Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

L’Art contemporain à Hong Kong

[30/08/2013]

 

Le vendredi, c’est Top ! Un vendredi sur deux, Artprice vous propose un classement d’adjudications par thème. Cette semaine : les 10 meilleures adjudications pour l’art contemporain à Hong Kong entre juillet 2012 et juin 2013.

Poursuivant notre tour des places de marché phares de l’art contemporain, voici un classement des dix meilleures enchères frappées à Hong Kong, après New York, Londres et Paris. Hong Kong ne concurrence pas New York, capitale mondiale du marché, dont le Top 10 des enchères contemporaines affiche un volume de 183,1 m$ en valeur, le double de Londres, et presque six fois le résultat du Top 10 hongkongais. Les dix meilleures enchères contemporaines de Hong Kong génèrent quelque 31,313 m$ dans une répartition bien équilibrée entre les deux leaders Christie’s et Sotheby’s (avec cinq adjudications chacune). Poly Auction a certes enregistré quelques enchères millionnaires cette année mais pas suffisamment hautes pour figurer parmi les dix meilleures. Contrairement aux classements des autres capitales du marché de l’art, Jean-Michel Basquiat ne tient pas la vedette. D’ailleurs, aucune de ses œuvres ne s’est jamais vendue à Hong Kong pour l’heure. Hong Kong achète et vend chinois, comme le démontre ce Top 10 qui récompense sept artistes, tous à des niveaux de prix millionnaires. Le marché de l’art contemporain hongkongais est définitivement haut de gamme, avec un ticket d’entrée à 1,288 m$ (pour Yue Minjun), soit 1,08 m$ au-dessus du ticket d’entrée français (à 208 560 $ pour Keith Haring).

Top 10 : les 10 meilleures adjudications pour l’art contemporain à Hong Kong entre juillet 2012 et juin 2013.

Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 ZENG Fanzhi 3348800$ Society (2001) 25/05/2013 (Christie’s HONG KONG)
2 ZENG Fanzhi 2515500$ Mask series (1999) 24/11/2012 (Christie’s HONG KONG)
3 ZHANG Xiaogang 2322000$ Tiananmen No.1 () 07/10/2012 (Sotheby’s HONG KONG)
4 WANG Yidong 2060800$ Teasing the Newlyweds (1998) 06/04/2013 (Sotheby’s HONG KONG)
5 LIU Wei 1935000$ Revolutionary Family Series – Invitation to Dinner (1992) 07/10/2012 (Sotheby’s HONG KONG)
6 FANG Lijun 1867600$ Series 1, No. 4 (1990/91) 05/04/2013 (Sotheby’s HONG KONG)
7 ZENG Fanzhi 1741500$ Mask series (1999) 24/11/2012 (Christie’s HONG KONG)
8 ZHANG Xiaogang 1354500$ 2001 No.8 (2001) 24/11/2012 (Christie’s HONG KONG)
9 AI Xuan 1288000$ Longing (2011) 06/04/2013 (Sotheby’s HONG KONG)
10 YUE Minjun 1288000$ Fifteen Poses in Life: Pink (1999) 25/05/2013 (Christie’s HONG KONG)

 

Zeng Fanzhi

Le leader incontestable de l’art contemporain chinois cette année est ZENG Fanzhi. Son nom revient à trois reprises dans le classement grâce à sa série des masques (Society et deux œuvres titrées Mask series), la plus célèbre et la mieux cotée. Ce travail commence peu après son installation à Pékin en 1993, une période de transition et de mutation économique, idéologique et sociale forte. Pendant sept ans, il travaille sur la série des masques, dont l’influence Pop Art trouve rapidement un écho sur les scènes occidentales. C’est avec ces œuvres qu’il intègre pour la première fois une vente aux enchères. Nous sommes en 1998, Christie’s prend le risque de présenter deux toiles à Londres mais Zeng Fanzhi est encore inconnu et les deux toiles sont ravalées. Elles étaient accessibles pour moins de 8 000 $ chacune. Pour ce prix-là aujourd’hui, on peut acquérir une lithographie en tirage très limité… En novembre 2012, Christie’s remet aux enchères l’une des deux œuvres invendues en 1998. Zeng Fanzhi est entre temps devenu une star et l’œuvre se vend l’équivalent de 967 500 $, soit un prix multiplié par 107 en 14 ans (Mask Series : No.10, adjugée 7,5 mHK$, soit 1 163 580 $ frais inclus chez Christie’s Hong Kong le 24 novembre 2012). Il obtient une première enchère millionnaire en 2007 puis Mask series 1996 No.6 (1996) s’envole sous le marteau de Christie’s Hong Kong en 2008, jusqu’à passer les 8,5 m$ (Mask series 1996 No.6, adjugée 67 mHK$, environ 9,66 m$ frais inclus chez Christie’s Hong Kong le 24 mai 2008), un record toujours d’actualité.
Célèbre à Hong Kong (la galerie Gagosian Hong Kong lui dédiait une exposition en 2011), Zeng Fanzhi est en passe d’être célébré à Paris où le Musée d’Art Moderne prépare la première rétrospective française consacrée à l’artiste (18 octobre 2013 – 16 février 2014).

