Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

En bref

[20/09/2013]

 

Tous les quinze jours, Artprice vous propose un tour d’actualité du marché de l’art en quelques mots et quelques chiffres.

Opening soon : Christopher Wool au Guggenheim New York

L’Américain Christopher WOOL, qui s’envisage plus comme un artiste conceptuel que comme un peintre, est considéré comme l’un des artistes les plus influents de notre époque. Certains le désignent même comme le plus grand peintre américain aujourd’hui. Il bénéficie depuis deux ans d’expositions de grande envergure, dont les répercussions sont immédiates sur la cote. Après sa participation à la Biennale de Venise en 2011, puis sa première grande exposition en France en 2012 (Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 30 mars – 19 août), une importante rétrospective se prépare pour l’automne au Musée Solomon R. Guggenheim de New York (25 octobre 2013 – 22 janvier 2014).

Parallèlement à cette actualité prestigieuse, Wool s’est considérablement imposé dans les classements des plus belles enchères d’art contemporain. En 2010 certes, il tutoyait déjà Jean-Michel BASQUIAT, CHEN Yifei, Richard PRINCE et Jeff KOONS en tant que challenger de la peinture contemporaine mais depuis, son indice de prix s’est envolé de +317%, une performance hors norme sur trois ans et une hausse plus impressionnante encore à l’échelle de la décennie. Peu d’artistes peuvent en effet se vanter d’afficher des prix multipliés par 12 sur la décennie (+1 200 % entre 2003 et 2013).

Les collectionneurs s’arrachent ses mots peints au pochoir en grosses lettres capitales : le langage visuel est distant, systématique, le lettrage convoque la culture populaire, les mots s’imposent sans ponctuation tandis que l’œuvre joue à l’insaisissable. Wool déconstruit la peinture traditionnelle et son lot d’icônes, signe sa décadence, pour faire de l’œuvre peinte un nouvel espace subversif. Sa série des word paintings commencée en 1987 est aujourd’hui la plus cotée sur le marché des enchères. C’est une version noire de cette œuvre, l’inscription Fool en lettrage noir sur fond blanc, qui tient le record de l’artiste à hauteur de 6,8 m$ (Untitled, 4,35 m£, Christie’s, Londres, 14 février 2012). Ce même Fool était accessible pour 380 000 $ en 1999 (Untitled (Fool), Christie’s, New York, 19 mai 1999). Depuis, les fourchettes d’estimation sont toujours très appuyées à New York. L’ouverture de l’exposition au Guggenheim ne calmera certainement pas cet élan.

Le théâtre du monde est à La maison rouge

Jean-Hubert Martin assure le commissariat de la prochaine exposition de La maison rouge de Paris sous le titre Théâtre du monde (19 octobre 2013 – 12 janvier 2014). Défiant les conventions muséologiques usuelles, il puise à la fois dans la collection personnelle de David Walsh, fondateur du MONA (Museum of Old and New Art) en Tasmanie, et dans celle du Tasmanian Museum and Art Gallery (TMAG). Le Théâtre du monde propose ainsi des œuvres issues d’horizons différents, aussi bien des tapas océaniens, des objets de cabinets de curiosités, des antiquités, de l’art ancien et des œuvres d’artistes contemporains parmi lesquels des signatures phares telles que Marina ABRAMOVIĆ, Dinos & Jake CHAPMAN, Wim DELVOYE, Damien HIRST, des artistes en pleine ascension comme Berlinde DE BRUYCKERE et d’autres, plus confidentiels comme Sandra VASQUEZ DE LA HORRA.

Berlinde de Bruyckere, l’une des « papesses » exposées à Avignon (exposition à la Collection Lambert et au Palais des Papes, 9 juin – 11 novembre 2013) est à suivre de près, d’autant que dessins et collages s’échangent pour moins de 5 000 $ en salles des ventes mais que les prix grimpent de plus en plus rapidement. Pour preuve, le dernier dessin en date mis à l’encan, Vrouw, un collage de 1988, grimpait à 4 290 $, au double de son estimation chez Cornette de Saint-Cyr à Bruxelles (3 juin 2013, adjudication à 3 300 € contre une fourchette d’estimation comprise entre 1 500 € – 2 000 €).

Art Taipei fête ses 20 ans

Organisée par l’association Taiwan Art Gallery Association depuis 1992, Art Taipei est la plus ancienne foire en Asie. La foire aura lieu cette année du 8 au 11 novembre 2013 au World Trade Center de Taipei. La foire est bien sûr très orientée sur la création asiatique mais certaines galeries présentées font des ponts entre l’Occident et l’Asie comme Amy Li Gallery, Hadrien de Montferrand, Sarthe Gallery ou Lehman Maupin. Quelques poids lourds tels que Opéra Gallery et la galerie Perrotin sont annoncés pour cette 20ème édition. Un rayonnement à Taïwan n’est pas à négliger, car l’île est, à l’instar de Hangzhou, Singapour et Pékin,un vivier de collectionneurs en Asie, en plus de bénéficier d’une position géographique de choix entre l’Asie du Nord et du Sud et de s’imposer tout de même comme la cinquième place de marché mondiale pour la vente d’art contemporain aux enchères, derrière la France et devant l’Allemagne.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK