En Bref : de Van Gogh à Beeple

[05/03/2021]

Les ventes de Beeple forgent le nouveau marché des NFT

Deviendra-t-elle l’œuvre numérique la plus chère ? The First 5000 Days (2021) de Mike Winkelmann, aka BEEPLE (1981), fait actuellement l’objet de puissantes enchères sur le site de Christie’s. Lundi 1er mars, soit quatre jours après l’ouverture des enchères, ce collage numérique unique constitué de 5 000 images (soit une image par jour réalisée sur une période de 13 ans), culminait déjà à 3 millions de dollars contre une mise à prix de 100$…

Les enchérisseurs ont jusqu’au 11 mars pour faire grimper le prix de cette œuvre bien au-delà de 3m$, ce qui devrait arriver compte tenu de la vente d’autre œuvre numérique de Beeple (Crossroad) pour 6,6m$, il y a quelques jours. Ce record pour une œuvre NFT a été obtenu via la place de marché en ligne Nifty Gateway, réservée aux œuvres d’art numériques.

Selon Noah Davis, expert pour l’art contemporain chez Christie’s, la vente de The First 5000 Days constitue « un tournant pour l’avenir des nouveaux médias et même pour la façon de collectionner », s’agissant d’une oeuvre « NFT » (« non-fungible token » ou jeton non fongible), soit un objet virtuel, dont l’authenticité et la traçabilité sont théoriquement inviolable grâce à la technologie « blockchain », utilisée pour les cryptomonnaies. L’expert de Christie’s estime que “nous sommes à un moment où il pourrait y avoir un changement radical – un changement générationnel – sur ce qui stimule les nouveaux collectionneurs.” La maison de ventes capitalise ainsi sur le marché de l’art de demain et accepte, pour la première fois, que ce lot digital soit payé via la crypto-devise Ether.

Vente d’un Van Gogh à Paris : un évènement pour le marché de l’art français

Le dernier tableau de Vincent VAN GOGH (1853-1890) à être passé sous le feu des enchères est un bouquet de fleurs de 41 centimètres de haut, cédé pour 16m$ l’automne dernier, dans le cadre d’une vente d’art impressionniste et moderne de prestige orchestrée par Sotheby’s New York (Fleurs dans un verre, 1890). Mais la dernière vente d’une huile sur toile en France remonte à 1996 (Petite ferme, 234 000$, Laurin-Guilloux-Buffetaud, Drouot). L’arrivée d’une nouvelle œuvre sur le territoire français est donc un événement pour le marché du pays, d’autant que l’histoire du tableau concerné est aussi belle que l’occasion est rare.

Scène de rue à Montmartre  fut peinte en 1887 lors d’un séjour parisien de Van Gogh, séjour qu’il prolonge finalement pour y rester deux ans. La toile nous emmène « Impasse des Deux Frères », face au Moulin à Poivre du Montmartre rural d’avant le Sacré-Coeur. « C’est un témoignage sur Montmartre à la fin du 19ème siècle », souligne Aurélie Vandevoorde, directrice du département d’art Impressionniste et Moderne de Sotheby’s France avant d’ajouter que “ la plupart des tableaux dits de Montmartre sont conservés dans les plus grands musées internationaux, comme le Rijksmuseum à Amsterdam, le Carnegie Institute à Pittsburgh ou le Bridgestone Museum of Art à Tokyo.”

Vincent Van Gogh, Scène de rue à Montmartre (Impasse des Deux Frères et le Moulin à Poivre) (1887). Estimation: 6 034 300 $ – 9 654 880 $ (5 000 000 € – 8 000 000 €), Sotheby’s Paris.

.

Or, Scène de rue à Montmartre est inconnue du public pour être restée dans la même collection privée française pendant 100 ans avant sa découverte par Maîtres Claudia Mercier et Fabien Mirabaud (maison de ventes Mirabaud Mercier). “Cette trouvaille inédite est avant tout l’histoire d’une famille qui nous a confié le tableau et nous a fait confiance. L’œuvre, jamais exposée au public, fut acquise dans les années 1920 et n’est plus jamais réapparue sur le marché de l’art.” Sa vente à Paris était “une condition imposée par les vendeurs. Une bonne nouvelle afin de soutenir le marché de l’art local”, précise maître Fabien Mirabaud, qui s’est rapproché de Sotheby’s pour organiser une vente conjointe et assurer à la toile une puissante couverture internationale.

Avant d’être vendu chez Sotheby’s Paris en visio avec les équipes de Sotheby’s New York, Hong Kong et Londres, le tableau sera exposé d’abord “à Amsterdam, où se trouvent les plus grands collectionneurs de l’artiste, et sera étudié par le musée Van Gogh qui manifeste un réel intérêt pour l’œuvre », selon Claudia Mercier, commissaire priseur de la maison Mirabaud Mercier. L’oeuvre ira aussi à Hong Kong, avant son retour à Paris (Drouot puis Sotheby’s) pour sa mise en vente le 25 mars.

L’estimation – 6 à 9,6 m$ – est très prudente pour un Van Gogh dont l’historique des ventes aux enchères donne sept toiles vendues à plus de 50 millions de dollars. D’autant que Scène de rue à Montmartre serait irréprochable tant concernant son état que sa provenance, que le sujet est important, les dimensions confortables (46,1 x 61,3 cm) et l’occasion trop rare pour que cette œuvre n’atteigne pas les 10 millions.