Zhang Xiaogang
ZHANG Xiaogang détient le record d’enchère de l’art contemporain chinois depuis l’adjudication, en avril 2011, d’un triptyque précoce intitulé Forever lasting Love, frappé 9 m$ au marteau de Sotheby’s Hong Kong lors de la dispersion de la collection Ullens. L’œuvre triple les premières estimations et multiplie largement par six son prix en quatre ans. Le 27 mai 2007 en effet, ce même triptyque se vendait l’équivalent de 1,4 m$ sous le marteau de Christie’s Hong Kong. De même que chez Zeng Fanzhi, les œuvres les plus cotées appartiennent à une série (celle des masques), les œuvres millionnaires de Zhang Xiaogang sont issues d’une série, la fameuse Bloodline : Big Family, pour laquelle le marteau est tombé au-delà du million à une quarantaine de reprises… depuis 2006. La huitième place du classement récompense encore cette série (2001 No.8). Cependant, l’œuvre qui lui vaut la troisième marche du podium fait exception. Il s’agit d’une toile de la série Tiananmen, Tiananmen No.1, laquelle a ajouté 500 000 $ à sa cote cette année : adjugée l’équivalent de 1,72 m$ en 2007, elle partait pour 2,322 m$ en octobre 2012.

Les artistes contemporains chinois les plus cotés fonctionnent beaucoup par séries et Liu Wei et Fang Lijun ne font pas exception à la règle. LIU Wei fait son entrée sur le marché haut de gamme en 2007 (avec une toile sans titre vendue l’équivalent de 670 800 $ chez Sotheby’s Hong Kong le 7 octobre 2007), gagne un premier million en 2011 puis huit autres, jusqu’à ce record de 1,935 m$ décroché en octobre 2012 pour la toile Revolutionary Family Series – Invitation to Dinner (1992).

YUE Minjun s’est quant à lui rendu célèbre dans le monde entier avec ses fresques narratives dont les personnages arborent tous le même sourire démesuré. L’adjudication de sa toile Gweong-gweong à plus de 6,1 m$ le 24 mai 2008 (Christie’s Hong Kong) le place au panthéon des artistes contemporains les plus cotés. Ses prix ont décuplé depuis 2000 et un budget de 150 000 $ à 200 000 $ est aujourd’hui nécessaire pour s’offrir une toile de 80 cm. L’œuvre classée en 10ème position est constituée de quinze toiles de cette dimension. Son prix d’adjudication plafonne à 1,288 m$, un bon signe pour une œuvre ravalée au même prix il y a deux ans.

La peinture réaliste de Wang Yidong et Ai Xuan
Outre la loi des séries, les scènes de genre réaliste sont très convoitées. Elles permettent à WANG Yidong et AI Xuan de se classer aux meilleurs niveaux de prix. Wang Yidong se vend plus souvent à Hangzhou, Shanghai et surtout Pékin où le marché est traditionnellement plus dynamique pour ce type de pièces. C’est la première fois qu’il décroche une si belle enchère à Hong Kong : plus de 2 m$ pour Teasing the Newlyweds, une scène de genre intimiste et traditionnelle représentant avec force réalisme 17 personnages autour de jeunes mariés. Dans la même veine de peinture figurative, Ai Xuan décroche sa 4ème enchère millionnaire cette année et la 1ère de ce niveau à Hong Kong (Longing, adjugée l’équivalent de 1,288 m$ le 6 avril 2013 chez Sotheby’s).

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK