Les artistes coréens d’après-guerre et contemporains

[30/09/2011]

 

Le vendredi, c’est Top : un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thèmes. Cette semaine : les dix meilleures enchères frappées pour des artistes coréens d’après-guerre et contemporains au cours du premier semestre 2011.

L’art coréen jouit d’une belle visibilité dans son pays grâce à des institutions culturelles florissantes avec entre autre l’ouverture en 2008 du Nam June PAIK museum, du nom de l’artiste vidéo éponyme. Portés par la mutation géographique du marché de l’art, les artistes coréens ont une audience de plus en plus forte auprès des amateurs d’art.

Top 10 : les dix meilleures enchères frappées pour des artistes coréens d’après-guerre et contemporains au cours du premier semestre 2011

Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Nam June PAIK 449 750$ Tv is Kitsch (1996) 28/05/2011 (Christie’s Hong Kong)
2 Ufan LEE 418 500$ From Line (1979) 08/06/2011 (K-Auction Seoul)
3 Ufan LEE 386 400$ From Line (1978) 29/06/2011 (Seoul Auction Center Seoul)
4 Chonghak KIM 237 600$ Summer of Mt. Seorak (1998) 16/03/2011 (K-Auction Seoul)
5 Dai-won LEE 202 400$ Farm (1976) 29/06/2011 (Seoul Auction Center Seoul)
6 Ufan LEE 192 750$ From Point (1977) 28/05/2011 (Christie’s Hong Kong)
7 Ufan LEE 180 040$ Correspondance (1996) 30/05/2011 (Seoul Auction Center Seoul)
8 Ufan LEE 179 400$ Dialogue (2006) 29/06/2011 (Seoul Auction Center Seoul)
9 Kyung-Ja CHON 176 700$ La Javanaise (1986) 08/06/2011 (K-Auction Seoul)
10 Chonghak KIM 161 000$ Landscape of Mt. Seorak (2010) 29/06/2011 (Seoul Auction Center Seoul)

Nam June Paik

Nam June PAIK véritable précurseur dans l’art vidéo et artiste mondialement connu se hisse à la première place de ce top 10 avec l’installation Tv is Kitsch (1996) partie dans sa fourchette d’estimation à 449 750$ en mai 2011 (Christie’s, Hong-Kong). Ce score est désormais la deuxième plus belle enchère de l’artiste sud-coréen qui n’avait pas dépassé les 400 000$ depuis le 25 novembre 2007 avec la vente de l’installation Wright Brothers adjugée 540 120$ chez Christie’s Hong Kong.
Nam June Paik réalise 31% de son chiffre d’affaires en Asie (25% à Hong Kong et 6% en Corée) et l’Europe se partage 47% du volume du chiffre d’affaires (25% au Royaume-Uni, 13% en France, 5% en Allemagne et 4% en Italie) où il réalise 65% de son volume de transactions.

Lee Ufan
L’artiste coréen le plus coté en 2010 fait cinq apparitions dans ce top 10 : trois peintures de la fin des années 70 se sont arrachées chacune au-delà des 190 000$. Avec respectivement From Line (1979) partie pour l’équivalent de 418 500$ (le 8 juin 2011, K-Auction Seoul), une autre toile homonyme mais de 1978 cédée 386 400$ (From Line, le 29/06/2011, Seoul Auction Center) et From Point (1977) partie pour 192 750$ (28/05/2011, Christie’s Hong Kong). Enfin deux toiles plus récentes du peintre minimaliste se sont vendues sur le sol coréen cette année : Correspondance (1996) (180 040$, 30/05/2011, Seoul Auction Center) et Dialogue (2006) cédée 179 400$ (29/06/2011, Seoul Auction Center). Si ces résultats d’adjudication sont pourtant loin des enchères millionnaires frappées en 2007, l’actualité de Ufan LEE reste brûlante ! En 2010 s’ouvrait le Lee Ufan Museum sur l’île japonaise Naoshima et en 2011 l’artiste faisait l’objet d’une rétrospective au Guggenheim, New York (Marking Infinity 24 juin–28 septembre 2011).
L’artiste intéresse en priorité les maisons de ventes japonaises et coréennes, à qui il doit d’ailleurs 86% de son volume de transactions (respectivement 53% et 33%).

Kim Chonghak
Chonghak KIM vient talonner son contemporain Lee Ufan avec Summer of Mt. Seorak frappé 237 600$ chez K-Auction, Séoul le 16 mars 2011. Le nord-coréen vient clôturer le classement avec un paysage vendu l’équivalent de 179 400$, Landscape of Mt. Seorak (29/06/2011, Seoul Auction Center). En 2004, Kim Chonghak signait une première enchère à 5 738$ pour Spring lors de la vente 20th century Asian art orchestrée par Sotheby’s Londres (3 200£, le 06/05/2004). En 2007, il passe la barre des 100 000$ pour atteindre les 689 040$ (Landscape, 15/09/2007, Seoul Auction Center).
Plus de 98% de ses œuvres s’échangent dans son pays d’origine où il est très apprécié des collectionneurs. Le National Museum of Contemporary Art, Corée lui consacrait même une rétrospective cette année (du 29 mars au 26 juin 2011).

Lee Dai-won
Dès avril 1993, Dai-won LEE intégrait le catalogue de Christie’s New York lors de sa vente Korean work of art avec l’huile sur toile Tree qui s’arrachait 16 000 $ au double de son estimation haute. Après une année faste en 2007 où Lee signe ses plus belles enchères dont l’enchère record de 442 800 $ pour Bukhan Mountain (le 15/05/2007 chez K-Auction , Séoul), il signe de nouveau en 2011 une enchère au-delà des 200 000 $ pour Farm partie pour 202 400$ le 29 juin 2011 chez Seoul Auction Center.

Chon Kyung-Ja
L’artiste coréenne Kyung-Ja CHON se hisse à la neuvième place du top avec l’encre sur papier La Javanaise vendue 176 700$ (08/06/2011, K-Auction , Séoul). A l’heure actuelle, jamais ses œuvres ne se sont vendues en salles en dehors de son pays natal, son record culmine pourtant à 950 400$ pour le dessin Women vendue chez Seoul Auction Center le 22 juillet 2007.

L’art coréen s’exporte de plus en plus dans les ventes de prestige; en 2009 l’art coréen contemporain a définitivement intégré l’actualité des grandes capitales culturelles de la planète avec l’exposition très médiatisée de Korean Eye: Moon Generation (20 juin-13 septembre 2009) organisée à Londres grâce à la collaboration entre Korean Eye, Standard Chartered et la galerie Saatchi.
L’opération renouvelée chaque année (en 2010 avec Fantastic Ordinary) est à nouveau d’actualité en 2011 avec Korean Eye: Energy and Matter et s’achèvera en 2012.
Cependant, les artistes coréens sont encore confidentiels pour le grand public occidental comparativement à la notoriété déjà acquise par des artistes chinois, japonais et indiens.