En Bref ! Françoise Pétrovitch, lauréate du Prix Guerlain – MENART FAIR, une nouvelle foire à Paris –

[02/04/2021]

Le prix de la Fondation Florence et Daniel Guerlain est attribuée à Françoise Pétrovitch

Ils étaient trois artistes en lice pour cet important prix réservé au dessin contemporain :
Martin Dammann, artiste allemand, Erik van Lieshout, artiste hollandais et Françoise Pétrovitch, artiste française. La fondation Guerlain a demandé à chacun de réaliser une vidéo montrant leurs œuvres et commentant leur travail depuis leur atelier, afin de se présenter aux membres d’un jury résolument international.

La vidéo de Françoise Pétrovitch nous fait entrer dans un univers onirique mais familier, sensible et puissant, à travers une peinture très fluide où les éclats de lumière sont laissés par le blanc du papier, et où le geste spontané court sur de grandes feuilles posées à même le sol sans esquisse préalable. Après délibération du jury le 25 mars, l’artiste de 56 ans remporte ce 14e prix de dessin contemporain pourvu d’une dotation de 15 000 €. L’une de ses œuvres intègre également le cabinet d’art graphique du Musée national d’art moderne du Centre Pompidou.

Représentée par la galerie Semiose (Paris), l’oeuvre de Françoise Pétrovitch fait déjà partie des collections et de la donation de Florence et Daniel Guerlain au Musée national d’art moderne du Centre Pompidou, mais aussi du musée Jenisch de Vevey, des musées des Beaux-Arts de Rennes et de Chambéry, entre autres. Depuis la fin des années 1990, elle a été exposée dans de nombreux musées : celui d’Art moderne de Saint-Étienne, La Louvière en Belgique, le Carré d’art de Nîmes, le musée de la Chasse et de la Nature de Paris…

Françoise Pétrovitch – Saint Sébastien (Zurbarán), 2019. Lavis d’encre sur papier, 80 x 120 cm. Courtesy Semiose, Paris. ©A. Mole

.

En 2015, elle est l’artiste française sélectionnée par le National Museum of Women in the Arts de Washington dans le cadre de l’exposition Women to Watch. Trois ans plus tard, en 2018, elle est la première artiste contemporaine à bénéficier d’une exposition monographique au Louvre-Lens.

Cette année, l’artiste est à l’honneur à la BnF-François-Mitterrand (Derrière les paupières jusqu’au 31 juillet, Paris) où sont réunies “une centaine de pièces emblématiques de son œuvre graphique : estampes, livres d’artistes, dessins et croquis, œuvres anciennes ou très récentes, parfois inédites” dans le cadre d’un partenariat avec le Fonds Hélène & Edouard Leclerc qui présentera une rétrospective de son travail à Landerneau, l’hiver prochain. Une année décidément forte pour cette artiste essentielle de la scène contemporaine.

 

MENART FAIR, la nouvelle foire dédiée à l’art du Moyen-Orient ouvre en mai à Paris

A l’heure où les foires s’annulent, se décalent ou se virtualisent, une toute nouvelle arrive à Paris sous le nom de MENART FAIR (MENA pour Middle East & North Africa). L’initiative en revient à Laure d’Hauteville, qui a travaillé sur ce projet pendant plusieurs années tout en dirigeant la Beirut Art Fair au Liban. Laure d’Hauteville s’associe au collectionneur Paul de Rosen et confie le commissariat à Joanna Chevalier, sa complice depuis plusieurs années sur la Beirut Art Fair.
MENART FAIR vient combler un vide et, s’inscrivant comme la première foire internationale d’art moderne et contemporain dédiée aux artistes du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, elle mettra enfin en lumière la diversité de scènes artistiques parfois méconnues des collectionneurs et amateurs européens.

Pour sa directrice, “la mosaïque artistique contemporaine du MENA est encore jeune. Plusieurs « modernes » s’y sont affirmés, maintenant reconnus internationalement et la jeune génération d’artistes contemporains est parmi la plus nombreuse sur la scène artistique internationale. Cette relève est sans commune mesure, par sa richesse et sa diversité, son ébullition fertile, ses langages qui convergent ou se contredisent, formant un miroir inattendu du monde ! »

Cette première édition à taille humaine réunie vingt-deux galeries du 27-30 mai 2021, dont les galeries Nathalie Obadia et Continua, dans l’hôtel particulier de la maison de ventes Cornette de Saint Cyr à Paris, pour nous faire découvrir des artistes du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, d’Egypte, de Syrie, du Liban, de Palestine, d’Israël, de Jordanie, d’Irak, d’Iran, d’Arabie Saoudite, du Qatar, des Emirats Arabes Unis, et du Yémen.

Photo : Laure d’Hauteville (à droite) et Joanna Chevalier.

 

GALERIES EXPOSANTES

27-30 mai 2021 – Cornette de Saint Cyr – 6, avenue Hoche, 75008 Paris. 22 galeries // 13 pays

193 Gallery, France
ATELIER RELIEF, Belgique
ATHR, Arabie Saoudite
AYN GALLERY / France
By Lara Sedbon x Raphaël Durazzo, France
Eiwan al Gassar Gallery / Qatar
Elmarsa Gallery, Emirats Arabe Unis
GALERIE BESSIERES, France
Galerie Cheriff Tabet, Liban
Galerie Esther Woerdehoff, Suisse / France
Galerie La La Lande, France
Galerie Nathalie Obadia, Paris / Bruxelles
Galerie Tanit, Liban / Allemagne
GALLERIA CONTINUA, San Gimignano / Beijing / Les Moulins / Habana / Roma / São Paulo / Paris
La Galerie 38, Maroc
Leila Heller Gallery, US
MARK HACHEM, France
Mono Gallery, KSA
Saleh Barakat Gallery, Liban
SHIRIN ART GALLERY, Iran
Studio Nada Debs, Liban
Wadi Finan Art Gallery, Jordanie