Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Top 10 des peintures signées par de grands sculpteurs

[18/12/2015]

 

Le vendredi c’est top! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine, les 10 peintures les plus chères de l’année 2015, réalisées par des sculpteurs célèbres, sont passées au peigne fin.

Médium par excellence dans l’histoire de l’art depuis la Renaissance, médium Roi aujourd’hui sur le marché, la peinture a naturellement tenté plus d’un sculpteur. Travail mené en parallèle, esquisse transformée en tableau ou simple expérience passagère, de nombreuses oeuvres en deux dimensions ont été produites par de grands sculpteurs (classiques aussi bien que contemporains) dont plusieurs sont chaque année proposées en salles de ventes. Les collectionneurs alors de se battre pour acquérir l’une de ces merveilles, qui dévoilent une autre face du travail d’un plasticien majeur!

Le Top 10 des peintures signées par de grands sculpteurs
Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Alberto GIACOMETTI 20 885 000$ James Lord (1964) 2015-11-09 Christie’s NEW YORK
2 Jeff KOONS 8 565 000$ Triple Elvis (2009) 2015-05-13 Christie’s NEW YORK
3 Alberto GIACOMETTI 7 082 000$ Pommes dans l’atelier (1950) 2015-05-05 Sotheby’s NEW YORK
4 Henry MOORE 3 415 071$ Two Women and Child (1948) 2015-06-24 Sotheby’s LONDRES
5 Robert INDIANA 2 402 430$ Love (1967) 2015-10-15 Sotheby’s LONDRES
6 Hans ARP 2 318 211$ Balcon I (1925) 2015-02-04 Christie’s LONDRES
7 Jeff KOONS 1 445 000$ Hand on Breast (1990) 2015-11-09 Christie’s NEW YORK
8 Jeff KOONS 965 000$ Balloon Monkey Wall Relief (Blue) (2011) 2015-05-13 Christie’s NEW YORK
9 Damien HIRST 912 824$ Althiazide (1992) 2015-03-10 Sotheby’s LONDRES
10 Jesús Rafael SOTO 880 000$ Alon de Mai (1975) 2015-05-26 Sotheby’s NEW YORK
copyright © 2015 artprice.com

 

La vente la plus sensationnelle de l’année dans ce domaine revient sans aucun doute à Alberto Giacometti. Son portrait de James Lord (1964), intégré par Chrsitie’s dans sa prestigieuse session The artist’s muse du 9 novembre 2015, fut acheté plus de 20 m$. Giacometti fait incontestablement partie des plus grands sculpteurs de tous les temps, comme en atteste la présence de ses étranges personnages filiformes dans les plus belles collections et les plus prestigieux musées. Aux enchères, ses sculptures n’ont tout simplement pas d’équivalent : elles seules ayant enregistrés des offres supérieures à 100 m$ (et même à trois reprises …). Les peintures d’Alberto Giacometti, bien moins connues, forment pourtant une oeuvre extraordinairement puissante, qui inspira l’un des plus éminents peintres de l’Après-Guerre, Francis Bacon lui-même. En 2013, une autre huile sur toile signée A. Giacometti, Diego en chemise écossaise (1954), avait déjà attiré l’attention du marché sur l’oeuvre picturale du sculpteur, enregistrant une enchère à 32,6 m$. Cette année enfin, une seconde huile sur toile, Pommes dans l’atelier (1950), a été cédée plus de 7m$, le 5 mai chez Sotheby’s New York.

En deuxième position : Jeff Koons. L’artiste contemporain le plus performant du second marché, connu pour être un extraordinaire touche-à-tout et ses oeuvres réputées excessivement chères, pouvait être pressenti dans ce classement. Bien que son travail reste principalement axé autour de la sculpture (avec une utilisation récurrente de l’acier inoxydable), trois de ses toiles réalisées entre 1990 et 2011 récoltèrent des enchères spectaculaires cette année, avec en tête Triple Elvis (2009). Ce tableau, mesurant 1,6 m sur 3,5 m, ressemble à si méprendre à un photo-montage. Dans un style Pop particulièrement reconnaissable, arborant trois charmantes grâces à moitié dévêtues ainsi qu’un imposant homard gonflable en guise de signature de l’artiste, la toile fut acquise 8,6 m$ le 13 mai 2015 chez Christie’s New York. Deux autres tableaux, correspondant au transfert sur toile d’oeuvres iconiques de Jeff Koons, figurent toutes deux également dans ce classement. Dans le contexte de cet article, l’oeuvre Balloon Monkey Wall Relief (Blue) est particulièrement intéressante puisqu’elle transpose en deux dimensions l’une des sculptures les plus célèbres de l’artiste américain.

La quatrième place de ce top est occupée par une gouache sur papier signée Henry Moore, le plus célèbre sculpteur moderne anglais. Développant un thème cher à l’artiste, Two women and Child (1948) avait été estimée entre 470 000$ et 630 000$ par les experts de chez Sotheby’s, mais l’oeuvre fut acquise plus de 5 fois l’estimation haute le 24 juin dernier à Londres. Henry Moore demeure de toute évidence l’un des artistes anglais les plus appréciés du Royaume et ses oeuvres continuent d’être échangées à prix d’or. Ses Reclining figures, sculptures abstraites en bronze, ornent de nombreux lieux importants de par le monde (House of Parliament, Londres ; Unesco, Paris, Lincoln Center, New York, etc.). De telles pièces sont devenues quasi introuvables sur le second marché. Aussi celui-ci se tourne-t-il de plus en plus sérieusement vers les dessins, les gouaches et même les abondantes lithographies réalisés par le sculpteur.

Un autre artiste dont les pièces en aluminium trônent elles aussi dans les plus belles villes du monde (Philadelphie, Singapour, Madrid, Jerusalem…),pour y répandre leur message d’amour, se hisse dans ce top 10. Le marché semble parfois oublié que le pionnier du Pop art, Robert Indiana, pratiqua tout autant la peinture que la tapisserie ou la sérigraphie. Avec Love (1967), une huile sur toile de 1,8 m sur 1,8 m, acquise pour 2,1 m$ ce 15 octobre chez Sotheby’s Londres, le marché de Robert Indiana prouve non seulement qu’il se porte toujours à merveille mais également qu’il est loin de se cantonner aux USA ou de dédaigner l’oeuvre picturale du maître.

Hans Arp n’est pas, lui non plus, exclusivement un sculpteur mais, sur le second marché, ses oeuvres sur toile sont relativement rares. Elles ne constituent que 3% seulement des lots vendus sur les quinze dernières années tandis que la sculpture, le dessin et la lithographie s’emparent respectivement de 35%, 14% et 47% des adjudications. Par ailleurs, Balcon 1, vendue 2,3 m$ le 4 février atteste de la stabilité des prix des oeuvres de Hans Arp, puisque l’oeuvre avait été acquise par une enchère parfaitement similaire (1,3 m£ hors frais) en février 2012. De manière générale, l’indice des prix de ce fondateur du mouvement Dada n’a pratiquement pas évolué depuis six ans.

Enfin les deux dernières places de ce top 10 consacrent un second artiste contemporain, le britannique Damien Hirst, et l’un des plasticiens sud-américains les plus intéressants de l’après-guerre : Jesús Rafael Soto. Tout deux ont acquis une grande réputation grâce à une oeuvre sculpturale iconique mais ils ont aussi développé tout au long de leur carrière un remarquable travail sur toile que le marché a raison de ne pas dédaigner.

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK