Le marché de l’art contemporain sous pression en France

[10/09/2003]

 

Présentant 174 galeries du 9 au 13 octobre 2003, la FIAC, premier rendez-vous français des collectionneurs d’art contemporain, attire plus de 70 000 collectionneurs. A quelques jours de son ouverture, Artprice donne le pouls de l’un des segments les plus volatils du marché.

Notre dernier bilan au 1er juillet 2002 n’était pas très encourageant : à l’échelon l’international, les artistes français sont peu reconnus, en France les artistes étrangers devancent les artistes nationaux (voir ArtMarketInsight du 1er juillet 2003). Globalement, la France est peu active dans le domaine.

Les derniers résultats confirment ces tendances. Dans les 10 meilleurs résultats d’enchères d’œuvres d’art contemporain obtenus entre le 1er janvier et le 15 juillet 2003, ne figure pas un français. La plus forte enchère d’un artiste français est obtenue par Gérard GAROUSTE avec Le Qohelet-Salomon (1989), adjugé 27 000 euros le 18 juin 2003, juste devant « Il est des nôtres » (1985) de Robert COMBAS (26 000 euros). Même si les artistes français sont toujours moins bien cotés que nombreux de leurs confrères étrangers, Robert Combas reste le numéro 1 en terme de chiffre d’affaires, grâce à un large volume de transactions. 50 œuvres de Robert Combas ont été adjugées au cours de cette première saison de vente pour un total de 254 000 euros. Gerard Garouste cumule un produit de ventes trois fois inférieur, avec seulement 7 lots adjugés durant cette période.
Au-delà de Combas et Garouste, les collectionneurs français apprécient surtout Jean-Charles BLAIS (3ème en terme de CA grâce aux fruits de la vente Castellbajac chez Christie’s, il fait malgré tout l’objet de 59% d’invendus), Louis CANE dont une toile achevée en 2002 a atteint 13 000 euros chez Kohn en mars dernier, Jean-Pierre PINCEMIN, Bernar VENET ou encore Philippe FAVIER. Le meilleur résultat obtenu par cet artiste stéphanois est de 4 500 euros, avec Nature morte aux poires (1984-1986), le 24/03/2003 chez Cornette de Saint-Cyr. A titre comparatif, la plus forte enchère atteinte en France par une œuvre contemporaine revient à « Diretto direttore », une toile de l’Italien Sandro Chia : 80 000 euros chez Christie’s Paris, le 3 juillet 2003. Comment les Français peuvent-ils lutter face à cet artiste de la trans-avant-garde italienne dont le marché est à 75% anglo-saxon, ou encore face à l’américain Jean-Michel Basquiat dont les pièces majeures peuvent dépasser le million de dollars ?

Plus globalement, le poids de la France sur ce segment s’est encore amoindri. Au premier semestre 2003, elle ne représente que 3,9% du chiffre d’affaires réalisé sur les œuvres d’art contemporain, contre 4,5% durant l’année 2002. Cela s’explique tout d’abord par une forte réduction du chiffre d’affaires semestriel : 30% de baisse en un an et plus de 50% par rapport au premier semestre 2001 ! Rappelons que ce secteur de l’art contemporain, souvent spéculatif en période de croissance, est l’un des plus instables en situation d’incertitude économique. Aujourd’hui, les acheteurs d’art contemporain sont plus que jamais méfiants et sélectifs : 47% des lots sont invendus au premier semestre 2003, contre 45% l’année dernière et moins de 39% en 2001 ! Grâce à cette contraction des échanges, les prix se maintiennent encore (voir ArtMarketInsight du 21 mai 2003). Mais pour combien de temps ?

France : 10 œuvres d’art contemporain les plus chères du premier semestre 2003*Œuvres des artistes nés après 1940, classées en fonction de leur adjudication atteinte entre le 1er janvier 2003 et le 15 juillet 2003RangNationalité / AppartenanceArtisteŒuvreVente1Sandro CHIAEUR 80.000 : «Diretto direttore.» (1981)03/07/03 (Paris, Christie’s)2Jean-Michel BASQUIATEUR 50.000 : Squelette (1985)24/03/03 (Paris, Cornette de Saint-Cyr)3Julian SCHNABELEUR 40.000 : The Motherhood of Lola Montes (1983)03/07/2003 (Paris, Christie’s)4Takashi MURAKAMIEUR 39.000 : Jellyfish Eyes Cream (2000)01/07/2003 (Paris, Artcurial)5Sandro CHIAEUR 38.055 : Regazzo con bandie Italiani (1984)30/04/2003 (Paris, Artcurial)6Claudio PARMIGGIANIEUR 38.000 : « Phisiognomoniae Coelestis (Per Adalgisa) (1975)03/07/2003 (Paris, Christie’s)7Donald BAECHLEREUR 38.000 : « Hours and Jewels » (1986)03/07/2003 (Paris, Christie’s)8Miquel BARCELOEUR 36.000 : Menja-se la cua (1982)30/04/2003 (Paris, Artcurial)9Takashi MURAKAMIEUR 31.000 : Mushrooms (2000)01/07/2003 (Paris, Artcurial)10Fred NALLEUR 27.000 : Security Blanket 06/06/2003 (Paris, Chochon-Barré-Allardi)