Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top de la photographie

[29/04/2016]

 

Le vendredi c’est top! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement thématique afin de découvrir les plus importantes pièces adjugées en salles de ventes. Cette semaine, le classement fait le point sur le marché de la photographie.

D’emblée, le bilan s’avère très positif, car le langage universel de la photographie s’ancre de plus en plus fermement sur le marché de l’art. De récents records en témoignent. Si ces derniers records sont bien moins spectaculaires que ceux emportés par les œuvres peintes et sculptées, ils sont néanmoins très rassurants, et nous conforte dans le fait que le jeune marché de la photographie atteint sa maturité.

Le Top de la photographie
Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Cindy SHERMAN 2 965 000$ Untitled Film Still #48 (1979) 2015-05-13 Christie’s New York NY
2 Thomas STRUTH 1 810 000$ Pantheon, Rome (1990) 2015-05-12 Sotheby’s New York NY
3 Andreas GURSKY 1 744 346$ Shanghai (2000) 2015-07-01 Sotheby’s Londres
4 Andreas GURSKY 1 390 000$ Pyongyang IV (2007) 2015-11-11 Sotheby’s New York NY
5 Richard PRINCE 1 327 527$ Untitled (Cowboy) (2001) 2015-06-30 Christie’s Londres
6 GILBERT & GEORGE 1 265 000$ Cherry Blossom No. 5 (1974) 2015-05-13 Christie’s New York NY
7 Richard PRINCE 1 145 000$ Untitled (Cowboy) (1986) 2015-03-03 Phillips New York NY
8 Richard PRINCE 920 921$ Untitled (Cowboy) (1980-1986) 2015-10-14 Phillips Londres
9 Helmut NEWTON 905 000$ Walking Women, Paris (1981) 2015-04-01 Phillips New York NY
10 Lee FRIEDLANDER 850 000$ The Little Screens (1961/70) 2015-04-01 Sotheby’s New York NY
copyright © 2016 artprice.com

 

Le classement admet sept artistes modernes (nés avant 1945) et contemporains, l’art contemporain étant le segment le mieux alimenté et le plus en phase avec les goûts des collectionneurs. Parmi ces sept artistes, trois gagnent un nouveau record mondial aux enchères, pour des prix allant de 850 000 $ à 1,8 m$. Les récompensés sont Thomas Struth (né en 1954), Helmut Newton (1920-2004) et Lee Friedlander (né en 1934).

Thomas Struth accédait ainsi au panthéon des artistes millionnaires en mai 2015. Son record absolu s’est établi à 1,81 m$, avec Panthéon, Rome (édition 5/10), une œuvre accessible pour 547 000 $ de moins en 2013 (vendue 1,263 m$ frais inclus chez Sotheby’s Londres, le 26 juin 2013). Helmut Newton n’est quant à lui pas encore millionnaire aux enchères, mais trois nouveaux résultats sont venus étayer son Top 10 personnel en l’espace d’un an. Son célèbre triptyque Walking Women, Paris (1981) a notamment flirté avec le million de dollars en avril 2015 (vendu 905 000 $ chez Phillips New York le 1er avril), tandis qu’un diptyque avec les mêmes femmes conquérantes, version habillées puis version dénudées, emportait 670 000 $ le 4 avril 2016 chez Sotheby’s New York, un record pour ces deux clichés. Le marché de Newton bénéficie ainsi d’une énergie renouvelée, un bon signe pour cette icône de la photographie américaine, dont la cote grimpe sans excès, de 52% en dix ans.
Enfin, le photographe américain Lee Friedlander (né en 1934), pionnier du reportage documentaire, affiche un nouveau record pour un lot de 38 photographies des années 1961/70 (The Little Screens). Estimé entre 200 000 $ et 300 000 $, cet ensemble de qualité muséal s’est finalement arraché pour 850 000 $ en avril 2015, venant décupler le précédent record de l’artiste. Avant la vente de The Little Screens, Friedlander culminait en effet à 84 000 $ avec un portfolio issu de la même série : un ensemble de 15 photographies tirées en 1973.

En-dehors de ces records, le Top ne saurait être complet sans les habituels leaders du marché de la photographie, à savoir Cindy Sherman, Andreas Gursky, Richard Prince et Gilbert & George.
Cindy Sherman reste la grande élue du marché. Elle incarne la réussite de l’art contemporain américain par la photographie, et la puissance d’un marché capable de hisser nos images contemporaines à des millions de dollars. Rappelons que son record absolu culmine à 6,773 m$ pour une série de 21 tirages argentiques issus de sa fameuse série Untitled Film Stills (vendue chez Christie’s New York le 12 novembre 2014). Il faut dire que Cindy Sherman n’est pas uniquement perçue comme une photographe mais comme une véritable plasticienne, travaillant aussi la performance et la mise en scène. La grande rétrospective qui lui fut consacrée par le MoMA en 2012 achevait de l’asseoir comme l’une des artistes les plus influentes de notre époque. Suite à cette grande exposition, la réponse du marché fut sans équivoque : son fameux Untitled Film Still #48 atteignait 1,565 m$ en 2013, puis 2,225 m$ en 2014 et près de 3 m$ en 2015.

Culture de l’image, modes de transport et de stockage aisés, adaptabilité aux transactions en ligne, la photographie cumule les atouts auprès des collectionneurs. Son marché se stabilise, avec quelques 15 000 photographies vendues aux enchères l’année dernière, c’est à dire deux fois plus qu’il y a 10 ans. La demande s’est donc considérablement étoffée, pour un médium qui ne représente encore qu’une part congrue du marché de l’art mondial : il représente pour tout dire, seulement 4% des lots vendus contre 8% pour la sculpture ou 21% pour l’estampe, et moins d’1% du chiffre d’affaires mondial.

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK