, pour sa part, glissé quelques œuvres de la seconde moitié du XXème siècle dans sa superbe vente d’hier soir, Looking forward to the past, mais les soirées dédiées exclusivement à ces deux périodes s’ouvrent bel et bien aujourd’hui.

Artprice, leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art, examine ces ventes ainsi que leurs enjeux !

Sotheby’s le 12 mai, Christie’s le 13 et Phillips le 14 : les plus prestigieuses enseignes anglo-saxonnes se succèdent chaque soir à New York pour tenter d’adjuger 222 lots de la meilleure qualité qui soit ; 222 merveilles de l’art contemporain auxquelles s’ajoutent encore les 911 pièces que les trois maisons proposent parallèlement en ventes de jour. Une pluie de chefs-d’oeuvres pour tenter d’étancher quelques peu la soif des collectionneurs venus du monde entier pour tenter d’acquérir l’une des plus prestigieuses signatures, ainsi qu’un petit morceau d’histoire !

En parcourant les catalogues, on est frappé par les répétitions qui sautent aux yeux dans la liste des noms ; une redondance qui ne laisse aucun doute quant aux artistes que l’on s’arrache aujourd’hui ! 19 Warhol, 9 Basquiat, 7 Christopher Wool, 6 Koons et autant de de Kooning, ou encore 4 Rothko, dont les œuvres sont pourtant rares sur le Marché. New York aime les artistes new yorkais et, par dessus tout, ceux qui firent briller le Pop Art.

Chez Sotheby’s, la reine de la soirée est la toile The ring (engagement), réalisée en 1962 par Roy LICHTENSTEIN, l’un des chefs de file de ce mouvement. Estimée 45 m$, l’oeuvre ne devrait pas faire tomber le record du peintre, établit par Woman with Flowered Hat (1963), adjugée 50 m$ (56 m$ frais inclus) le 15 mai 2013 par Christie’s. The ring avait été acquise pour 2 m$ (plus 202 500$ de frais) en novembre 1997 chez Sotheby’s NY. En moins de vingt ans, cette œuvre a donc encore énormément gagné en valeur.

Chez Christie’s : 2 plus petites œuvres de Lichtenstein, ainsi que 2 Rauschenberg, 2 Jasper Johns, 2 Wayne Thiebaud ! Si bien que les grands noms du Pop art se retrouvent finalement tous réunis lors de ces deux ventes.

Mais la similarité entre les catalogues des deux maisons ne s’arrête pas là. Elle est beaucoup plus importante, presque parfaite ! A chacune de proposer son Pollock, son Kusama, son Bacon, son Murakami,etc. ! Si bien que l’on peut légitimement se demander quelle est encore la différence entre ces deux ventes, entre ce que propose Christie’s et ce que propose Sotheby’s !

Au cours des dernières années, la première s’est largement imposée dans les ventes d’Art Contemporain et d’Après-Guerre. En 2014, Christie’s pulvérisa à deux reprises le record d’adjudication total en une seule séance ; en mai tout d’abord, avec 657 m$ (hors frais) puis en novembre, 752 m$. Sa rivale en revanche excellait davantage dans les ventes d’Art Impressionniste et Moderne.

Or cette année, Christie’s a frappé un grand coup avec sa vente Looking forward to the past, qui réunissait, entre autres, un Picasso de premier choix, Les femmes d’Alger (Version ‘O’), ainsi qu’une superbe sculpture de Giacometti, L’homme au doigt, sans que sa rivale ne propose une pièce véritablement sensationnelle. Aussi Sotheby’s doit-elle sentir peser sur ses épaules une certaine pression. Plus raisonnable que sa rivale britannique, elle réalise de très belles ventes, certes, mais enregistre de plus en plus rarement des résultats exceptionnels.

Terminons enfin en jetant un coup œil la vente organisée par la maison Phillips le 14 mai. Les vedettes de la soirée seront de toute évidence la toile Seated Woman (1961) de Francis Bacon, ainsi qu’Elements (Hydra), peinte entre 1999 et 2001 par Brice Marden. Estimée 8 à 12 m$, celle-ci pourrait bien établir un nouveau record pour l’artiste américain.

La maison Phillips ne prétend pas rivaliser avec ses deux grandes sœurs (pas encore du moins), mais sa sélection d’oeuvres se veut solide et représentative des signatures les plus appréciées par le marché ces dernières années. Parmi les 72 lots : 4 œuvres d’Ed Ruscha, 3 sculptures de Chamberlain, 3 toiles de Rudolf Stingel, 2 photographies d’Andreas Gursky et deux peintures de Christopher Wool, décidément l’artiste contemporain le plus en vogue du moment.

Tous les artistes cités dans cet article :
Andy WARHOLJean-Michel BASQUIATChristopher WOOLJeff KOONSWillem DE KOONINGMark ROTHKORoy LICHTENSTEINRobert RAUSCHENBERGJasper JOHNSMorton Wayne THIEBAUDJackson POLLOCKYayoi KUSAMAFrancis BACONTakashi MURAKAMIPablo PICASSOAlberto GIACOMETTIBrice MARDENEd RUSCHAJohn Angus CHAMBERLAINRudolf STINGELAndreas GURSKY

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité OK