Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Devant un krach boursier sans précédent "Le massacre des innocents" de Rubens place le marché de l’art au firmament.

[15/07/2002]

 

Le mercredi 10 juillet 2002, « Le Massacre des Innocents » de Peter Paul RUBENS est devenu le plus cher tableau ancien jamais vendu aux enchères. Cette œuvre, récemment attribuée au grand maître, avait été jusqu’alors identifiée comme celle de la main d’un artiste moins réputé, Jan van den Hoecke. Une fois ce tableau placé sous le pinceau de Peter Paul RUBENS, un record s’annonçait, d’autant que la cote de cet artiste est particulièrement explosive : +540% depuis 1997.

Cette huile sur panneau avait été estimée 4 à 6 millions de Livres sterling. Mais la fièvre a emporté la salle du New Bond Street lorsque le marteau est tombé à hauteur de 45 millions de Livres sterling. Une telle enchère hisse directement Rubens à la deuxième place des plus hauts prix jamais atteints aux enchères.

Son acquéreur anonyme en a aussi fait la plus chère des œuvres adjugées au Royaume-Uni. Les Etats-Unis possédaient depuis plusieurs années le quasi monopole des records historiques. Depuis 12 ans, New-York était la place idéale pour vendre les pièces exceptionnelles de Van Gogh (Vincent VAN GOGH), Renoir (Pierre-Auguste RENOIR) ou Cézanne (Paul CÉZANNE). Cette enchère exceptionnelle confirme le déplacement des ventes prestigieuses vers l’Europe. Au cours de la première saison de vente 2002, près de 46% des lots supérieurs à 1 million d’euros ont été adjugés au Royaume-Uni, contre 35% l’année dernière.

Cette enchère symbolise aussi l’attrait de plus en plus marqué des collectionneurs pour les maîtres anciens dont les cotes s’envolent véritablement depuis quelques années. Néanmoins, même si les prix explosent parfois, sur les ventes londoniennes de Sotheby’s et Christie’s, certaines œuvres anciennes dont on espérait des records ne connurent pas le succès escompté. Parmi les plus grosses déceptions, quatre œuvres d’exception n’ont pas trouvé preneur : un portrait de REMBRANDT VAN RIJN (estimé 10 – 15 millions de Livres sterling), une vue de Rome par Giovanni Antonio CANAL (estimé 2,5 – 3,5 millions de Livres sterling), une autre de Bernardo BELLOTTO (1,5 – 2 millions de Livres sterling) et une vue de Nijmegen par Van Goyen (A. VAN GOYEN) (estimée 0,7 – 1 millions de Livres sterling).

Le marché de l’art a vibré au son du marteau de Sotheby’s Londres.

TOP 10 des tableaux les plus chers du monde (source © Artprice)

adjudication
en EUR

adjudication
dans la devise du pays

Artiste

titre

date

lieu

maison de vente

72 364 880

USD 75 000 000

Vincent VAN GOGH

Portrait du Docteur Gachet
(1890)

15-mai-90

New-York

Christie’s

70 159 500

GBP 45 000 000

Peter Paul RUBENS

The Massacre of the Innocents
(1609-1611)

10-juil-02

London

Sotheby’s

68 505 420

USD 71 000 000

Pierre-Auguste RENOIR

Au Moulin de la Galette
(1876)

17-mai-90

New-York

Sotheby’s

58 014 480

USD 50 000 000

Pablo PICASSO

Femme aux bras croisés
(1901-1902)

08-nov-00

New-York

Christie’s

55 482 520

USD 65 000 000

Vincent VAN GOGH

Portrait de l’artiste sans barbe
(1889)

19-nov-98

New-York

Christie’s

52 064 770

USD 55 000 000

Paul CÉZANNE

Rideau, cruchon et compotier
(c1893-1894)

10-mai-99

New-York

Sotheby’s

45 734 700

FR 300 000 000

Pablo PICASSO

Les noces de Pierrette
(1905)

30-nov-89

Paris

Binoche-Godeau

43 272 120

USD 45 000 000

Pablo PICASSO

Femme assise dans un jardin
(1932)

10-nov-99

New-York

Sotheby’s

39 425 710

USD 41 000 000

Pablo PICASSO

Nu au fauteuil noir
(1932)

09-nov-99

New-York

Christie’s

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK