Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top du début 2018

[27/04/2018]

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine, Artprice revient sur les meilleures adjudications mondiales enregistrées sur le début de l’année, des premiers résultats laissant laissant présager un bon cru 2018.

 

Traditionnellement, au cours du premier semestre de chaque année, les ventes aux enchères les plus importantes et les plus prestigieuses se tiennent à Londres et à Hong Kong. Les résultats inscrits dans ce Top 10 peuvent en témoigner. Aucun résultat en provenance de New York – le grand épicentre du marché occidental très haut de gamme – n’est pour l’heure inscrit au classement, car les vacations new-yorkaises de prestige débutent plus tardivement, au mois de mai.

Rang Artiste Adjudication ($) œuvre Vente
1 Pablo PICASSO (1881-1973) 68 702 214$ Femme au bére et à la robe quadrillée (Marie-Thérese Walter) 28/02/2018 Sotheby’s Londres
2 Pablo PICASSO (1881-1973) 57 829 046$ La Dormeuse 08/03/2018 Phillips Londres
3 Andy WARHOL (1928-1987) 31 414 491$ Six Self Portraits 06/03/2018 Christie’s Londres
4 ZAO Wou-Ki (1921-2013) 23 305 301$ Et la terre était sans forme 29/03/2018 Poly Auction Hong Kong
5 Pablo PICASSO (1881-1973) 22 780 091$ Le matador 28/02/2018 Sotheby’s Londres
6 Henri MATISSE (1869-1954) 20 528 006$ Nu allongé I (Aurore) 08/03/2018 Phillips Londres
7 Peter DOIG (1959) 19 958 612$ The Architect’s Home In the Ravine 07/03/2018 Sotheby’s Londres
8 Pablo PICASSO (1881-1973) 19 111 296$ Mousquetaire et nu assis 27/02/2018 Christie’s Londres
9 QIAN Weicheng (1720-1772) 18 702 730$ River Qingxi in Mists… 03/04/2018 Sotheby’s Hong Kong
10 Jean-Michel BASQUIAT (1960-1988) 16 728 820$ « Multiflavors » 06/03/2018 Christie’s Londres
copyright © 2018 artprice.com

La victoire de Phillips

Grâce à la vitalité du marché hongkongais, ce Top des 10 meilleurs résultats de ventes 2018 récompensent deux artistes chinois : QIAN Weicheng (1720-1772) et Zao Wou ki, qui plante sa seconde meilleure enchère à hauteur de 23,3m$. Huit artistes occidentaux sont par ailleurs portés par les grandes cessions londoniennes de février et mars dernier. Point notable : la société Phillips, souvent éclipsée par l’ampleur des résultats de ventes obtenus par les deux sociétés leaders Christie’s et Sotheby’s, revient ici à deux reprises dans ce classement. D’abord avec les 57,8m$ obtenus le 3 mars dernier pour La dormeuse de Pablo PICASSO, puis avec les 20,5m$ obtenus le même jour pour une toile de Matisse. La Dormeuse de Picasso, un portrait de Marie-Thérèse Walter réalisé en 1932, arrivait particulièrement à propos sous le feu des enchères, le jour même de l’ouverture au public d’une exposition phare à la Tate Modern de Londres, exposition justement dédiée aux œuvres de Picasso réalisées durant l’année 1932 (Picasso 1932 – Love, Fame, Tragedy). Cette année clef est considéré par certains experts comme la plus belle période du maître. La Dormeuse proposée chez Phillips avait un autre atout : une fourchette d’estimation particulièrement attractive de 16-24m$ très largement dépassée par le résultat final. Les 57,8m$ obtenus pour cette toile marquent un véritable jalon pour Phillips puisqu’il s’agit là du meilleur coup de marteau de l’histoire de la société. Cette vente triomphale du 8 mars 2018, combinant art moderne et art contemporain, générait au final 135m$, soit le meilleur résultat jamais enregistré par Phillips depuis sa création. Phillips, cinquième maison de ventes aux enchères mondial selon ses résultats 2017 (470,8m$) vient de prouver sa solidité sur la tranche la plus sensible et prestigieuse du marché de l’art, celle des œuvres multi-millionnaires.

Picasso encore et toujours…

Picasso tient deux autres places de ce classement : la première avec Femme au béret et à la robe quadrillée (Marie-Thérèse Walter). La toile initialement estimée 50 millions de dollars par Sotheby’s s’est finalement envolée pour 68,7 m$ le 28 février malgré des proportions modestes de 55 sur 46 centimètres. Cette envolée tient encore une fois au sujet, la muse et compagne Marie-Thérèse Walter étant l’un des plus prisé de Picasso, et à la date d’exécution de l’oeuvre, 1937, année clef de la réalisation de Guernica, l’une des œuvres les plus célèbres de l’histoire de l’art. De plus, l’oeuvre était vierge d’enchère et affichait une provenance irréprochable : celle de la succession de l’artiste. La Femme au béret et à la robe quadrillée plante la cinquième meilleure adjudication de Picasso et le plus fort résultat de ce début d’année 2018.

Les grandes signatures habituelles complètent ce tableau : Basquiat, Warhol, Matisse, Peter Doig emportent tous des résultats supérieurs à 15 m$. Le résultat le plus probant est planté pour la célèbre toile The Architect’s Home In the Ravine de Peter Doig, une oeuvre qui passait aux enchères pour la cinquième fois. Ces fréquents aller-retours sur le marché offrent le constat d’une progression de prix phénoménale… Cette œuvre a en effet successivement été vendue pour moins de 475 000$ en 2002, pour 3,6m$ en 2007, pour 11,9m$ en 2013, pour 16,3m$ en 2016 et enfin pour 19,9m$ le 7 mars 2018. Les reventes se sont donc accélérées, tout en autorisant des plus-values de l’ordre de plusieurs millions de dollars lors de chaque passage en salle. Ce cas particulier illustre le talent d’investisseur de certains acheteurs, notamment de son avant-dernier propriétaire qui a réalisé une plus-value juteuse de plus de trois millions de dollars en deux ans…

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK