Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Le Réveil de Hong Kong

[28/09/2009]

 

Le 6 octobre 2009, Sotheby’s ouvre ses grandes vacations d’art moderne et contemporain asiatique à Hong Kong. Trois cessions sont annoncées ce même jour : 20th Century Chinese Art, Modern and Contemporary Southeast Asian Paintings et Contemporary Asian Art. Les catalogues sont ambitieux avec plus de 380 œuvres d’artistes chinois, japonais, indiens, indonésiens et coréens, pour une estimation avoisinant les 25 M$.
Ces vacations sont attendues avec impatience car elles vont donner le pouls des ventes de novembre : celles d’art contemporain à New York et celles d’art asiatique à Honk Kong (Christie’s, 29 et 30 nov.). Rappelons en effet que les premières conséquences de la crise financière mondiale sur le marché de l’art ont commencé par secouer les ventes de Hong Kong en octobre 2008 avant de se répercuter à l’échelle planétaire.

Sotheby’s mise encore sur l’art contemporain et lui réserve son catalogue le plus dense (190 lots, estimation 12,5 M$, Contemporary Asian Art). Afin de regonfler l’intérêt des plus grands acheteurs, l’auctioneer s’est appliqué à réunir les signatures les plus motivantes. Parmi les lots phares sont proposés : un dessin à la poudre de CAI Guoqiang (Money net NO.2, est. 4,7-5,5 MHKD, soit 606 000-710 000 $), plusieurs toiles de YUE Minjun dont Hats series – The lovers attendue autour de 400 000 $ (estimation 2,8 et 3,5 MHKD), trois toiles de la fameuse Chinese Portrait series de FENG Zhengjie, dont une superbe amazone contemporaine de 4 mètres par 3, estimée 100 000 – 130 000 $ (800 000-1 MHKD). Un portrait monumental très proche atteignait 133 000 $ en juin 2009 (Phillips de Pury & Company, Londres, 81 000 £).ZENG Fanzhi et ZHANG Xiaogang, connus pour engranger des chiffres d’affaires exceptionnels même en période de crise, sont représentés par plusieurs œuvres, dont le diptyque Comrade de Zhang Xiaogang, proposé entre 600 000 et 700 000 $ (4,7-5,4 MHKD). Sotheby’s a prudemment exclu ses œuvres les plus onéreuses, les Bloodline : Big Family. Deux toiles issues de cette série bravaient pourtant la morosité du climat automnal en 2008, avec deux enchères à plus de 2 M$ (Bloodline: Big Family No.1, frappée 20 MHKD chez Sotheby’s Hong Kong le 4 octobre et Bloodline: Big Family No.2, 23 MHKD le 30 novembre chez Christie’s Hong Kong).

L’auctioneer offre 130 peintures modernes et contemporaines de l’Asie du Sud-Est, dont un sujet attractif de I Nyoman MASRIADI. La toile, intitulée The man from Bantul The Monster, est un féroce combat de boxe prudemment estimé autour de 100 000 $ (600 000-900 000 HKD). Ce même sujet, développé sur une toile deux fois plus grande dans The Man from Bantul (The Final Round) emportait l’adjudication record de 6,5 millions HKD, soit 836 550 $ lors des cessions d’octobre 2008 (Sotheby’s Hong Kong, 250 x 435 cm). Agus SUWAGE, autre signature phare de l’art indonésien contemporain, est représenté via la toile Holy beer (est. 180 000-250 000 HKD, soit 23 200-32 200 $) et un portrait de Gandhi à la cigarette (est. 100 000-200 000 HKD, soit 12 900-25 800 $).

La cession 20th Century Chinese Art mixe des valeurs sures et des œuvres fraîches. Outre les maîtres abstraits CHU Teh-Chun et ZAO Wou-Ki (avec 7.4.61, une huile sur toile majestueuse estimée entre 8 et 12 MHKD, soit 1 M$ – 1,5 M$), des œuvres de la dernière décennie signées Kuan-Jun PENG et WEI Xiaoming sont offertes entre 10 000 $ et 35 000 $. Pour cette cession, Sotheby’s mise principalement sur la vente de Lotus and Red Fish de SAN Yu. L’œuvre fait sa première apparition aux enchères après un demi-siècle cachée du grand public et son estimation oscille entre 2 et 3 M$ (15 MHKD- 25 MHKD). Le pari semble peu risqué puisque l’artiste fut promu à un nouveau record de 4,7 M$ en mai 2009 grâce à Cat and birds (37 MHKD, Christie’s Hong Kong).

Pour ces vacations hongkongaises, Sotheby’s affiche des signatures charismatiques, des sujets choisis avec discernement et des prétentions mesurées. Les conditions sont réunies pour appâter les acheteurs qui affichent un fort désir d’acquisition : d’après l’indicateur de confiance d’Artprice ( Art Market Confidence Index ), plus de 75% des votants témoignent en effet de leur intention d’achat d’œuvres.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK