Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Les chiffres de l’année 2017

[12/12/2017]

Au cours de ce mois de décembre, Artprice revient sur quelques chiffres clefs de l’année pour retracer les moments forts qui ont animé le monde de l’art en 2017. Voici une sélection du premier semestre de l’année.

De 1 à 20 ans

2017 marque, d’une part, les 20 ans du musée Guggenheim de Bilbao, l’un des cinq musées de la fondation Solomon R. Guggenheim, situé au Pays basque espagnol et, d’autre part, l’inauguration de l’un des musées les plus attendus du monde : le Louvre d’Aby Dhabi en novembre dernier.

Un trésor de 200 millions de dollars

Leonard de Vinci faisait dejà parler de lui en tout début d’année, sa Dame à l’hermine étant l’un des joyaux de la célèbre collection Czartoryski dont l’ensemble fut acheté 200 m$ par le gouvernement polonais. Une somme modeste compte-tenue de la qualité de cette collection comprenant aussi des chefs-d’oeuvre de Rembrandt, Raphaël, Dürer, Renoir, Francois Clouet, Pierre Brueghel entre autres.

Hockney = 774 500 $

C’est le prix payé pour l’oeuvre Steps with Shadow F (Paper Pool 2) (1978) de David HOCKNEY chez Phillips le 19 janvier à Londres. Âgé de presque 80 ans, le peintre britannique enregistrait le premier résultat fort de l’année 2017 et confirmait son prestige en salle de ventes parallèlement aux grandes rétrospectives dont il vient de faire l’objet.

59,3 m$ pour un Klimt

Le 1er mars 2017, la toile Bauerngarten de Gustav KLIMT, un remarquable paysage fleuri de 110 sur 110 centimètres, a atteint 59,3 m$ réalisant une belle plus-value étant donné que la toile fut achetée 5,3 m$ en novembre 1994 dans le cadre d’une importante cession de ventes de Christie’s à Londres.

332,8m$ : un sommet pour l’art asiatique

Le 15 mars 2017 est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire des ventes asiatiques menées par Christie’s : le rouleau des Six Dragons de CHEN Rong, artiste chinois actif au XIIIème, estimé entre 1,2 et 1,8m$ est parti pour 49m$, devenant l’oeuvre chinoise la plus chère vendue en-dehors de son pays. Le rouleau des Six Dragons marquait le point d’orgue de la semaine asiatique de New York qui s’est conclus sur un produit de ventes record pour Christie’s de 332.8m$.

289 m$ : autre record pour Christie’s

Le produit de ventes de Christie’s du 15 mai 2017 pour sa vente d’art impressionniste et moderne affiche 289 millions. La maison de François Pinault réalisait alors son meilleur résultat pour une session Impressionniste et Moderne depuis 10 ans. Elle surpasse cette année largement sa concurrente Sotheby’s (174 m$).

100 ans après Degas

Christie’s a marqué le centenaire du décès d’Edgar DEGAS en vendant à Paris 55 dessins de jeunesse provenant de la famille de l’artiste, le 23 mars 2017. Ces dessins d’atelier constituent ont révélé des études d’antiques, de nus, des portraits de famille et d’autres dessins d’après Mantegna, Rembrandt, Pérugin, Michel-Ange, Poussin ou Géricault jamais vu sur le marché auparavant.

+55 % de plus-value pour Picasso

La plus-value réalisée pour la toile Femme assise, robe bleue (1939) de Pablo PICASSO est de +55%. Achetée 29 m$ en 2012 chez Christie’s à Londres, elle a été vendue 45 m$ cinq ans plus tard de l’autre côté de l’Atlantique, par la même maison.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité OK