Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

En attendant les ventes de mai

[06/04/2010]

 

En attendant les grandes ventes d’art impressionniste, moderne et contemporain de mai, les collectionneurs font leur pèlerinage annuel des salons et foires. Les aficionados de l’art contemporain sont particulièrement sollicités en mars et avril entre l’Armory Show, Art Paris, Art Tokyo, Art Brussels, Cige, etc.

Le calendrier des ventes publiques est traditionnellement calme avant les grands rendez-vous new-yorkais, hongkongais et parisiens de mai. Pour attirer le collectionneur en salle, Phillips de Pury & Compagny lançait le 19 mars 2010 une première vente aguicheuse sur le thème du sexe, dans la continuité de ses vacations thématiques engagées depuis septembre 2009. Le résultat manque de piment avec 69% de lots vendus (221 lots offerts) et un maigre produit de ventes par rapport aux prévisions (1 m£ contre 1,8 m£ espérés).
Outre de nombreuses photographies signées Jan SAUDEK, Spencer TUNICK, Nobuyoshi ARAKI, Vanessa BEECROFT, Nan GOLDIN, Joel-Peter WITKIN ou Helmut NEWTON, souvent accessibles entre 1 500 et 5 000 £, de beaux résultats sont à signaler, en particulier pour Allen Jones. Son enchère de 300 000 £ (458 220 $) pour la toile Soft Tread, où une jambe porte haut le bas et le talon aiguille, pulvérisait une estimation haute de 80 000 £. Le « SEX » de Jack PIERSON trouvait preneur à 59 000 £ (90 000$, sculpture en trois lettres), grimpant de 27 400 £ par rapport à une première adjudication le 16 novembre 2008 (Christie’s, New York). L’artiste français Philippe PASQUA était également présent. Ses peintures d’hommes nus séduisent moins que ses femmes. Caphi a pâti du manque d’enthousiasme pour la forme virile le 19 mars : à 26 000 £ (39 712 $), il n’atteignait pas son estimation basse, tandis que Marie peinte dans son plus simple appareil était convoitée jusqu’à 70 000 £ (109 410 $) le mois précédent.

Ce rendez-vous thématique sera désormais annuel pour fêter l’arrivée du printemps. Christie’s et Sotheby’s ouvraient la saison dix jours avant Phillips de Pury & Company à New-York. Les deux firmes misaient sur Andy Warhol, dont les résultats étaient, encore une fois, époustouflants. Chez Sotheby’s le 9 mars, la toile Self Defense atteignait 420 000 $ contre une estimation de 250 000-350 000 $ et chez Christie’s le 11 mars, Two Jackies s’envolait à 446 500 $ au décuple de l’estimation (40 000 – 60 000 $! Une grande technique mixte Keith Haring gagnait également un zéro par rapport aux prévisions Untitled, 135,8×191,1 cm, 220 900$).

D’autres surprises attendaient les épreuves de Cindy SHERMAN. Son grand tirage Untitled Film Still #63 était cédée 60 000 $ au-delà de l’estimation haute le 9 mars, soit 180 000 $ (1980, 3 exemplaires, Sotheby’s). En 2001, cette œuvre était accessible pour 42 000 $ chez Christie’s (18/05/2001). Deux jours plus tard, sa photo Untitled #194 (que l’on pouvait s’offrir pour 10 000 $ en 1994), changeait de mains pour 98 500 $. Citons aussi le succès de l’huile sur toile Open # 94 de Robert MOTHERWELL, partie pour 185 000 $ le 9 mars (une toile similaire était ravalée à la fin des années 90 contre une estimation de 35 000 $) ; le record enregistré pour l’acrylique Incarnadine de Richard Joseph ANUSZKIEWICZ, cédée au double de l’estimation à 70 000 $ ; le record pour une œuvre sur papier de Yayoi KUSAMA (Repetitive-Vision s’est envolée à 818 500 $ contre une fourchette d’estimation de 100 000 – 150 000 $, Christie’s). Avec un sommet de 314 500 $ décroché pour Untited (Invisible Man) contre une estimation de 50 000-70 000 $, Glenn LIGON déclasse largement son précédent record de 90 000 $ frappé en novembre 2007 pour Silver Just Us #5 (Christie’s). La toile Valley River de Morton Wayne THIEBAUD s’est arrachée à 842 500 $, au quadruple de l’estimation basse. A défaut d’un record, c’est un signe encourageant pour la cote de l’artiste, en chute libre depuis 2008 (-58%).

Les vacations de mai promettent des scores bien supérieurs. Sotheby’s annonce comme lots phares de ces ventes new-yorkaises le Bouquet pour le 14 juillet 1919 de Matisse estimé entre 18 m$ et 25 m$ (5 mai) et un autoportrait tardif d’Andy WARHOL. Immense (274 x 274 cm), le visage de Andy WARHOL sur fond noir est estimé 10 à 15 m$ (12 mai). Plus spectaculaire encore, Christie’s annonce un chef-d’œuvre de la période bleue de Pablo PICASSO, Portrait of Angel Fernandez de Soto (1903) comme lot phare de sa vacation impressionniste et moderne prévue le 23 juin 2010 à Londres. La voie de l’optimisme, credo des maisons de ventes, est relayée par l’Art Market Confidence Index (AMCI), en hausse de 8 points entre le 27 mars et le 6 avril 2010.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK