Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top 10 des photographes vendus entre 5 000 $ et 15 000 $

[07/05/2015]

 

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Au-delà des adjudications records, le leader de l’information sur le Marché de l’Art révèle la liste des dix artistes les plus vendues dans la tranche de prix 5 000-15 000 $. Cette semaine, le Top 10 se concentre sur la photographie.

Il ressort de ce classement que les photographes contemporains ne sont pas les plus demandés dans cette tranche de prix. Ni Thomas Ruff, ni Cindy Sherman, ni Nan Goldin n’apparaissent dans ce Top10. Ce sont surtout les figures mythiques de la photographie du XXème siècle qui excellent. L’unique artiste vivant parvenant à se hisser au classement est Sebastiao Salgado, né en 1944. Les autres, Henri Cartier-Bresson, Man Ray, Ansel Adams, Berenice Abbott, André Kertesz, Horst P. Horst, Harry Callahan… comptent parmi les photographes majeurs européens et américains qui ont façonné la photographie moderne.

Le Top 10 des photographes vendus entre 5 000 $ et 15 000 $
Rang Artiste Photographies vendues en 2014
1 Henri CARTIER-BRESSON 70
2 MAN RAY 62
3 Ansel Easton ADAMS 46
4 Berenice ABBOTT 41
5 André KERTÉSZ 36
6 Horst P. HORST 35
7 Robert MAPPLETHORPE 33
8 Harry CALLAHAN 27
9 Irving PENN 26
10 Sebastiao SALGADO 25
copyright © 2015 artprice.com

Henri Cartier-Bresson (1908-2004), le pionnier du photojournalisme a décroché six adjudications à six chiffres sur la décennie. Ses scènes de rue captant la vie quotidienne captivent les amateurs non seulement pour leur force de témoignage, mais aussi pour le sens du rythme et pour le concept d’« instant décisif » par lequel s’est illustré cet artiste majeur. Son cliché le plus valorisé date de 1932. Cartier-Bresson prend alors la photographie d’un homme courant au-dessus d’une grande flaque d’eau derrière la gare Saint Lazare, dont un tirage de 1946 s’est arraché pour une somme équivalente à 594 000 $ frais inclus, à Paris en 2011 (Christie’s, 11 novembre 2011). Cette photographie célébrissime, presque surréaliste, fit l’objet de plusieurs tirages. C’est pourquoi de grands pionniers de la photographies tels que Cartier-Bresson se retrouvent abordables pour moins de 15 000 $. Récemment, un tirage tardif du même sujet (Derrière la gare Saint-Lazare) a changé de mains pour moins de 12 000 $ frais inclus (adjugée 9 500 $ chez Sotheby’s New York, le 1er avril 2015). Plus de 580 000 $ séparent ainsi le prix d’un tirage d’époque de celui d’un tirage plus récent. Cette amplitude de prix révèle cette spécificité photographique : le marché récompense les tirages historiques, réalisés sous le contrôle de l’artiste.

 

Il en va de même pour Man Ray, dont un Photogramme de 1922 s’est vu honoré d’une enchère millionnaire il y a deux ans (adjugé 1 m$, soit 1,2 m$ frais inclus, Christie’s New York, le 4 avril 2013). Man Ray, capable de se hisser parmi les photographes les plus chers du marché, est loin d’être inabordable : 62 clichés se sont échangés entre 5 000 et 15 000 $ en salles courant 2014. Certaines se sont même vendues moins cher. Des tirages argentiques portant le cachet de l’atelier Man Ray pour moins de 2 000 $, c’est possible, surtout dans les salles de ventes françaises et espagnoles. Les plus prisés et les plus chers demeurent les images célèbres de Lee Miller et de Blanche et Noire ou les tirages bien datés d’œuvres solarisés à l’esprit surréaliste. Cet esprit surréaliste est d’ailleurs l’une des sensibilités les plus convoitée de la photographie du XXème siècle. Elle commence à être valorisée à hauteur de son intérêt esthétique et historique et les prix n’ont certainement pas fini de grimper pour les grands manipulateurs de l’image. On pense notamment à André Kertész (1894-1985), père spirituel de grands photographes dont Brassaï et Henri Cartier-Bresson, lequel disait d’ailleurs « Nous devons tous quelque chose à Kertész». Kertész, qui n’est pas à proprement parler surréaliste, a développé une poésie de l’image offrant d’autres lectures du réel. Plus confidentiel auprès du grand public que Man Ray ou Cartier-Bresson (malgré sa grande exposition au Jeu de Paume de Paris en février 2011), il n’en tient pas moins 15 adjudications supérieures à 100 000 $, surtout pour les photographies prises dans l’atelier de Mondrian… Précisons que Kertész est porté par le puissant marché new-yorkais ou se joue 70 % de son chiffre d’affaires. Ses Distorsions – nus féminins distordus par des miroirs concaves et convexes – s’inscrivent dans notre gamme de prix : seules cinq d’entre elles ont passé le seuil des 15 000 $ mais la majorité se vendent entre 2 000 et 5 000 $ frais inclus.

 

Des artistes tels que Henri Cartier‐Bresson et André Kertész ont conquis les Etats-Unis de leur vivant. Soutenus par le marché et la critique, diffusés par des magazines comme Harper’s Baazar et Life, ils ont bénéficié d’une aura importante dès les années 60′, notamment grâce au travail mené par John Szarkowski, conservateur au département de photographie du MoMA jusqu’en 1991.
La reconnaissance de la photographie s’est effectué plus fermement aux États‐Unis qu’ailleurs, même si la France fut elle-aussi un berceau de la photographie moderne. Ce Top 10 témoigne par ailleurs de l’importance des signatures américaines qui emportent sept places du classement avec Ansel Adams, Berenice Abbott, André Kertész (qui obtint la nationalité américaine), Horst P. Horst, Harry Callahan, Robert Mapplethorpe et Irving Penn. Ces grands noms de la photographie se retrouvent plus abordables aujourd’hui que certains photographes contemporains. La promotion des avant‐gardes continue…

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK