Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

La sculpture en 2012

[21/12/2012]

 

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine : les dix plus belles enchères frappées cette année pour des sculptures.

Dans la cours des plus belles adjudications, la sculpture est moins représentée que la peinture, catégorie reine, ou que le dessin de plus en plus coté grâce à la montée en puissance des artistes chinois. En revanche, la sculpture est également capable de frapper fort comme l’a prouvé Sotheby’s en 2010 en cédant pour 92,5 m$ L’homme qui marche I d’Alberto GIACOMETTI (Londres, le 3 février). En 2009 déjà, le marché de la sculpture enregistrait un nouveau record mondial avec les 33,3 m$ de Madame L.R. de Constantin BRANCUSI (Christie’s Paris, le 23 février). Outre la vente exceptionnelle de L’homme qui marche, l’année 2010 marque une ascension record des prix cédés pour l’acquisition d’une sculpture en salle en accueillant deux autres résultats surpassant le seuil des 30 m$ : Grande tête mince de Giacometti (47,5 m$, Christie’s New-York, le 4 mai) et Tête d’Amedeo MODIGLIANI (Christie’s Paris, le 16 juin). Néanmoins, en 2011, aucune sculpture n’a à nouveau dépassé ce seuil. La plus belle enchère s’est contentée des 15,4 m$ enregistrés pour Trois hommes qui marchent II d’Alberto Giacometti (Sotheby’s Londres, le 22 juin) suivie de près par les 15 m$ de Pink Panther de Jeff KOONS (Sotheby’s New York, le 10 mai).
Quels sont les plus beaux résultats enregistrés en salles ces derniers mois?
Si la place de marché New-yorkaise est largement en tête avec sept résultats contre trois pour Londres, c’est la maison de vente Christie’s qui domine largement le palmarès en signant à elle seule neufs des dix adjudications. Quant aux artistes, quatre des six présents dans ce top sont des modernes mais c’est un contemporain, Jeff Koons, qui est à l’origine de la première place du classement. La pluie de records signée en 2012 n’a pas épargné le marché de la sculpture puisque quatre des six artistes : Jeff Koons, Henry MOORE, Alexander CALDER et Donald JUDD, doivent leur présence grâce à de nouveaux records en salles.

Top 10 : les dix plus belles enchères frappées cette année pour des sculptures en 2012

Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Jeff KOONS 30000000$ Tulips (1995-2004) 14/11/2012 (Christie’s NEW YORK NY)
2 Henry MOORE 26841300$ Reclining Figure : Festival (1951) 07/02/2012 (Christie’s LONDON)
3 Alexander CALDER 16500000$ Lily of Force (1945) 08/05/2012 (Christie’s NEW YORK NY)
4 Constantin BRANCUSI 11250000$ Prométhée (1911) 02/05/2012 (Sotheby’s NEW YORK NY)
5 Constantin BRANCUSI 11000000$ Une muse (1912) 07/11/2012 (Christie’s NEW YORK NY)
6 Alberto GIACOMETTI 10000000$ La Jambe (1947) 07/11/2012 (Christie’s NEW YORK NY)
7 Alexander CALDER 9200000$ Snow Flurry (c.1948) 08/05/2012 (Christie’s NEW YORK NY)
8 Donald JUDD 9000000$ Untitled, 1989 (Bernstein 89-24) (1989) 14/11/2012 (Christie’s NEW YORK NY)
9 Alexander CALDER 8564050$ Rouge triomphant (Triumphant Red) () 27/06/2012 (Christie’s LONDON)
10 Henry MOORE 7105050$ Working Model for Three Piece No. 3 : Vertebrae (1968) 07/02/2012 (Christie’s LONDON)

 

La première marche du podium accueille Jeff Koons et sa monumentale Tulips (les six tulipes qui la compose mesurent plus de 5 mètre de haut !) adjugée 30 m$ chez Christie’s New York le 14 novembre 2012. En enregistrant un tel résultat, Christie’s rafraichie le record de l’artiste qui n’avait pas été révisé depuis son année la plus faste, 2008, et les 23 m$ de Balloon Flower (Magenta) (Londres, le 30 juin 2008). L’année 2008, correspond au pic de son chiffre d’affaire qui avoisine alors les 60 m€ tandis qu’entre 2009 et 2011 il reste dans la fourchette des 20-27 m€. Sa première enchère millionnaire remonte à 1999 où la sculpture en porcelaine Pink Panther avait trouvé preneur pour 1,65 m$ (Christie’s New York, le 16 novembre). Depuis l’artiste cumule 79 résultats millionnaires. Malgré une récente rétrospective à la Fondation Beyeler (de mai à novembre 2012) en demie teinte, la culture du kitsch de Jeff Koons qui fait sensation depuis les années 80 est toujours appréciée par les collectionneurs du monde entier. Ce sont surtout ses sculptures en acier chromé inoxydable rehaussées de vernis coloré transparent que l’on s’arrache en salles. D’une grande virtuosité technique, leurs formes sont proches de celles des sculptures en ballons de notre enfance. A partir de 1995, Jeff Koons utilise dans nombres de ses plus fameuses sculptures ce principe technique et visuel à l’exemple de Balloon Dog, une des œuvres les plus emblématiques de l’artiste et de l’art contemporain dont seul quelques multiples sont à ce jour passés à l’encan.

A la deuxième place de ce classement, Reclining Figure : Festival signe le nouveau record de vente pour une oeuvre d’Henry Moore (Christie’s Londres, le 7 février). Ce bronze emblématique de l’artiste et de l’histoire de la sculpture a réalisé une belle performance en atteignant 20,5 m$ dépassant de 13 m$, près de trois fois, son ancien record (Three-piece reclining Figure: draped, adjugé 8,5 m$ chez Sotheby’s New York, le 4 novembre 2004). Une seconde sculpture, Working Model for Three Piece No. 3 : Vertebrae, et ses 7,1 m$ flirtant avec son ancien record lui donne également accès à la 10ème place de ce top. Le cumule des douze résultats millionnaires réalisés ces derniers mois avoisinant les 65 m$ permet dès à présent d’affirmer qu’en 2012, le produit des ventes d’Henri Moore signe une année record dépassant largement son meilleur chiffre d’affaire réalisé en 2008 avec près de 32 m$!

Les records établis en 2012 n’ont pas lésé Alexander Calder qui enregistre quatre nouveaux records de vente. Trois d’entre eux imposent sa présence dans ce top à la 3ème, 7ème et 9ème place ! C’est désormais un mobile de 170 centimètres de haut, Model for Rosenhof, et ses 2,8 m$ qui trônent à la première place des meilleurs résultats frappés pour une œuvre de l’artiste. Ces derniers mois toujours, les mobiles d’Alexander Calder sont à l’origine d’un autre exploit, celui d’avoir déjà enregistré 35 enchères millionnaires cumulant à elles seules plus de 109 m$, un chiffre d’affaires record pour l’artiste !

Premier artiste de ce classement à ne pas rafraichir son record, Constantin Brancusi s’impose à la 4ème et 5ème place grâce aux 11,2 m$ du bronze doré Prométhée (Sotheby’s New York, le 2 mai) ainsi qu’aux 11 m$ du plâtre Une muse (Christie’s New York, le 7 novembre). Présent au palmarès des enchères millionnaires depuis la vente en 1989 du marbre La Muse endormie III pour près de 7 m$ (Christie’s New York, le 14 novembre), le marché de Brancusi est marqué par la rareté des sculptures disponibles sur le second marché. En effet, seules 49 sculptures sont passées en vente depuis 1989 incluant une dizaine d’œuvres emblématiques qui lorsqu’elles ont trouvé preneur l’ont été au delà de 600 000 $.

Un top sculpture ne saurait s’envisager sans le teneur en titre de la plus belle enchère dans cette catégorie: Alberto Giacometti présent à la 6ème place grâce aux 10 m$ de La Jambe (Christie’s New York, le 7 novembre). Néanmoins en terme de record, l’année 2012 ne restera pas dans les annales comme pour la majorité des artistes de ce classement. En effet La Jambe, est seulement sa 16ème plus belle enchère!

La 8ème place de ce classement concerne la présence plus inhabituelle d’un des principaux représentant du minimalisme, l’américain Donald Judd. C’est un nouveau record de vente à 9 m$ pour la sculpture murale Untitled, 1989 (Bernstein 89-24) qui lui ouvre les portes de ce top. Frappé lors des ventes automnales new-yorkaises (Christie’s, le 14 novembre), ce record est aussi révélateur d’un engouement retrouvé pour le mouvement minimaliste. Représenté depuis 1965 par les mastodontes de la profession (les galeries Léo Castelli, Paula Cooper, puis Pace Wildenstein) la côte de Donald Judd explose en 2002 soit huit ans après sa mort. Cette année là quatre sculptures s’échangent au delà de 1,2 m$, une œuvre sans titre atteint même 4,2 m$ (Untitled, chez Chrisite’s New York, le 14 mai 2002) et restera son record jusqu’en 2007. Entre 2002 et 2012 quelques 39 résultats millionnaires ont été frappés, majoritairement pour ses sculptures murales.

Comparée à 2011 la sculpture a, ces derniers mois, connu une augmentation de ses plus beaux résultats en frappant à 3 reprises au dessus de 15,4 m$ (montant de la plus belle vente de 2011). Imposantes, certaines œuvres à l’image des Tulips de Koons et de leurs 15 mètres de haut n’effraient pas pour autant les acquéreurs. Quant la signature est là tout est permis et ce n’est pas 2012 et son avalanche de records pour les valeurs sûres qui le contredira.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK