Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top du Pop Art

[13/01/2017]

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine, les meilleurs résultats 2016 des deux stars du Pop Art, Warhol et Lichtenstein, témoignent-ils d’un fort repli du marché ?

Si le Pop Art ne se résume pas historiquement et créativement à Warhol et Lichtenstein, le Top 10 des adjudications semblent indiquer le contraire. Les deux artistes américains éclipsent tous leurs contemporains pop-artistes dès lors qu’il est question de chiffres. Le classement des 10 meilleures résultats 2016 du Pop art se résume à ses deux figures emblématiques de l’art américain, avec un produit de ventes cumulé proche de 101m$… un résultat certes impressionnant pour la vente de 10 œuvres seulement, mais un résultat en chute libre comparé au même Top 10 de l’année 2015, qui affichait 385 m$.

Rang Artiste Adjudication œuvre Vente
1 Andy WARHOL (1928-1987) 24 425 000$ Self-Portrait (Fright Wig) 2016-11-17 Sotheby’s New York NY
2 Roy LICHTENSTEIN (1923-1997) 21 530 000$ Nudes in Mirror 2016-11-16 Phillips New York NY
3 Roy LICHTENSTEIN (1923-1997) 8 677 000$ Sailboats 2016-05-10 Christie’s New York NY
4 Andy WARHOL (1928-1987) 8 112 500$ Lenin 2016-11-17 Sotheby’s New York NY
5 Andy WARHOL (1928-1987) 7 698 000$ Self-Portrait (Fright Wig) 2016-05-11 Sotheby’s New York NY
6 Andy WARHOL (1928-1987) 7 410 512$ Large Campbell’s Soup Can 2016-02-10 Sotheby’s London
7 Andy WARHOL (1928-1987) 6 519 500$ Self-Portrait 2016-11-15 Christie’s New York NY
8 Andy WARHOL (1928-1987) 6 062 791$ « 20 Pink Mao’s » 2016-10-05 Phillips London
9 Andy WARHOL (1928-1987) 5 924 061$ Two Dollar Bills (Fronts) [40 Two Dollar Bills in red] 2016-06-29 Christie’s London
10 Roy LICHTENSTEIN (1923-1997) 4 573 371$ Landscape with Grass 2016-11-27 Phillips New York NY
copyright © 2017 artprice.com

Le résultat de Warhol chute de 68,8%

Il est vrai, les exercices 2014 et 2015 ont marqué des records historiques pour Warhol : plus de 653 m$ d’oeuvres vendues en 2014, puis plus de 523 m$ en 2015. En 2016, son résultat annuel est divisé par 3,2, avec 163 m$ d’oeuvres vendues au cours de l’année. Une contre-performance importante, puisque le résultat annuel de l’artiste chute de 68,8%, pour se retrouver en-deçà de celui affiché il y a 10 ans, en 2006, qui s’élevait tout de même à 226m$.

En 2015, la meilleure enchère warholienne affichait 56,1m$ pour la vente de Colored Mona Lisa (1963), une toile de plus de trois mètres, saturée par le portrait d’une Joconde transformée en icône Pop, vendue le 13 mai chez Christie’s New York. Vierge d’enchères jusqu’alors, elle devenait la huitième œuvre la plus chère de Warhol qui, ne l’oublions pas, a déjà passé le seuil des 100m$ en 2013 avec Silver Car Crash (Double Disaster) vendue 105,4m$ (le 13 novembre 2013 chez Sotheby’s). En 2016, le sommet annuel de l’icône Pop affiche 24,4 m$, décroché par un immense autoportrait dont Sotheby’s espérait jusqu’à 30m$ (Self-Portrait (Fright Wig)). Rien d’inquiétant néanmoins, car l’oeuvre est partie dans sa fourchette d’estimation. Un échec de vente eut été plus alarmant…

Le record annuel de Lichtenstein passe de 95,3m$ à 21,5m$

Si Lichtenstein prend trois places du Top 10 annuel à son compatriote, ses performances paraissent bien timides en regard de son incroyable record de 2015. Rappelons que sa toile Nurse (1964), acquise 1,5m$ en 1995, s’est revendue pour 95,3m$ en 2015, réalisant une plus-value de l’ordre de +6 055% en tout juste 20 ans. Nurse enterrait un précédent record de plus de 39m$, et plantait la quatrième meilleure enchère mondiale de l’année 2015. En 2016, l’autre roi du Pop culmine à 21,5 m$ pour Nudes in Mirror, une œuvre achevée en 1994. Si l’on peut supposer que cette même toile serait monter plus haut dans l’euphorie des ventes 2015, elle s’inscrit néanmoins comme la neuvième meilleure ventes de l’artiste aux enchères.

Les contre-performances du Pop art doivent être relativisées, car l’année 2015 fut la plus flamboyante de l’histoire des enchères en terme de records absolus, notamment avec trois œuvres vendues plus de 100m$ au cours de l’année (Les Femmes d’Alger (Version ‘O’) de Picasso, vendues 179,4m$ ; L’Homme au doigt de Giacometti vendue 141,2m$ et le Nu couché (1917-1918) de Modigliani cédé pour 170,4m$). L’année 2016 n’était plus à de telles surenchères, mais à une forme d’attentisme dans un climat d’instabilité, de restructuration et de repositionnement. La contraction des produit de ventes tient à un manque d’oeuvres de la plus haute qualité, non au déclin du marché très haut de gamme pour lequel la demande reste aujourd’hui plus forte que l’offre, si l’on en croit les responsables des grandes sociétés de ventes aux enchères…

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité OK