Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top de Hong Kong

[24/11/2017]

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Le Top nous amène cette fois du côté de Hong Kong où le marché haut de gamme privilégie toujours les artistes asiatiques, et si possible des compatriotes voyageurs…

New York, Londres et Hong Kong forment trois pôles d’échanges internationaux capables de concentrer le meilleur de l’offre comme de la demande. Cette convergence du marché de l’art permet de mettre en concurrence les collectionneurs et de vendre les œuvres au meilleur prix, soit le plus élevé possible. La santé du marché passe donc essentiellement par ces trois grands pôles internationaux.

La place de marché hongkongaise étant la deuxième puissance d’Asie après Pékin, elle représente près du quart des parts de marché de la Grande Chine. Sur place, les trois acteurs majeurs du marché de l’art que sont Poly, Christie’s et Sotheby’s se partagent les meilleurs adjudications. Or, depuis le début le l’année 2017, force est de constater la présence d’une belle adjudication frappée pour l’artiste américain Andy WARHOL (1928-1987) qui se positionne en huitième place avec une portrait de Mao, vendu 12,67 m$. Si le marché hongkongais privilégie les artistes asiatiques, il constitue aussi une porte d’entrée importantes pour les artistes occidentaux sur le marché asiatique.

Rang Artiste Adjudication ($) Oeuvre Vente
1 CUI Ruzhuo (1944) 22 661 310$ Sound of lotus
03/10/2017 Poly Auction Hong Kong
2 ZAO Wou-Ki (1921-2013) 19 611 938$ 29/09/64 27/05/2017 Christie’s Hong Kong
3 CUI Ruzhuo (1944) 18 223 920$ Rain in the Autumn
03/04/2017 Poly Auction Hong Kong
4 LI Keran (1907-1989) 15 639 243$ Magnificent Mountains with Gushy Cascades 02/10/2017 Sotheby’s Hong Kong
5 ZENG Fanzhi (1964) 13 516 074$ Mask Series 1996 No. 6 03/04/2017 Poly Auction Hong Kong
6 ZHU Yuanzhi (1906-1963) 13 478 906$ Wheels: Industrial New York 30/09/2017 Sotheby’s Hong Kong
7 ZHANG Daqian (1899-1983) 13 145 618$ Ancient temples amidst clouds 30/05/2017 Christie’s Hong Kong
8 Andy WARHOL (1928-1987) 12 671 921$ Mao 02/04/2017 Sotheby’s Hong Kong
9 FU Baoshi (1904-1965) 11 894 658$ Trekking Over Mountains in Moonlight 02/10/2017 Sotheby’s Hong Kong
10 SAN Yu (1901-1966) 10 166 388$ Léopard 30/09/2017 Sotheby’s Hong Kong
copyright © 2017 artprice.com

Autre tendance notable : comme à New York et à Londres, les acheteurs asiatiques valorisent au plus haut point leurs artistes contemporains, d’où la présence des artistes ZENG Fanzhi et de Cui Ruzhuo au classement. Ce dernier tient non seulement la première position du Top hongkongais à plus de 22,6m$, mais encore la troisième place avec 18m$ déboursés pour la vente de Rain in the Autumn. Connus de tous les amateurs de dessins à l’encre, Cui Ruzhuo a bien conscience que la diffusion internationale de la culture chinoise passe par Hong Kong. Il passe ainsi beaucoup de temps sur place où se joue l’essentiel de son marché, soit 55 % de son chiffre d’affaires en salles de ventes.

La présence de Fu Baoshi (1904-1965) et Zhang Daqian (1899-1983) ne fait que confirmer une tendance installée depuis des années sur le marché hongkongais. Les deux artistes sont reconnus en tant que valeurs sûres de la modernité chinoise et comptent parmi les plus prisés de la scène asiatique. Cette année, ils demeurent des piliers du marché même si nous sommes loin de leurs exceptionnelles performances de 2011, où ils vendaient chacun pour plus de 500m$ d’œuvres d’art aux enchères en une année, et où leurs records portaient alors Zhang Daqian à 24,5 m$ pour chez Sotheby’s Hong Kong et Fu Baoshi à 36,2 m$ pour chez Beijing Hanhai à Pékin…

Li Keran (1907-1989) reste quant à lui l’un des dessinateurs les plus chers au monde. L’artiste affiche une centaine d’adjudications millionnaires à son palmarès, dont un record de 40,3 m$ pour Moutains in red (3 juin 2012, Poly International, Pékin). Il y a deux ans, Li Keran se classait dans le Top 20 des artistes les plus performants aux enchères dans le monde (18ème place mondiale en 2015). Son chiffre d’affaires annuel affichait alors 148m$, ce qui lui permettait de se classer au troisième rang du chiffre d’affaires par artiste en Chine, juste derrière Zhang Daqian et Qi Baishi.

Le succès phénoménal de ZAO Wou-Ki est confirmé cette année par un nouveau record mondial à hauteur de 19,6m$ pour une grande toile de 1964 : 29/09/64, 230 x 345 cm. Le prix des œuvres de Zao est maintenant en hausse de 864% depuis 2000… et la clef de ce succès phénoménal passe majoritairement par les collectionneurs asiatiques (62,5% du produit de ventes de Zao se joue à Hong Kong, environ 11% à Taiwan et 9% en Chine continentale), sans omettre une demande enthousiaste dans toute l’Europe et jusqu’aux Etats-Unis.

Enfin, ZHU Yuanzhi (1906-1963) est, avec San Yu et Zao Wou-Ki l’un des principaux artistes chinois venu à Paris. C’est à lui que revient le coup de marteau le plus spectaculaire de ce classement annuel. L’artiste a en effet obtenu un record absolu cette année à plus de 13,4m$ avec une toile de 1932, Wheels: Industrial New York, enterrant de 12 millions son record antérieur !

Né en Chine, élevé aux Etats-Unis et voyageur dans toute l’Europe, Zhu Yuanzhi a acquis une réputation mondiale de son vivant. Si il demeure confidentiel auprès du grand public, les exploits de ses œuvres en salles de ventes devraient permettre de redécouvrir ce travail d’une grande modernité.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK