Le Top des nouveaux records chinois

[10/02/2017]

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Le classement révèle cette semaine les plus beaux records enregistrés l’an dernier du côté des artistes chinois. Un classement de très bon niveau…

La Chine, première place de marché mondiale pour le marché de l’art en terme de poids économique, porte ses artistes au plus haut niveau de prix dans les salles de ventes aux enchères. Entre Pékin et Hong Kong, le marteau frappe de plus en plus fort pour les grands maîtres anciens, des artistes par ailleurs complètement absents du marché occidental. Seules quelques figures modernes et contemporains se retrouvent sporadiquement sur la scène internationale, selon qu’ils ont vécu ou non en-dehors de leur patrie. De façon générale, les 10 records d’enchères les plus importants de l’année 2016 révèlent des artistes chinois dont le marché se trouve donc exclusivement concentré en Chine, à l’exception d’un résultat pour le franco-chinois Chu Teh-Chun. Par ailleurs, avec six nouveaux records sur 10 emportés par des Maîtres anciens, le marché de l’art chinois fait preuve d’une véritable maturité…

Rang Artiste Adjudication œuvre Vente
1 CUI Ruzhuo (1944) 39 577 200$ The Grand Snowing Mountains (飛雪伴春) 2016-04-04 Poly Auction Hong Kong Hong Kong
2 ZHANG Daqian (1899-1983) 34 917 720$ Peach Blossom Spring 2016-04-05 Sotheby’s Hong Kong
3 ZENG Gong (1019-1083) 31 691 700$ The Jushi in Regular Script (局事帖) 2016-05-15 China Guardian Auctions Co., Ltd. Chine
4 WU Guanzhong (1919-2010) 30 444 000$ The Zhou Village (周莊) 2016-04-04 Poly Auction Hong Kong Hong Kong
5 JIANG Tingxi (1669-1732) 26 429 530$ Peony Albumn (百种牡丹谱) 2016-06-07 Beijing Council International Auctions Chine
6 SONG Ke (1327-1387) 14 085 200$ Calligraphy after Jijiu Zhang and Inscriptions (临《急就章》并诸家题跋) 2016-05-15 China Guardian Auctions Co., Ltd. Chine
7 QIU Ying (c.1494-1551/52) 13 692 360$ Calligraphy 2016-12-04 Poly International Auction Co.,Ltd Chine
8 YUN Shouping (1633-1690) 12 435 295$ Landscape 2016-06-05 Poly International Auction Co.,Ltd Chine
9 CHU Teh-Chun (1920-2014) 11 835 597$ Vertige neigeux (snowy vertigo) 2016-11-26 Christie’s Hong Kong
10 WU Zhen (1280-1354) 11 822 288$ Ink Bamboo 2016-06-05 Poly International Auction Co.,Ltd Chine
copyright © 2016 artprice.com

L’impressionnante envolée des Maîtres chinois

En plus d’emporter de nouveaux records absolus, les Maîtres chinois déclassent très largement leurs anciens records. Peintres lettrés, souvent tout à la fois dessinateurs, poètes et calligraphes, ces grands artistes historiques sont soutenus à 100% par le marché chinois, en se vendant à Pékin et Hong Kong où se concentre l’essentiel du marché. Certaines signatures n’ont d’ailleurs jamais été vues dans une salle de ventes occidentale… L’artiste le plus rare du classement est le maître ancien ZENG Gong (1019-1083), érudit issu de la dynastie Song. Son œuvre classique et poétique prouvait cette année sa capacité à soulever les enchères jusqu’à plus de 30m$ pour une feuille de moins de cinquante centimètres, pour une œuvre calligraphique présentée sous le titre The Jushi in Regular Script. Or, cette œuvre avait été achetée 508 500 $ en 1996 à New York, puis 16 m$ en 2009 à Pékin pour finir à 32 m$ chez China Guardian le 15 mai 2016. La plus-value affiche +6200 % en 20 ans… témoignant de l’impressionnante surenchère dont font preuve les acheteurs chinois pour les grandes figures historiques. Le patrimoine et l’histoire se retrouvent plus valoriser que jamais en Chine, et le jeu des enchères en est un bon indicateur… Non seulement l’année 2016 donna lieu à de nouveaux records, mais de plus la forte augmentation des niveaux de prix est tout à fait remarquable : signalons une année exceptionnelle pour JIANG Tingxi (1669-1732), dont le record passe de 4m$ à 26,4m$ pour un lot estimé 10 fois moins chèrement, un album exceptionnel de 200 planches (Peony Albumn). Le bond est également impressionnant du côté de YUN Shouping (1633-1690), dont le record passe de 2,5 m$ en 2015 (Gold Autumn réalisé en 1689 chez Beijing Council International) à 12,4m$, grâce à la vente d’un ensemble de 10 dessins traditionnels, et de WU Zhen (1280-1354), l’un des « Quatre Grands Maîtres de la dynastie Yuan » devenu célèbre plus la liberté de son style elliptique, notamment dans le dessin de Bambous. Wu Zhen, peintre et astrologue aussi connu sous le surnom Meihua Daoren (le Taoïste des fleurs de prunier), a non seulement passé le cap millionnaire pour la première de son histoire, mais de surcroît à deux reprises: l’une à 11,8m$ en juin 2016 (Ink Bamboo, Poly International), l’autre à plus de 25 m$ six mois plus tard…

Les nouveaux records modernes et contemporains confortent quant à eux la tendance initiée ces dernières années, notamment avec un nouveau sommet venu récompenser Zhang Daqian, le Picasso chinois… La vente des œuvres de Zhang Daqian a généré, au cours de l’année 2016, plus de 300 millions de dollars de produit de ventes… certes, le marché s’est calmé comparativement à l’année 2014 ses œuvres dégageaient plus de 500 m$ de produit de ventes sur une année… Malgré ce ralentissement, Daqian s’impose comme l’artiste le plus performant du monde après le monstre sacré de l’art occidental Pablo Picasso. Si Daquian incarne la puissance du marché moderne en Chine (son indice de prix est en hausse de +251 % depuis 2000), Cui Ruzhuo incarne celle du segment contemporain. Seul artiste vivant du classement, Cui Ruzhuo fit parler de lui à plusieurs reprises au cours de l’année passée, notamment avec son nouveau record absolu, signé à Hong Kong à hauteur de 39,5m$ pour The Grand Snowing Mountains (le 4 avril 2016 chez Poly Auction). Portés par les plus collectionneurs les plus aisés, il incarne une ambition particulière où le mérite passe par les niveaux de prix atteints…