Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Art Düsseldorf par Walter Gehlen

[12/11/2019]

A l’occasion de l’ouverture de Art Düsseldorf le 15 novembre, son directeur Walter Gehlen confie à Art Market Insight ce qui constitue l’ADN du succès de cette jeune foire allemande.

Walter-Gehlen_DSE9058F-3

Walter Gehlen, directeur de Art Düsseldorf. Copyright: Oliver Tjaden

Quelles étapes de votre parcours vous ont, sommairement, mené à la tête de Art Düsseldorf ?

J’ai fondé Art.fair Cologne en 2003 et je fais des affaires dans le domaine des foires d’art depuis. Après avoir terminé mes études secondaires, mon projet initial était de devenir artiste, ce qui m’a amené à m’inscrire à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf. Malheureusement, je n’ai pas obtenu de place à l’université. Finalement, après un passage par l’étude de l’histoire de l’art, j’ai obtenu un diplôme en économie politique que j’ai passé à Cologne et à Glasgow. Après 14 ans d’Art.fair Cologne, il était temps de prendre un nouveau départ radical, ce que j’ai osé entreprendre avec Art Düsseldorf en 2017.

Quelle est la recette du succès, celle qui a fait la réussite de Art Düsseldorf en seulement deux éditions ?

Peser les décisions importantes avec de bons consultants, être ouvert à la critique et écouter. Cela fait des années que je suis convaincu par le potentiel d’une foire d’art à Düsseldorf, afin de donner aux collectionneurs une autre bonne raison de venir en Rhénanie. Avec les bons partenaires stratégiques, nous avons également pu attirer l’attention à l’échelle internationale sur nos activités à Düsseldorf.

Alors que d’autres grandes foires internationales invitent deux fois plus d’exposants, Art Düsseldorf ne se concentre que sur une centaine de galeries. Quels avantages cela présente-t-il ?

La foire reste dégagée et peut être visitée en une journée sans se fatiguer. De plus, le fait de répartir nos nombreux visiteurs dans un nombre restreint de galeries assure un plus grand succès à nos exposants.

Schöttle_HöferCandida Höfer. Bolshoi Teatr Moskwa II 2017 (2017). Copyright: Candida Höfer und VG-Bild, Bonn 2019. Courtesy: the artist and Galerie Rüdiger Schöttle

L’année dernière, la surface d’exposition d’Art Düsseldorf a augmenté de 10 %. D’autres agrandissements sont-ils prévus à l’avenir ?

En principe, c’est concevable, mais nous n’envisageons pas d’augmenter davantage notre surface d’exposition pour le moment. Notre priorité est de garder une liste d’exposants compacte et de la plus haute qualité. Il est cependant possible que nous utilisions d’autres surfaces à l’avenir, pour les sponsors par exemple.

Quelle est la proportion d’exposants germanophones à Art Düsseldorf ?

La proportion de galeries étrangères à Art Düsseldorf s’élève toujours à environ 50 %. Cette année, les pays du Benelux, des États-Unis et de l’Asie sont fortement représentés. Garantir l’équilibre entre les racines régionales et l’attrait international est important pour nous. Le choix des galeries dépend exclusivement de la qualité. Pour ce faire, nous disposons d’un comité d’admission, qui sélectionne rigoureusement une liste d’exposants parmi le grand nombre de soumissions.

Qu’avez-vous pensé des ventes remarquables d’œuvres d’après-guerre et d’art contemporain réalisées lors des deux premières éditions ?

Avec les nombreuses ventes rapportées, il m’est difficile de répondre de manière concise à cette question, d’autant plus que la tendance dans ce domaine est à la recherche de superlatifs. Pour moi, l’achat d’un dessin préliminaire de Beuys comme première œuvre d’art par un fondateur de start-up de 25 ans est tout aussi important que l’achat à six chiffres d’une œuvre d’Anish Kapoor par un grand collectionneur privée. Les achats courageux et passionnés m’enthousiasment, et cela n’a rien à voir avec l’ampleur du budget.

Quelle est la particularité de la troisième édition de Art Düsseldorf ?

Pour cette troisième édition, nous nous sommes fixé plusieurs priorités, notamment sur certains points étroitement liés à Düsseldorf. Ainsi, Varsovie est représentée en tant que ville jumelle de Düsseldorf avec sept galeries de Varsovie, à l’occasion du 30ème anniversaire de ce partenariat. Les relations avec le Japon, établies depuis des décennies, deviennent également claires et tangibles par le biais de diverses coopérations. Cette année, nous avons entre autres initié un échange avec des collectionneurs de Tokyo. Cette année, je me réjouis particulièrement à l’idée de me tourner vers les invitations. C’est dans ce but que nous avons invité de jeunes galeries du monde entier, dont la plupart présenteront pour la première fois leur programme jeune et ambitieux à Art Düsseldorf.

 

AD_Logo_Lang_Druck

du 15 au 19 novembre 2019

 

 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK