Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

En bref : Les Schiele de novembre – Christie’s à Shanghai – Une « masterpiece » de Giacometti chez Sotheby’s

[31/10/2014]

 

Tous les quinze jours, Artprice vous propose un tour d’actualité du marché de l’art en quelques mots et quelques chiffres : Les Schiele de novembre – Christie’s à Shanghai – Une « masterpiece » de Giacometti chez Sotheby’s

Les Schiele de novembre

Début novembre, Christie’s et Sotheby’s offrent cinq dessins d’Egon SCHIELE à New York (entre le 4 et le 6 novembre 2014). Parmi ceux-ci, deux oeuvres ayant appartenu à Fritz Grünbaum, un artiste de cabaret allemand décédé en Daschau en 1941, selon un article du New York Times (Dispute Over Nazi Victim’s Art, 24 octobre, Patricia Cohen et Graham Bowley). La mise en vente de ces oeuvres ayant appartenu à des Juifs en Europe pendant l’époque nazie relance le débat sur la gestion des compensations financières aux héritiers. En effet, le dessin Town on the Blue River (1910) proposé le 5 novembre par Christie’s sera vendu en conjonction avec l’accord de restitution relatif aux oeuvres d’art pillées. Les héritiers Grünbaum toucheront une compension financière, ce qui n’est pas le cas pour la magnifique gouache – Seated Woman With Bent Left Leg (43.2 cm x 29.9 cm) – mise en vente par Sotheby’s. Ce dernier dessin a en effet déjà fait l’objet d’une longue bataille judiciaire au profit de l’actuel propriétaire. Ce travail de 1917 est la pièce majeure de Schiele proposée en salle cet automne. L’estimation affiche une fourchette de 1,2 à 1,8 m$, soit une mise à prix attractive pour une oeuvre de telle qualité. Le marché des enchères n’avait pas revu d’oeuvre de cet acabit depuis novembre 2013.

Christie’s à Shanghai

Le 24 octobre dernier à Shanghai, Christie’s testait dans sa nouvelle salle de ventes une soixantaine d’oeuvres asiatiques et occidentales concentrées sur le XXème siècle et les contemporains. La réussite fut assurée par 95% des lots vendus, dont des Flowers d’Andy WARHOL (20.7 cm x 20.7 cm, 195 480 $ au marteau), une Tête d’homme de Pablo PICASSO (1969, 21.2 cm x 16.89 cm, 553 860 $ au marteau), un Love en aluminium rouge et or de Robert INDIANA (602 730 $ au marteau). Tels sont les artistes occidentaux convoités à Shanghai… sans oublier Marc CHAGALL, à qui Christie’s doit la deuxième meilleure enchère de cette session.

On savait Chagall prisé au Japon, le test s’avère aussi concluant en Chine, où sa toile intitulée Les amoureux dans la nuit d’hiver a emporté 1 140 300 $ ce 24 octobre (plus de 1,73 m$ frais inclus). Cette toile romantique mais sombre fut ravalée à New York en 1991, époque où le marché mondial flanchait. Deux jours après l’adjudication des Amoureux dans la nuit d’hiver, Christie’s Shanghai vendait un autre Chagall au-delà du million : L’offrande au peintre, une huile sur toile de 1983 cédée 1 134 700 $ (plus d’1,36 m$ frais inclus). Le record chinois de l’artiste demeure celui signé en 2010 à Hong Kong, avec le Bestiaire et Musique vendu plus de 3,6 m$.
Le marché s’ouvre in situ aux valeurs sûres occidentales mais les leaders chinois demeurent les mieux valorisés. Le meilleur coup de marteau shanghaien du 24 octobre est en effet celui emporté par l’artiste contemporain ZENG Fanzhi, dont l’huile sur toile Untitled 06-3 a décroché 2 687 850 $, soit 3,17 m$ frais inclus.

Une « masterpiece » de Giacometti chez Sotheby’s

La société de ventes Sotheby’s met en lumière une oeuvre majeure d’Alberto GIACOMETTI pour sa prochaine vente Impressionniste et moderne du 4 novembre 2014. L’oeuvre en question est l’exemplaire 2 sur 6 d’un bronze fondu par Alexis Rudier, mesurant environ 144cm et représentant le corps étiré et frêle d’une femme debout sur une table, elle-même posée sur un chariot. Le véhicule donne le titre à ce chef-d’oeuvre de 1951 qui condense toute la puissance expressive de Giacometti sur sa vision de l’être humain. La représentation de cette femme particulière porte avec elle toute l’ambivalence de l’existence humaine en général : à la fois d’une grande fragilité et d’une énergie à l’épreuve de chaque acte. Cet exemplaire 2/6 du Chariot pourrait apparaître parmi les oeuvres d’art les plus chères du monde si Sotheby’s réussit sa vente. Il est en effet susceptible de passer le seuil des 100 m$ et de détrôner le record actuel de Giacometti, tenu depuis 2010 par L’homme qui marche I, exemplaire 2/6, vendue plus de 103 m$ frais inclus chez Sotheby’s Londres le 3 février 2010.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK