ART TAIPEI ouvre ses portes le 23 octobre

[16/10/2020]

Art Taipei aura bien lieu du 23 au 26 octobre. Son maintien, alors que de nombreuses foires ont été, et sont toujours, annulées ou reportées dans le monde, fait de ce grand salon un rendez-vous d’autant plus attendu. Sa directrice – CHUNG Ching Hsin – nous a accordé un entretien pour mieux permettant de saisir les évolutions, les enjeux et les propositions de cette foire dont l’ouverture est prévue le 23 octobre.

CHUNG Ching Hsin CHUNG Ching Hsin, présidente de l’association des galeries d’art de Taiwan / Directrice de Art Taipei.

Art Taipei a maintenant 27 ans. Pouvez-vous nous expliquer quelles ont été les grandes évolutions de cette foire sur cette longue période ?

Chaque année, ART TAIPEI détermine un thème d’exposition. De « The Rise in Private Art Museums » en 2017, à « Indefinite Museum » en 2018, « Reproduction of Light » en 2019 et « Art for the Next » en 2020, chacun de ces thèmes représente une étape dans l’évolution du salon.

Lors de ma prise de poste en 2017, j’ai d’abord proposé l’idéal du monde universitaire, puis du monde commercial pour planifier ART TAIPEI. L’intégration des processus de réflexion académique dans l’esprit de la programmation visait à se détacher du cadre formel des anciens salons commerciaux, la foire d’art de Taïwan ayant déjà abandonné l’idée de se concentrer uniquement sur l’aspect commercial. Nous souhaitons faire appel à différentes perspectives reflétant une profonde appréciation de l’art pour insuffler une énergie infinie et établir des programmations plus réfléchies et plus créatives. Au cours des trois dernières années, nous avons organisé trois expositions originales : les artistes taïwanais précurseurs, les artistes de l’après-guerre, les artistes contemporains après la loi martiale. Cette année, l’exposition « Foreign Country. My Homeland-Special Exhibition by Post War Taiwan Alumni Artists » s’articule autour d’œuvres conçues par des étudiants chinois étrangers ayant résidé à Taïwan à la fin des années 1950. Elle montre comment ces étudiants étrangers ont ramené avec eux toute l’énergie de Taïwan et lui ont permis de mûrir et de s’épanouir.

L’édition 2018 d’ART TAIPEI a, quant à elle, introduit la nouvelle exposition ASIA+, et avant même ART BASEL, l’organisation a su fournir des solutions moins coûteuses et plus pratiques à destination des petites et moyennes galeries d’art de luxe pour leur permettre de faire face à la charge financière d’une participation à un salon d’art. ART TAIPEI a mis en place des stands plus légers et moins encombrants afin d’accueillir une plus grande diversité d’exposants et de présenter alors un panorama plus généreux des galeries asiatiques dans le but de remodeler l’imagination des visiteurs sur le paysage artistique asiatique.

ArakiEn 2018, Annie Ivanova, commissaire de renommée internationale, a organisé une installation à grande échelle : Museum of the Moon de l’artiste britannique Luke Jerram, qui peut être considéré comme la première véritable œuvre d’art public à grande échelle d’ART TAIPEI.

En 2019, sur le thème de la reproduction de la lumière, ART TAIPEI a programmé la série « Dedication to the masters » dans laquelle figurait la série Mirror Sculpture de l’artiste britannique d’origine indienne Anish KAPOOR. Par ailleurs, neuf œuvres profondes d’art public mettant en avant la splendeur de la nouvelle image de marque d’ART TAIPEI, dont « After the Tribes », une installation composite réalisée par l’artiste israélienne Beverly Barkat à partir des récits bibliques des douze tribus d’Israël, « Big Palm », de l’artiste hongkongais Victor Wong, dont les sons et les lumières, en constante évolution, interagissent en temps réel avec les spectateurs, ainsi que l’œuvre « Spring cloud among the peaks: the story behind it » de l’artiste chinois Bing Xu, parmi bien d’autres.

 

Comment définissez vous l’identité de Art Taipei aujourd’hui ? Quelle est sa force ? Quels seraient les mots clefs du salon ?

Les collectionneurs d’art sont la force vive des foires d’art. En avril 2017 s’est tenue la première Nuit des collectionneurs VIP, organisée conjointement par TAGA et le Musée du Palais national dans le cadre de l’exposition « Impression Exposition Rive gauche pour le 30e anniversaire du Musée d’Orsay ». En mars 2018, j’ai organisé le dîner VIP d’ART TAIPEI à Hong Kong, et lors de cet événement, j’ai pu annoncer la création de l’Association des collectionneurs taïwanais, dont je suis le premier président. Lors de cette même édition d’ART TAIPEI, nous avons organisé une première exposition de collectionneurs, intitulée « Opening Window », mettant en avant des collections d’art vidéo. Au cours des 20 dernières années, l’émergence constante de la technologie et de la technique en Asie a entraîné une évolution dans les formes de développement de l’art, ouvrant indirectement la porte à la création de l’art vidéo en Asie. En 2019, j’ai choisi le thème « Stand. Gaze afar – Taiwanese collector special exhibition », centré sur la photographie et les arts d’installation. Durant deux années consécutives, la programmation a mis en avant une collection de supports non traditionnels, car je souhaitais démontrer le potentiel des collectionneurs taïwanais. Les expositions originales tentent de mettre en lumière le rôle que jouent les collectionneurs ainsi que leur influence sur le marché de l’art. Au travers du processus de « collection », chacun peut observer et rassembler son propre contexte de la collection d’art et en déduire le développement de l’industrie de l’art.

Chaque année, lors des conférences d’ART TAIPEI, nous nous concentrons sur différentes problématiques et préoccupations sociales, et nous essayons de réduire la distance entre la foire et les amateurs d’art. Le fil conducteur de l’événement de 2017 était la perspective asiatique et le thème du forum international « See the New Asia – contemporary art that is moving towards regional integration » rassemblait non seulement les nouveaux regards de l’art contemporain asiatique tout en répondant également aux transformations du marché mondial de l’art et en ouvrant de nouvelles opportunités. En 2018, « art galleries X art ecology » et « collection X promotion of art » viennent répondre au thème « Indefinite Museum ». En 2019, les thèmes « Reproduction of Light » et « Whose Museum » ont discuté du contenu et de la nature des foires d’art du point de vue des organisateurs de foires d’art, des propriétaires de galeries d’art et des collectionneurs internationaux. À une époque où des foires d’art se déroulent dans le monde, quel aspect doivent-elles adopter ? Quelles perspectives et quel avenir devraient apporter les foires de portée internationale à l’industrie de l’art ? En 2020, en écho au climat international lié au coronavirus, nous avons choisi le thème « Asian trends, shared lives of Asia » pour aborder le sujet de la culture, de l’économie et de l’industrie de l’art à l’ère de la pandémie.

En 2019, TAGA a collaboré avec la télévision publique chinoise pour produire une minisérie télévisée de 6 épisodes intitulée « The Promoters of Art » et révéler aux téléspectateurs les efforts discrets que l’industrie de l’art déploie en coulisses. Chaque épisode présentait les efforts déployés par TAGA, les exposants et les partenaires de l’événement, qui travaillent tous au mieux de leurs capacités en vue de faire fusionner l’art et l’esthétique dans la vie du grand public.

Mots-clés : Art for the next, rebranding.

 

2018 ART TAIPEI ExhibitionSelon vous, qu’est ce qui fait de Taiwan une place de marché importante pour l’art?

La force d’ART TAIPEI repose sur un solide groupe de collectionneurs taïwanais également très impliqués dans la recherche et l’apprentissage. En outre, le ministère de la Culture, le ministère des Affaires économiques, le bureau du tourisme et d’autres branches du gouvernement taïwanais sont tous très solidaires, collaborent et organisent conjointement divers événements dans le cadre d’ART TAIPEI.

Les collectionneurs sont des acteurs clés de l’industrie de l’art, dont l’influence résonne au travers des œuvres d’art qu’ils collectionnent. Ils génèrent également une attraction spirituelle et permettent de porter un regard depuis un point de vue plus élevé. C’est en tout cas l’attitude que les collectionneurs taïwanais ont à l’égard de la collection d’œuvres d’art, et c’est ce que nous voulons préserver.

La perspicacité et le potentiel des collectionneurs taïwanais ont valu à Taïwan une place importante sur le marché international de l’art, et ces collectionneurs travaillent dur pour accroître leur collection internationale, en établissant des liens et en échangeant des points de vue et des idées avec d’autres collectionneurs internationaux. En outre, les photographies de couverture de nombreux catalogues de maisons de vente aux enchères d’art de premier plan ont été réalisées par des collectionneurs taïwanais. Ces dernières années, un groupe de quelque 40 collectionneurs d’art est apparu à Taïwan, et leur style de collection se tourne vers l’art contemporain international. Par ailleurs, le segment des collectionneurs taïwanais semble actuellement se rajeunir.

 

Que pouvez-vous nous dire sur cette édition 2020 ?

ART TAIPEI est une foire artistique internationale qui a su résister à la pandémie de coronavirus, alors que d’autres événements similaires ont dû être annulés ou reportés dans le monde entier. Depuis son inauguration en 1992, une nouvelle édition voit le jour chaque année depuis 27 ans. En 2020, malgré un contexte sanitaire complexe, elle se tiendra comme prévu et attirera ainsi l’attention du monde entier sur la ville de Taipei !

L’édition 2020 ART TAIPEI se veut à l’image de son thème, Art for the Next, à savoir courageuse pour monter au sommet sans craindre les obstacles et les difficultés et pour s’efforcer de créer la perfection. Dans le même temps, ART TAIPEI présente « l’industrie, le gouvernement, les universités et les collectionneurs » comme les quatre bras soutenant la structure de l’industrie de l’art, capables de consolider des fondations stables.

Au cours des quatre dernières années, ART TAIPEI a travaillé sur la modernisation de son image de marque. D’importants événements artistiques internationaux ayant été annulés en 2020, l’événement se tourne vers Taipei. Des expositions originales sur Taipei ont été prévues, par exemple l’exposition de photographie Visualizing the City- 101, organisée en collaboration avec Taipei 101. Viewing the city from 101 tout en étudiant 101 de l’intérieur de la ville, utilise des œuvres d’art réalistes pour présenter Taipei comme un membre éminent des villes d’art et de culture asiatiques. De plus, ART TAIPEI a mis en place une exposition spéciale sur les espaces d’art à but non lucratif en créant un lien avec la Taiwan Art Space Alliance, le Shung Ye Museum of Formosan Arts, l’Art Station x Residence et bien d’autres lieux d’exposition d’art à but non lucratif, tous réunis à ART TAIPEI pour présenter un espace transversal divers et coloré de l’écologie de l’art, ainsi que les créations artistiques de Taïwan à travers différents styles d’art.

 

Art Taipei est internationale mais elle permet surtout de découvrir une grandes diversité de galeries venues de toute l’Asie. Quels sont les pays le mieux représentés ?

Les exposants étrangers à ART TAIPEI représentent 50 % de la foire. Toutefois, en raison de la pandémie, sur les 34 exposants étrangers prévus, seuls 12 participeront réellement à l’événement. Même si les précautions sont bien appliquées à Taïwan, grâce aux mesures prises par le gouvernement, le coût des voyages d’affaires a particulièrement augmenté que cela soit sur le plan financier comme sur celui du temps consacré, provoquant ainsi un certain désistement de la part des exposants étrangers. Les galeries de la région Asie seront représentées par le Japon, la Corée et Hong Kong. En outre, la galerie suisse MAI36 avait établi une succursale à Taipei en 2019 et participe également cette année pour la première fois à ART TAIPEI, illustrant ainsi sa volonté commerciale de poser un pied à Taipei pour regarder le monde de l’art asiatique. Six nouveaux exposants étrangers participent à ART TAIPEI cette année contre cinq nouveaux participants nationaux. Cela montre l’influence de la marque ART TAIPEI et la valeur de Taipei en tant que plaque tournante du marché de l’art asiatique.

 

Enfin, quel est été votre plus grand challenge pour cette édition 2020 en pleine crise de la Covid?

Le plus grand obstacle de cette année est bien sûr le manque d’échanges internationaux en raison des restrictions sur les vols internationaux. Les exposants et les collectionneurs d’outre-mer ne peuvent pas se rendre à Taïwan, ce qui entraînera des pertes plus ou moins importantes dans divers secteurs. Bien qu’il s’agisse d’un défi de taille considérable, c’est aussi le meilleur moment pour l’introspection et la réflexion afin de décider du chemin à prendre à l’avenir.

Logo art taipei

Vernissage: 22 octobre 2020
Dates: 23-26 oct. 2020
Lieu: Taipei World Trade Center Exhibition Hall 1
En savoir plus