Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Lucian Freud expose à Paris

[26/02/2010]

 

A partir du 10 mars, le Centre Pompidou de Paris accueille Lucian FREUD (10 mars – 19 juillet 2010). L’artiste britannique n’avait pas été exposé en France depuis la première rétrospective que lui avait consacrée la même institution en 1987.

Aujourd’hui, Lucian Freud est un artiste consacré. Sa rétrospective organisée à la Tate Britain en 2002 fut un véritable tremplin pour sa cote. L’impulsion fut immédiate avec une progression des prix de +185% marquant le début d’une formidable ascension aux enchères. En 2004, Freud devient un fer de lance des ventes de prestige et ses recettes en salles explosaient de 450% sur l’année. En 2005, son indice de prix grimpe encore de 41%. Depuis, tous se disputent le Chevalier de l’Ordre du mérite Britannique (1993) et fondateur de la nouvelle Ecole de Londres (avec Francis BACON et Frank AUERBACH). En 2005, l’artiste se mesure aux poids lourds du marché de l’art et intègre pour la première fois le Top 10 des artistes les plus performants aux enchères. Son produit des ventes annuel atteint alors 28,5 m$, le plaçant sur la troisième marche du podium derrière Pablo Picasso et Andy Warhol et son record culmine à 3,7 m£ pour Red haired Man on a Chair (5,37 m€, Christie’s, 9 février 2005). Cette imposante toile de 1962-1963 s’est envolée. Elle était estimée à l’origine 1,2-1,8 m£. Un record en chassant un autre pendant cette période d’euphorie, un portrait en pied de Bruce Bernard provenant de la collection d’Elaine et Melvin Merians atteignait 7 m£ le 20 juin 2007 chez Christie’s.
Après ce sommet, 2008 est l’année de la consécration : le 13 mai, Christie’s annonce une estimation hors du commun pour la toile Benefits Supervisor Sleeping. Entre 25 et 35 m$ sont attendus ! Le milliardaire russe Roman Abramovich l’emporte à 30 m$. L’enchère est historique. Elle fait alors de Freud l’artiste vivant le plus cher du moment devant Jeff KOONS.

En 2009, Lucian Freud n’a pas signé une seule enchère millionnaire. Il est rétrogradé à la 1 327 place du classement des artistes par produit des ventes. Ses recettes annuelles en 2009 ne dépassent pas 405 000 $. Et pour cause : aucune toile de l’artiste n’a été offerte aux enchères en 2009. Seules des estampes et quelques dessins furent proposés. Les sociétés de ventes ne sont pas parvenues à alimenter leurs vacations de pièces importantes, d’autant que les vendeurs traversaient une véritable crise de confiance, craignant de “griller” leurs pièces et préférant attendre des cieux plus cléments pour une mise en vente.
Avec 2010 et un regain de confiance, deux toiles sont déjà millionnaires depuis les ventes de février : Self-Portrait With A Black Eye, cédée 2,5 m£ et Guy and Speck adjugée 1,15 m£ chez Sotheby’s.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK