Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

En bref : Penone, Goldsworthy, El Anatsui, Wang Keping, Lee Bae, Chaumont-sur-Loire – Louise Bourgeois, Bilbao – Damien Hirst

[04/05/2016]

 

Tous les quinze jours, Artprice vous propose un tour d’actualité du marché de l’art en quelques mots et quelques chiffres. Penone, Goldsworthy, El Anatsui, Wang Keping, Lee Bae… à Chaumont-sur-Loire. Louise Bourgeois à Bilbao. Le grand retour de Damien Hirst sur le marché.

Penone, Goldsworthy, El Anatsui, Wang Keping, Lee Bae… à Chaumont-sur-Loire
L’art contemporain sort des villes, visite les parcs et les domaines, avec des œuvres singulières en dialogue avec les lieux. 15 artistes ont ainsi investi le Domaine de Chaumont-sur-Loire, au sud de Paris, depuis le début du mois d’avril. Le Domaine a sollicité des artistes majeurs issus de divers d’horizons : l’italien Giuseppe PENONE a ainsi créé une nouvelle sculpture pour l’occasion, de même que le ghanéen El ANATSUI, récompensé par un Lion d’Or de la Biennale de Venise en 2015, ou que le français Marc COUTURIER. Le chinois CAI Guoqiang prend place dans le parcours avec des explosions de poudres colorées et des porcelaines noircies par la fumée, ainsi que le coréen Bae LEE, avec ses œuvres en bois brûlé, tandis que l’artiste britannique Andy GOLDSWORTHY, grande figure du Land Art, a construit dans le Domaine un cairn : monument en forme d’oeuf de près de trois mètres de haut et de plus de huit tonnes. Ce monticule réalisé avec des blocs d’ardoise des carrières de Trélazé est son dernier cairn, selon ses déclarations. Il n’en fera plus d’autres. Ce petit monument est l’occasion de découvrir ses œuvres telles qu’elles doivent être : en prise directe avec la nature. Ses petites sculptures en pierre ou en feuilles séchées sont rares, même pour les amateurs assidus des enchères (c’est encore à Londres qu’il est possible d’en voir émerger). On trouve plus aisément les preuves photographiques de ses oeuvres éphémères, des témoignages format tableaux, généralement abordables entre 3 000 et 6 000 $.

Louise Bourgeois à Bilbao
Maman mesure près de neuf mètres de hauteur et projette son ombre sur la terrasse du musée Guggenheim de Bilbao. Maman est une araignée en bronze, l’un des grands sujets de Louise BOURGEOIS, l’animal symbolique apparaissant pour la première fois dans ses dessins dans les années 1940, puis occupant une place centrale dans son œuvre dans les années 1990. Cette araignée grande comme une architecture reste là, dressée sur ses pattes légères, menaçante et protectrice, annonçant l’exposition en cours l’exposition Louise Bourgeois. Structures de l’existence : les Cellules (jusqu’au 4 septembre 2016). 28 cellules composent le parcours de cette exposition de grande envergure, aussi alimentée de dessins et peintures. Louise Bourgeois est l’une des artistes les plus emblématiques du XXème siècle et l’une des plus cotée aussi. A l’issue de l’année passée, la vente de ses œuvres généraient plus de 38 m$ aux enchères, faisant d’elle la 60ème artiste la plus performante du monde, toutes périodes de création confondues. Trois de ses œuvres alimentent les grandes ventes new-yorkaises du mois de mai, mais aucune d’entre elles n’est suffisamment importante pour s’approcher de son actuel record, tenu depuis novembre dernier par une majestueuse araignée vendue plus de 28 m$ chez Christie’s à New York.

Le grand retour de Damien Hirst sur le marché
En disgrâce depuis quelques années. Damien HIRST revient en force en réintégrant la puissante galerie Gagosian qui l’expose actuellement sur la Frieze à New York (salon Frieze du 5 au 8 mai 2016). Ces derniers temps, Damien Hirst perdait sa cote d’amour et sa cote tout court, avec un indice de prix en chute libre : -83% depuis le pic de 2008… Le marché s’est contracté après la fameuse vente de septembre 2008, vente qu’il organisa lui-même avec Sotheby’s, en mettant aux enchères 223 œuvres tout droit sorties de son atelier. Son chiffre d’affaires s’est ensuite écroulé et les critiques se sont montrés rétifs vis-à-vis de ce grand stratège du marketing de l’art. Le vent est-il en train de tourner ? L’effet Gagosian ne sera certainement pas neutre sur son marché.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK