Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Les meilleurs résultats impressionnistes et modernes

[06/03/2018]

Les plus grands noms de l’impressionnisme et de l’art moderne étaient au rendez-vous pour l’ouverture, très attendue, des premières ventes de prestige de l’année 2018. La bataille d’enchères a eu lieu à Londres les 27 et 28 février dernier. Bilan général.

Christie’s : 158m$

Christie’s réalisait une performance tout à fait honorable le 27 février en dispersant 81 des lots offerts. Le faible taux d’invendus (19%) tient à la qualité des œuvres offertes. 28 œuvres sont parties au-dessus du million de dollars et le lot phare de la soirée, Mousquetaire et nu assis, de Pablo PICASSO est parti pour 19,1m$. Le second meilleur coup de marteau fut porté pour une œuvre signée Edgar DEGAS : Dans les coulisses, exécutée entre 1882 et 1885. L’un des sujets favoris de Degas, le monde du spectacle, s’est envolé pour 12,5m$.

Deux nouveaux records du monde sont à signaler. Le premier récompense le peintre et sculpteur belge Georges VANTONGERLOO, un artiste impliqué dans les recherches avant-gardistes du début du XXème siècle, notamment aux côtés de Mondrian et de Van Doesburg. Cet artiste, rarissime aux enchères, vient de passer pour la première fois le million de dollars, avec Composition dans le carré avec couleurs jaune-vert-bleu-indigo-orangé, une œuvre de 50 centimètres réalisée en 1930, qui a tout de même doublé son estimation optimiste, pour se payer près de 1,4m$.

Le second record mondial de la soirée honore l’oeuvre du célèbre constructiviste russe Anton PEVSNER, dont les œuvres sont elles-aussi des denrées particulièrement rares sur le second marché. L’oeuvre soumise à enchères par Christie’s, une sculpture en métal intitulée Deux cônes dans un même plan (c.1939) est un petit chef-d’œuvre digne d’un musée. A l’instar de Georges Vantongerloo, Pevsner doit à cette vacation son premier résultat millionnaire aux enchères.

Faisant suite à ces puissants coups de marteau, Christie’s dispersait ensuite 74% des lots au catalogue de la vente surréaliste (Art of the Surreal), pour un résultat global de 42,1m$. Pour cette vente, Picasso prend encore la tête du classement, avec une toile surréaliste de 1930, Figure, partie pour plus de 4 millions au-delà de son estimation haute, pour finir à 11,6m$.

Sur cette seule soirée du 27 février : pas moins de neuf Picasso étaient offerts à la vente, mais le clou du spectacle était attendu le lendemain chez Sotheby’s pour une autre toile du maître, attendue autour de 50m$…

Sotheby’s : 187m$ dont 100m$ pour Picasso

Les acteurs du marché de l’art ont attendu avec impatience le passage de la Femme au bére et à la robe quadrillée (Marie-Thérese Walter), un portrait de Marie-Thérèse Walther, réalisée par Pablo Picasso en 1937, l’année même de la réalisation de Guernica. Pas moins de 16 pages étaient consacrées à cette puissante toile de 55 sur 46 centimètres au catalogue de Sotheby’s, qui en espérait autour de 50m$. Le tableau est finalement parti pour pour 68,5m$ : pari gagné pour Sotheby’s.

Lors de cette seule soirée du 28 février, la société a vendu trois œuvres de Picasso, pour une enveloppe globale de 100 m$. Plus de la moitié de cette grande vente impressionniste et moderne repose donc sur la cote du seul Picasso, l’artiste le plus demandé au monde. Et la demande ne faiblit, elle augmente au contraire avec de nouveaux acheteurs asiatiques qui achètent en priorité cette signature, « lorsqu’ils se mettent à s’intéresser à l’art occidental », souligne Keith Gill, spécialiste chez Christie’s. L’artiste demeure le plus performant du marché. Au cours de l’année 2017, la vente d’œuvres de ses oeuvres a généré plus de 446,4m$ pour 2 879 lots vendus. Un résultat exceptionnel. A titre de comparaison, le produit de ventes annuel du maître est plus important que ceux, réunis, d’une année d’enchère en Allemagne (255,9m$) et en Italie (172,5m$). Pablo Picasso serait en tête du Top 500 de 2017 sans le bouleversement apporté par l’adjudication du Salvator Mundi de Léonard de Vinci, lequel, rappelons le, atteignait 450,3m$ le 15 novembre dernier (Christie’s New York), signalant le nouveau record à battre pour une œuvre d’art aux enchères.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK