L’Art contemporain à Paris

[19/08/2013]

 

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine : les 10 meilleures adjudications pour l’art contemporain à Paris entre juillet 2012 et juin 2013.

L’incontournable des Top enchères en occident est une fois encore Jean-Michel BASQUIAT, qui trône aussi aux tops new-yorkais et londonien. L’artiste est le seul contemporain (né après 1945) honoré d’enchères millionnaires sur la place de marché parisienne. Il représente à lui seul 77 % du top parisien avec quatre adjudications phares et des recettes de 10,565 m$. Rappelons combien l’enjeu de cette signature est important pour le marché de l’art contemporain : ses meilleures enchères 2012-2013 représentent 58,82 m$ du Top 10 de Londres (65 % du classement) et 124,2 m$ du Top de New York (près de 68 % du classement).

Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Jean-Michel BASQUIAT 6536000$ « Crown hotel (mona lisa black background) » (1982) 05/06/2013 (Sotheby’s PARIS)
2 Jean-Michel BASQUIAT 1837935$ Sans titre (1982) 04/12/2012 (Artcurial (S.V.V.) PARIS)
3 Jean-Michel BASQUIAT 1814366$ Sans titre (1981) 20/10/2012 (CORNETTE DE SAINT CYR Maison de Ventes S.A.S PARIS)
4 Keith HARING 880817$ Sans titre (1983) 03/06/2013 (Artcurial (S.V.V.) PARIS)
5 Anselm KIEFER 588240$ Johannisnacht (midsummer night) (1987/91) 05/06/2013 (Sotheby’s PARIS)
6 Damien HIRST 508014$ All You Need Is Love (2006) 04/06/2013 (Christie’s PARIS)
7 Jean-Michel BASQUIAT 377679$ Sans titre (1985) 03/06/2013 (Artcurial (S.V.V.) PARIS)
8 Miquel BARCELO 325650$ « Picnic près de Gao » (2006) 04/06/2013 (Christie’s PARIS)
9 CHEN Zhen 261439$ La légèreté / Le poids (1991) 05/06/2013 (Sotheby’s PARIS)
10 Keith HARING 208560$ Sans Titre – Trois Acrobates (1986) 04/12/2012 (Sotheby’s PARIS)

Keith Haring
Peu étonnant de trouver Keith HARING à deux reprises dans ce Top 10, car l’artiste vient de bénéficier d’une rétrospective de grande envergure au Musée d’Art Moderne de Paris (exposition The Political Line, 19 avril – 18 août 2013). Artcurial a su se saisir de l’opportunité et alimenter sa vente du 3 juin 2013 d’une grande acrylique de 1983. A 677 500 € (près de 881 000 $), l’œuvre est certes adjugée très en-deçà de l’estimation basse, mais elle n’en constitue pas moins un record d’enchère pour l’artiste en France (Sans Titre, 290 x 290 cm, estimation basse de 900 000 €). La place de marché record pour Haring est évidemment New York : Christie’s y frappait une œuvre de 1982 à 2,5 m$ en 2007 (Untitled, 2,84 m$ frais inclus, le 17 mai 2007).

Anselm Kiefer
Artiste allemand au rayonnement international, Anselm KIEFER vit et travaille en France depuis 1993, année où il installe son immense atelier à Barjac dans le sud de la France (qu’il a déménagé depuis à l’est de Paris) et enrichit son œuvre de nouveaux thèmes. Son rayonnement et sa cote ont passé un seuil en 2007, grâce à plusieurs événements d’envergure dont une exposition au musée Guggenheim de Bilbao, un défi Monumenta relevé au Grand Palais de Paris (exposition Chute d’étoiles, 30 mai – 8 juillet 2007), une peinture monumentale et pérenne créée pour le Musée du Louvre (Athanor orne l’escalier nord de la colonnade, aile Sully) et un record d’enchère équivalent à 3,152 m$ chez Christie’s à Londres (« Lasst Tausend blumen blühen! », 1,6 m£ le 8 février 2007). A Paris, l’artiste a déjà enregistré un prix de vente millionnaire frais inclus en 2011 (Pour Hafis , 600 000 € et plus de 1,029 m$ avec frais, Sotheby’s, 31 mai 2011). Plus récemment, l’adjudication de 450 000 € emportée pour une grande technique mixte de 1987/91 lui vaut la cinquième place de ce top (Johannisnacht (midsummer night) , prix marteau équivalent à 588 240 $, soit près de 708 000 $ avec frais, 5 juin 2013, Sotheby’s).

Damien Hirst
La place de marché française disperse 4,7 % des œuvres de Damien HIRST pour un chiffre d’affaires inférieur à 0,6 % (le marché bat son plein à New York et à Londres). Les catalogues de ventes parisiens sont donc alimentés d’œuvres mineures (planches de skateboard brandées Hirst ou lithographies), le tout dans des gammes de prix excédant rarement les 10 000 $. Christie’s a cependant vendu, le 4 juin 2013, All You Need is Love, œuvre originale adjugée 390 000 €, soit 508 000 $, à un collectionneur d’Amérique du Sud (611 570 $ frais inclus). Le cœur géant (214 x 214 cm) agrémenté de 19 papillons est parti légèrement sous son estimation basse de 400 000 €. Il y a deux ans, cette même œuvre était ravalée à New York dans une fourchette d’estimation comprise entre 1 m$ et 1,5 m$ (Christie’s, 12 mai 2011). Un échec de vente alors compréhensible puisque la cote de l’Anglais venait de chuter de 70 % après un pic atteint en 2008. Il n’en demeure pas loin que les bonnes affaires sont plus aisées à Paris qu’à New York sur une signature aussi brûlante que Damien Hirst.

Miquel Barcelo
Avec une cote en progression de près de 240 % depuis 2000, Miquel BARCELO est une signature forte et rassurante pour ceux qui ont acheté dans les années 90 et au début des années 2000. La notoriété de l’artiste est si incontestable et sa demande si vaste que les prix ne sauraient sombrer. Son marché aux enchères reste européen, avec les œuvres les plus majestueuses réservées pour Londres. La France est bien lotie avec près de 20 % des transactions (contre 25 % en Espagne et 41 % au Royaume-Uni). La plus belle œuvre vendue ces derniers mois est le Picnic près de Gao, frappée à son estimation basse de 250 000 € (soit 325 650 $ au marteau et près de 393 000 $ avec frais, Christie’s, 4 juin 2013).
L’artiste, onze fois millionnaire aux enchères, a aussi une production abordable : 20 % des lots sont adjugés moins de 3 600 $, grâce au grand nombre d’estampes proposé. Celles-ci représentent plus de 28 % des transactions, contre 20 % pour le dessin et 47 % pour les œuvres sur toiles.

Chen Zhen
Né en Shanghai en 1955 et issu d’une famille de médecins, CHEN Zhen arrive à Paris en 1986, à l’âge de 31 ans. Il étudie à l’ENS des Beaux-Arts et à l’Institut des hautes études en arts plastiques avant d’y enseigner, abandonne la peinture pour se livrer à ses premières installations dans lesquelles la philosophie chinoise rencontre la culture occidentale. Naturalisé français, il se fait connaître dans le monde entier avec des expositions fortes entre Lyon, Paris, Shanghai, Venise, New York. Cette notoriété stimule une demande asiatique, européenne et américaine. Son record absolu est par ailleurs newyorkais, à hauteur de 520 000 $ (installation Crystal Landscape of Inner Body, Sotheby’s New York, 15 novembre 2007), suivi de peu par un record d’enchère en France équivalent à 463 000 $ (Le monde, le chaos , 315 000 €, Artcurial Paris, 29 janvier 2008). Le place de marché parisienne n’a proposé que quatre œuvres en un an (période juillet 2012/juillet 2013) dont La légèreté / Le poids , installation faite de cendres de journaux, cédée dans son estimation à 200 000 € et valant à Chen Zhen la 9ème adjudication parisienne de l’année en matière d’art contemporain. Chen Zhen bénéficie de la double nationalité mais la société Sotheby’s l’a présenté comme un artiste chinois, nationalité plus « vendeuse ».

Notons en effet une absence cruelle d’artistes français dans ce classement qui témoigne de leur difficulté à se hisser aux plus niveaux de prix sur leur propre place de marché. Les artistes français n’accèdent pas encore à une notoriété internationale suffisante leur permettant d’être de véritables compétiteurs sur un marché de l’art contemporain aussi fort et spéculatif.