Les œuvres les plus chères du confinement

[09/06/2020]

La crise liée au COVID-19 a durement touché le marché mondial de l’art, obligeant les sociétés d’enchères à annuler ou à reporter leurs ventes, mais l’activité n’est pas rester totalement au point mort grâce aux ventes en ligne. Artprice se concentre ici sur les plus belles transactions réalisées pendant la période de confinement, où un petit nombre d’oeuvres a dépassé le millions de dollars.

Des résultats inattendus

Le Marche de l’Art « confiné » n’a pas été exsangue de beaux résultats. Depuis leurs écrans, les collectionneurs ont motivé des enchères bien au-delà de ce que l’on aurait cru. Il en va ainsi de l’oeuvre la plus chère du confinement, une oeuvre qui n’est signée ni d’un grand moderne français, ni d’un américain contemporain, mais d’un artiste russe du 19e siècle, Ivan Constantinovich Aivazovsky. L’occasion d’acheter une toile dans cette dimension (plus de deux mètres) étant rare, les collectionneurs de cet artiste ont monté les enchères à 1,3 million au-dessus de l’estimation haute depuis le site internet de Sotheby’s. La grande baie de Naples de Aivazovsky est ainsi partie au seuil des trois millions de dollars.

Il est important de souligner que, même à distance et dans une période de grande incertitude, plusieurs œuvres ciblées sont parties bien plus chères que prévu. Les envolées dont nous parlons s’entendent en-dehors des nombreuses ventes de charité pendant la crise du coronavirus, lors desquelles les prix montent souvent plus haut que prévu pour la bonne cause. En-dehors de ces ventes charitables donc, il y eu des résultats remarquables, parfois inattendus, dans des niches confidentielles du marché. Exemple avec un chef-d’oeuvre du symbolisme polonais, An artist and a chimera (1906) de Jacek Malczewski, vendu trois fois l’estimation haute chez Agra-Art, en Pologne. Certains records d’adjudications ont même été battus, comme celui de la peintre française du 19e siècle Henriette Browne, dont une scène de harem a flambé pendant la vente orientaliste en ligne de Sotheby’s. A Visit: a Harem Interior tient le nouveau sommet de Browne au seuil du million de dollars, pour une œuvre estimée moins de 100.000$.

Capture d%u2019écran 2020-06-08 à 10.28.18 Ivan Constantinovich Aivazovsky. La Baie de Naples.

.

Huit adjudications millionnaires, dont sept pour Sotheby’s

Huit œuvres ont passé le million de dollars entre le 15 mars et le 3 juin 2020. Ce n’est certes pas pléthore en deux mois et demi de ventes, mais cela marque une nouvelle étape dans l’évolution du Marché de l’Art. Avec ce seuil psychologique du million, seuil utopique pour certains il y a encore cinq ou six ans, la crise a permis de passer un cap décisif dans l’histoire des ventes en ligne. Voir l’oeuvre « physiquement » n’est plus un impératif du marché haut de gamme: les acheteurs se décomplexent d’autant plus sur les achats en ligne que les nouveaux outils de communication offrent un haut degré de précision pour découvrir les oeuvres.

Sotheby’s a pris de l’avance sur la concurrence en mettant les ventes en ligne au coeur de sa stratégie de développement. Le rachat de la société par le magnat des médias et des télécommunications Patrick Drahi (2019) semble avoir encouragé cette évolution. Particulièrement active pendant la période de confinement, avec un nombre soutenu de ventes en ligne, Sotheby’s obtient sept des huit adjudications millionnaires enregistrées pendant le confinement. Celle de George Condo, la meilleure pour tout un artiste vivant, a été obtenue dans le cadre de la vente « I have to stay at home » (Je dois rester chez moi, 22-28 mai), un titre accrocheur retournant la situation de crise à son avantage. Digitalement avancée et bénéficiant d’un puissant réseau, Sotheby’s a continué a faire parler d’elle pendant le confinement, ce qui est loin d’être le cas pour l’ensemble des acteurs du marché…

.

 

Artiste Adjudication ($) œuvre Vente
1 Ivan Constantinovich AIVAZOVSKY
2 880 452$ The Bay of Naples 02/06/2020, Sotheby’s, Londres
2 Vasudeo S. GAITONDE 1 820 000$ Untitled 16/03/2020, Sotheby’s, New York
3 Giorgio MORANDI 1 580 000$ Natura morta 18/05/2020, Sotheby’s, New York
4 George CONDO 1 573 510$ Woman With Golden Hair 28/05/2020, Sotheby’s, Londres
5 Yayoi KUSAMA 1 290 355$ Infinity-Nets (OWTTY) 24/03/2020, Seoul Auction, Seoul
6 George CONDO 1 269 868$ Antipodal Reunion 21/04/2020, Sotheby’s, Londres
7 Christopher WOOL 1 220 000$ Untitled 14/05/2020, Sotheby’s, New York
8 Brice MARDEN 1 100 000$ Window Study No.4 14/05/2020, Sotheby’s, New York
9 Henriette BROWNE 980 736$ A Visit: a Harem Interior 07/04/2020, Sotheby’s, Londres
10 ZAO Wou-Ki 907 082$ 28.5.65 28/05/2020, Sotheby’s, Londres
copyright © 2020 artprice.com