Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Les prophètes de l’art moderne

[19/02/2006]

 

Le groupe des Nabis « prophètes » s’est constitué en 1888. Parmi eux de grands noms comme Pierre BONNARD, Édouard VUILLARD, Maurice DENIS, Paul SÉRUSIER, mais aussi des artistes moins connus du grand public, tels Félix VALLOTTON, Henri-Gabriel IBELS, Jan VERKADE, Georges LACOMBE, Paul Élie RANSON ou Ker Xavier ROUSSEL. A ce jour, il n’y a pas eu de vente proprement programmée « Nabi ». Leurs œuvres sont reconnues aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Avec plus du tiers des transactions, les maisons de vente françaises dominent le marché en volume. A l’inverse, les pays anglo-saxons restent cette année leader du marché en terme de chiffre d’affaires. De tous, Édouard VUILLARD est le plus cher. Son record date de novembre 1989 : La table de toilette, une toile de 1895, a été emportée 7 millions de $ chez Christie’s. Peu après, sa cote a commencé à baissé, d’abord de 15% en 1990, puis de 54% en 6 ans. Il faut attendre 1998 et la rétrospective du musée des beaux-arts de Montréal pour un retour à la hausse et une enchère de 4,3 millions de $ avec Conversation, le pot de grès, chez Christie’s New-York le 18 novembre 1998. En mai dernier, Vuillard a obtenu de bons résultats chez Christie’s : La Table, la fin du déjeuner chez Madame Vuillard, une toile de sa période Nabi vers 1895 y a été adjugée 2,2 millions de $.

Après s’être effondrés entre au début des années 1990’, les prix des Nabis ont plus que doublé entre 1997 et 2005. Les adjudications successives de La tonnelle, une huile sur carton de Édouard VUILLARD datée 1890, illustrent bien la progression des prix du mouvement. Elle s’est vendue à paris chez Piasa le 9/12/98 pour 70.000 FF (10 600 €), puis chez Pillon à Calais 75.000.FF le 12/12/99, 166.000.FF chez Tajan (Monte Carlo) le 2/08/2000 et enfin 34 000 € chez Tajan (Paris) le 18 décembre 2003. En 2005, la cote de certain d’entre eux a explosé. Celle de Maurice DENIS a progressé de 97% au cours des douze derniers mois. Fruit de cette hausse, un nouveau record avec Après-midi dans les bois(1900), adjugé 580 000 le 2 novembre chez Christie’s. A coté de ce grand nom on peut noter que Jan VERKADE a atteint 171 000 € le 8 décembre 2004 avec Nature Morte aux Pommes, une œuvre de 1891 estimée 30 000 – 40 000 € chez Piasa (Paris). Ceci tend à montrer qu’une œuvre typique du mouvement est appréciée pour elle même, en dehors de la signature.

Au-delà de ces importantes enchères, l’amateur peu encore trouver des toiles à moins de 10 000 euros. Mais bien souvent, ce sont des petites pièces réalisées après la dissolution du groupe, en 1899. Ainsi, le 10 décembre dernier, à Nantes chez Kaczorowski, on pouvait emporter pour tout juste 4 100 € une huile de Xavier Ker ROUSSEL et pour 400 € de plus, une huile sur carton de Maurice DENIS réalisée en 1937. A moins de 5000 €, l’amateur se voit proposer surtout des dessins. 58% des feuilles sont vendues sous ce seuil. Par exemple, un petit paysage au fusain de Pierre BONNARD est parti pour 1 500 € chez Piasa (Paris) le 14 décembre 2005. Une Tête symboliste dessinée par Paul SERUSIER vers 1888 est partie pour 1 600 € Martin-Chausselat (Versailles) en mars 2005.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK