Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top des moins de 40 ans

[11/01/2019]

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications pour vous permettre de décrypter les grandes tendances du Marché de l’Art. Cette semaine, Artprice s’est penché sur la nouvelle génération montante aux enchères. Verdict : un artiste de moins de 40 ans peut, aujourd’hui, être valorisé à plus d’un million de dollars.

Ils sont six. Six artistes de la nouvelle génération à se partager le Top 10 des meilleurs résultats de l’année 2018. Parmi eux, deux ont obtenus des coups de marteau millionnaires : le jeune chinois HAO Liang et l’artiste américaine d’origine nigériane l’artiste nigériane Njideka Akunyili CROSBY. Chacun gagne deux ventes millionnaires pour leur 35ème année d’existence. La présence de ces deux nouvelles coqueluches de l’art contemporain n’est pourtant pas surprenante…

Rang Artiste Adjudication ($) œuvre Vente
1 Njideka Akunyili CROSBY (1983) 1 932 500$ Mimetic Gestures 2018-05-18 – Christie’s New York NY
2 HAO Liang (1983) 1 855 061$ Shell 2018-09-30 – Sotheby’s Hong Kong
3 Njideka Akunyili CROSBY (1983) 1 392 500$ Untitled 2018-11-16 – Christie’s New York NY
4 HAO Liang (1983) 1 361 398$ The Hunter and the Transformations of Hell 2018-11-24 – Christie’s Wanchai
5 Avery SINGER (1987) 735 000$ Fellow Travelers, Flaming Creatures 2018-05-16 – Sotheby’s New York NY
6 JIA Chang (1981) 678 805$ Elephant 2018-06-17 – Poly International Auction Co.,Ltd Pékin
7 Avery SINGER (1987) 591 000$ Untitled (Saturday Night) 2018-11-15 – Sotheby’s New York NY
8 Avery SINGER (1987) 435 000$ Flute Soloist 2018-09-25 – Sotheby’s New York NY
9 Cory ARCANGEL (1978) 399 000$ Photoshop CS 2018-05-17 – Phillips New York NY
10 Nate LOWMAN (1979) 350 000$ Escalade 2018-11-15 – Sotheby’s New York NY
copyright © 2019 artprice.com

Deux jeunes millionnaires

Njideka Crosby fait parler d’elle depuis 2014, année de l’obtention de son prix d’art contemporain du Smithsonian American Art Museum. Sur le terrain spécifique des enchères, l’apparition de ses œuvres agitent le marché depuis 2016, année tout à la fois de sa première introduction en vente publique et de son premier résultat millionnaire. Elle en cumule désormais sept. Sept résultats millionnaires en deux ans qui font d’elle le fer de lance de la nouvelle génération d’artistes afro-américains qui agite le marché. Son record est tombé à plus de 3 m$ en 2017 chez Christie’s à Londres pour une toile représentant la sœur de l’artiste (The Beautiful Ones, mars 2017), dont l’acquéreur est Peggy Cooper Cafritz, militante en faveur de l’égalité de traitement entre les Américains, grande collectionneuse d’art afro-américain et africain, décédée l’an dernier. D’abord américaine, la demande s’est rapidement étendue à l’Asie (avec la vente réussie de Tea Time In New Haven, Enugu, pour plus de 900 000 $ chez Christie’s à Hong Kong le 27 mai 2017). L’offre n’est pas suffisamment dense pour répondre à l’engouement actuel : ses œuvres demeurent rares aux enchères et aucune n’a jamais essuyé le moindre échec de vente. L’artiste, qui bénéficiait déjà du soutien d’une importante galerie à travers Victoria Miro à Londres, est aussi défendue depuis novembre dernier par la puissante galerie David Zwirner, en Asie et aux Etats-Unis.

Il faut regarder du côté du marché chinois pour découvrir le second météore millionnaire de 2018. Il s’agit de Hao Liang, qui faisait déjà parler de lui en 2014, avec une irruption inattendue sur le marché des enchères lors de la vente d’une œuvre intitulée The Tale of the Clouds : un très long rouleau de soie long de plus de 13 mètres, acquis pour 912 000 $ chez Christie’s à Shanghai. 2018 fut une double consécration aux enchères pour ce jeune artiste plébiscité par le marché asiatique, avec deux nouveaux records millionnaires, dont un sommet à 1,8 m$ établi le 30 septembre dernier à Hong Kong, contre une estimation préalable comprise entre 400 000 et 600 000 $. Si le marché de ce prodige n’a pas encore dépassé les frontières de la grande Chine, il n’en va pas de même d’une notoriété essaimée à travers le globe. Soutenu par la puissante galerie Gagosian (qui lui a notamment consacré une exposition new-yorkaise au printemps dernier), l’artiste est déjà présent dans les collections d’importants musées à travers le monde, dont le Metropolitan Museum of Art à New York, le Centre Pompidou à Paris ou le Kadist à San Francisco.

Feu de paille ou nouveau météore ?

Les collectionneurs chinois soutiennent toujours leurs artistes, y compris lorsque ceux-ci n’ont pas encore de rayonnement international. Pour preuve, l’apparition dans le classement d’un artiste dont on ne sait rien ou presque, si ce n’est qu’il se nomme Jia Chang, est né en 1981, et qu’il a enflammé les enchères au Four Seasons Hotel à Pékin, lors d’une vente organisée par Poly Auction. Son dessin intitulé Elephant (355 x 190 cm) a en effet multiplié par cinq l’estimation initiale, achevant sa course à près de 679 000 $ le 17 juin 2018. Une envolée spectaculaire dont on ne sait encore si elle est feu de paille ou si elle traduit un soutien véritable sur le moyen terme…

Autre cas de figure avec l’américaine Avery Singer, 31 ans, qui affiche déjà un solide curriculum vitae, ayant notamment exposé à la Fondazione Sandretto Re Rebaudengo (Turin), à la Kunsthalle Zürich, au New Museum (New York) et Hammer Museum. Courtisée par les musées et les médias, la jeune artiste est en train de voir sa cote exploser aux enchères après une première apparition discrète chez Sotheby’s à Londres, en octobre 2017. Malgré deux invendus à New York l’an dernier, cette spécialiste des grandes compositions fictives en noir et blanc d’après modélisation 3D, n’a pas fini de nous surprendre, d’autant qu’elle paraît bien entourée… Le prix de sa toile Fellow Travelers, Flaming Creatures est passée de 20 000 $ lors de son exposition en 2013 au sein de la galerie new-yorkaise Greene Naftali Gallery, à 735 000 $ sous le marteau de Sotheby’s NYC en mai 2018. L’acheteur ne serait autre que le marchand Larry Gagosian.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK