Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Hong Kong en ligne de mire

[24/05/2016]

 

Après les grandes cessions de New York, les majors du marché s’apprêtent à ouvrir leurs ventes d’art à Hong Hong, l’une des places de marché les plus dynamiques du monde. Poly Auction, Bonhams, China Guardian, Sotheby’s et Christie’s vont disperser plusieurs centaines d’oeuvres asiatiques entre le 28 et le 31 mai 2016.

Les ventes hongkongaises de printemps sont le pendant d’un volet organisé chaque année à l’automne. L’année dernière, Sotheby’s organisait huit ventes d’art à Hong Kong en trois jours (du 4 au 6 octobre 2015), depuis l’art traditionnel asiatique jusqu’aux productions contemporaines, réalisant un chiffre d’affaires de 162 m$. Puis, en avril dernier, la société américaine donnait d’autres ventes importantes (six sessions entre le 3 et le 5 avril 2016), dont la très réussie Brushwork. From Asia to The World (100% des lots vendus) et de nouveaux records mondiaux pour Tsuguharu FOUJITA, WANG Huaiqing, Liu Wei, WU Dayu. En mai, Christie’s se démarque avec une proposition dense, puisqu’elle dispense sept sessions de ventes de Fine Art Asiatique entre le 28 et le 31 mai et fête au passage ses 30 ans d’implantation en Asie.

Ouverture du bal le 28 mai 2016, avec une cession contemporaine qui sera suivie de trois vacations le lendemain. Art asiatique traditionnel, du XXème siècle et contemporain, travaux chinois à l’encre animent des ventes-marathon. Une vente est consacrée au trentenaire de Christie’s en Asie, 30 years : The Sale, avec 30 lots toutes catégories. Le mélange des genres adopté offre un bon témoignage du goût asiatique, autant porté sur les montres de luxe, les bijoux de saphir ou d’émeraude, les bouteilles de Romanée-Conti, que des œuvres d’artistes phare de la place de marché hongkongaise, à l’image de Qi Baishi, Chu-Teh-Chun, Zhang Daqian, Yayoi Kusama ou Li Keran. Le lot phare de la vente anniversaire est une grande huile sur toile de l’artiste japonais Kazuo SHIRAGA (1924-2008) achevée en 1960. L’estimation n’est pas rendue public mais au vue de sa qualité et de son énergie, cette toile devrait arriver dans le Top 5 des enchères de l’artiste. Rappelons que Kazuo Shiraga est l’un des trois artistes japonais les mieux cotés à l’heure actuelle, avec Yoshitomo Nara et Yayoi Kusama, et qu’il multiplie les coups d’éclats depuis deux ans.

L’art asiatique international

Pour ce qui est des signatures asiatiques les plus convoitées, les plus aptes à recevoir des enchères venues du monde entier, voici quelques lots phares qui devraient faire valser le marteau ou susciter de sévères déconvenues, selon l’humeur des enchérisseurs… Commençons avec l’oeuvre de Yoshitomo NARA en couverture du catalogue du 28 mai : Banging the Drum est une peinture sur bois exécutée il y a presque 10 ans. Depuis cette époque, la cote de Nara s’est avérée explosive, avec une hausse de +267% depuis 2007… Par ailleurs, il se trouve que l’oeuvre en question a déjà fait son effet en salle, puisqu’elle fut adjugée une première fois pour 770 000 $ frais inclus en octobre 2014 à Londres. L’année 2014 n’est pas loin, pourtant Christie’s attend au moins 200 000 $ de plus pour ce Banging the Drum… or, elle n’a pas tort : l’indice des prix de Nara ayant grimpé de 60% ces deux dernières années, Christie’s n’est pas trop optimiste en proposant l’oeuvre à 25 % de plus…
L’oeuvre pourrait même finir millionnaire, comme c’est le cas pour 26 autres œuvres mises en vente ce jour. Parmi eux, six lots pourraient passer le seuil des cinq millions de dollars, dont trois signées par ZAO Wou-Ki, star incontestée de ces ventes hongkongaises. Autres artistes franco-chinois en lice : la toile No.312 (1969) de CHU Teh-Chunest annoncée entre 5 et 6 m$, ce qui en fait l’une de ses œuvres les plus cotées du marché ; et TANG Haiwen est attendu entre 100 000 et 200 000 $ le 28 mai pour un dessin en couleurs de 70 centimètres, ce qui constituerait un nouveau record pour une aquarelle dans cette dimension.

D’autres œuvres alimentent le marché haut de gamme. Des œuvres plus convoitées par les acheteurs asiatiques que par les amateurs internationaux. Christie’s espère notamment un résultat flamboyant pour une toile de WANG Huaiqing, artiste dopé, le 3 avril 2016, par la vente de sa toile Feet 2 au prix record de 7 m$ chez Sotheby’s Hong Kong. Gold Stone devrait flirter avec ce record chez Christie’s. Autre star du marché asiatique, XU Beihong est représenté avec une dizaine de dessins, évalués de 20 000 $ à plus de 4 m$ selon leur importance. En dernier lieu, signalons la manne de dessins de ZHANG Daqian animant ces ventes : trois chez Poly auction le 28 mai, 4 chez Bonhams et autant chez China Guardian le lendemain, huit chez Sotheby’s le 30 mai et surtout…. pas moins de 41 chez Christie’s jusqu’au 31 mai.
Une telle force de proposition envoie des signaux optimistes sur la tenue du marché à Hong Kong, la seule place de marché chinoise résistant à la crise, la seule chinoise à progresser aujourd’hui…

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité OK