Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top 2017

[26/05/2017]

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Les derniers résultats du mois de mai ont bouleversé le classement, comme en témoigne cette synthèse des 10 œuvres les plus chères vendues depuis janvier 2017.

Deux mois après le Top trimestriel, le classement des meilleures adjudications mondiales est transformé en profondeur par les résultats des ventes new-yorkaises de Christie’s, Sotheby’s et Phillips, qui ont dégagé plus de 1,4 milliard de dollars sur une petite semaine de ventes aux enchères. Lorsque le ticket d’entrée du classement s’établissait à 17 m$ en mars dernier, il grimpe cette fois à 28,8 m$, grâce au nouveau record mondial de Peter Doig, enregistré chez Phillips. Un résultat réjouissant pour Phillips, même si les 110,3 m$ générés pour sa grande vente contemporaine du 18 mai n’aurait pas suffit pour s’offrir l’oeuvre de Basquiat tenant la première position de notre classement. Avec un nouveau record établi à près de 110,5 m$, Basquiat surclasse très largement le paysage fleuri de Gustav Klimt (Bauerngarten), meilleure enchère au premier semestre 2017.

Top 10 des œuvres vendues aux enchères en 2017
© Artprice.com
Artiste Œuvre Prix (frais inclus) Date Vente
1 Jean-Michel BASQUIAT (1960-1988) Untitled (1982) $110 487 500 18-mai-17 Sotheby’s New York
2 Gustav KLIMT (1862-1918) Bauerngarten (1907) $59 004 638 01-mars-17 Sotheby’s London
3 Constantin BRANCUSI (1876-1957) La muse endormie (1913) $57 367 500 15-mai-17 Christie’s New York
4 Cy TWOMBLY (1928-2011) Leda and the Swan (1962) $52 887 500 17-mai-17 Christie’s New York
5 Francis BACON (1909-1992) Three Studies for a Portrait of George Dyer (1963) $51 767 500 17-mai-17 Christie’s New York
6 CHEN Rong (1189-1258) Six Dragons $48 967 500 15-mars-17 Christie’s New York
7 Pablo PICASSO (1881-1973) Femme assise, robe bleue (1939) $45 047 500 15-mai-17 Christie’s New York
8 Jean-Michel BASQUIAT (1960-1988) La Hara (1981) $34 967 500 17-mai-17 Christie’s New York
9 Pablo PICASSO (1881-1973) Femme assise dans un fauteuil (1917-1920) $30 487 500 15-mai-17 Christie’s New York
10 Peter DOIG (1959-) Rosedale (1991) $28 810 000 18-mai-17 Phillips New York

 

 

Si Christie’s peut se féliciter d’emporter sept des dix meilleurs coups de marteau de l’année, Sotheby’s n’a pas à rougir, car c’est à elle que l’on doit un nouveau record historique pour l’art américain, à travers le sommet atteint par Basquiat. L’oeuvre Untitled (1982, 183 x 173 cm), dont le prix a été multiplié par 5 800 en 33 ans, est désormais propriété du Japonais Yusaku Maezawa. L’homme d’affaires établissait le précédent record de Basquiat en s’offrant une œuvre de dimension imposante (238 x 500 cm), pour 57,2 m$ chez Christie’s, le 10 mai 2016. L’année dernière, Basquiat se classait en 7ème position du top 500 mondial, porté par l’une des progressions les plus spectaculaires de notre époque: 100$ investis en 2000 dans l’une de ses œuvres valent en moyenne 1 098$ aujourd’hui, ce qui correspond à une hausse de 998 %.

Artistes stars et œuvres emblématiques dépassent largement les critères objectifs de la cotation. Les prix se mesurent à l’aune du désir des plus puissants acheteurs de la planète et, bien évidemment, à leurs moyens colossaux. La ferveur mondiale pour les chefs-d’oeuvres européens et américains a transformé le marché de l’art en profondeur, si bien qu’il s’avère délicat de prédire à l’avance les sommets que peuvent atteindre les meilleures pièces. L’une des plus belles acquisitions et des plus imprévisibles résultats de la saison se cristallise dans la Muse endormie de Constantin Brancusi, une œuvre valorisée 6,6m$ en 1997, estimée entre 25 et 35 m$ 20 ans plus tard, et finalement payée 57,3 m$ (le nouveau record absolu pour Brancusi) après une bataille d’enchères interminable de près de dix minutes, fait rare dans le contexte d’une vente publique. D’une pureté formelle sans équivalent, la Muse endormie fut créée en 1909 dans une version en marbre d’après laquelle Brancusi réalisa un moulage en plâtre puis une édition de six bronzes seulement. L’oeuvre présentée le 15 mai se trouvait justement être le sixième et dernier bronze connu de cette petite série.

Quant à Twombly, 19ème artiste le plus performant du monde en 2016, récemment honoré d’une rétrospective majeure au Centre Pompidou de Paris, Christie’s lui doit le meilleur résultat de sa vacation d’art contemporain du 17 mai. Sa toile Leda and the Swan a le double privilège de se retrouver « seulement » 5 m$ derrière l’une des œuvres les plus emblématiques de l’art du XXème siècle (la Muse Endormie), et devant deux Picasso majeurs… En quelques années, les prix des œuvres de Twombly sont parvenus à flirter, si ce n’est à dépasser, ceux d’oeuvres importantes de Picasso, Warhol, Monet, Modigliani, Bacon ou Giacometti.

Mais les artistes américains n’ont pas le monopole des flambées de prix spectaculaires, d’autant que l’art chinois intègre les grandes ventes américaines de New York… Christie’s vient de planter un résultat exceptionnel, mais presque passé sous silence face aux records de Basquiat et Brancusi : l’oeuvre des Six Dragons de Chen Rong, une rareté absolue, s’est envolée à près de 49 m$, contre une estimation haute de 1,8m$. Sur ce premier semestre annuel, Chen Rong fait donc mieux que Picasso… L’intégration de chefs-d’œuvre du patrimoine culturel chinois aux ventes occidentales marque une étape essentielle dans le développement des grandes sociétés de ventes aux enchères, car rares sont les œuvres capables de multiplier par plus de 25 les estimations initiales….

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK