Marché du cliché : après New York et Londres, Paris

[02/11/2010]

 

Demande forte, offre pléthorique : après une légitimité dûment acquise dans l’histoire de l’art, la photographie s’est imposée par le dynamisme de son marché, marché qui gagne par ailleurs en maturité et en exigence.
Sur le secteur contemporain, les photographies représentent désormais 7% des recettes mondiales ! Pour s’imposer face à des media plus traditionnels (peinture, sculpture et dessin), le produit des ventes de photos a été multiplié par près de 1 300% depuis la fin des années 90 (+1 270% entre 1998 et 2008).

Avec la crise 2008-2009, les collectionneurs ont surveillé davantage leur budget, achetant moins de peinture (les ventes de peintures contemporaines chutaient de 11% en 2008-2009 par rapport à 2006-2007) mais ne freinant pas leurs acquisitions de clichés. La recette du succès photographique tient en plusieurs points : les signatures phares de la photographie sont généralement plus abordables que les stars de la peinture contemporaine, la photographie est aisée à stocker (idéale pour les collectionneurs boulimiques et les investisseurs) et se trouve totalement en phase avec l’esprit du temps et son culte de l’image.

Le triumvirat Christie’s, Sotheby’s et Phillip’s de Pury & Company orchestraient ses vacations new-yorkaises spéciales « photographie » entre le 6 et le 8 octobre 2010, affichant un bilan positif avec les trois-quarts des lots vendus. Les stars de ces vacations furent : un portrait de Pablo Picasso par Irving PENN adjugé 182 000 $ (Phillip’s de Pury & Company), un retirage de U.S. 90, en route to Del Rio, Texasde Robert FRANK cédé 215 000$, au double de l’estimation haute (Sotheby’s), une danse enflammée de Duncan par Edward STEICHEN cédée 115 000 $ (« Wind fire » Thérèse Duncan, Acropolis, Sotheby’s), le tirage Grand Tetons and the Snake River d’Ansel Easton ADAMS vendu 270 000 $ (Christie’s), le daguerréotype 261. Paris Etude de plantes de Joseph Philibert GIRAULT DE PRANGEY vendu 195 000 $ (Christie’s).

Ces enchères à six chiffres furent finalement signées par des signatures sûres, historiques et modernes de la photographie. Des tirages plus récents furent récompensés la semaine suivante à Londres, à l’occasion des cessions Post -War & Contemporary Art. Le spectaculaire cibachrome Pyongyang IV d’Andreas GURSKY (304,5×207 cm) passait alors le million de livres sterling (soit 1,7 m$), doublant la fourchette d’estimation annoncée par Christie’s ! Pyongyang IV gagne ainsi 500 000 $ par rapport à une adjudication de février 2008, en période faste du marché. Un tel niveau de résultat est particulièrement encourageant au moment ou s’ouvre le mois de la photographie à Paris.

Paris, capitale mondiale de la photographie
Chaque année en effet, le mois de novembre fête la photographie aux quatre coins de Paris.A l’origine de cette effervescence autour de l’image fixe : le Salon d’art Paris Photo qui réunit cette année 120 exposants venus de 25 pays, du 18 au 21 novembre 2010. Paris s’impose comme le pouls du marché de la photographie en France face au Septembre de la Photographie de Lyon et aux Rencontres de la photographie d’Arles durant l’été. Cette année, pour les 30 ans du Mois de la Photo, les événements commerciaux et non commerciaux se multiplient avec, en tête d’affiche, l’exposition André KERTÉSZ au Jeu de Paume (jusqu’au 06 février 2011), celle de Larry CLARK au Musée National d’art moderne (jusqu’au 2 janvier 2011) et celle de Harry CALLAHAN à la fondation Henri Cartier-Bresson (jusqu’au 19 décembre 2010).

Parallèlement, le Mois de la Photo-OFF intervient de façon rhizomique avec quelques 200 expositions alternatives, tandis que se prépare un véritable marathon en salles des ventes : le 19 novembre, Sotheby’s ouvre le bal avec première cession photographique quand Piasa propose une vente de Photos Anciennes, Modernes et Contemporaines le même jour. Le lendemain, Christie’s orchestre une importante vente provenant de la Fondation Richard Avedon et deux vacations spécialisées prennent le relais le 21 novembre : Photographies Anciennes et Modernes chez Ader et Photographie chez Kapandji Morhange. Des milliers de clichés seront proposés à la vente en moins d’une semaine !