Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer les cookies.

Art contemporain à Londres : les premiers résultats de l’année

[17/02/2015]

 

188,2 m$ frais inclus pour Sotheby’s le 10 février et 177,8 m$ chez Christie’s le lendemain. Les deux sociétés de ventes se frottent les mains face à une demande si forte et fortunée. Sotheby’s notamment, car ce résultat de 188,2 m$ est le meilleur de son histoire européenne pour une vente d’art contemporain. La maison de ventes américaine n’a pourtant vendu que 63 œuvres, c’est à dire 83% des lots offerts. Le ratio de ventes ne peut qu’être très bon, avec des enchérisseurs issus du monde entier, de 42 pays différents chez Sotheby’s. Le lendemain, Christie’s vendait 92% des lots (soit 57 sur les 62 offerts), dont des œuvres d’Yves Klein, de Lucio Fontana, d’Andy Warhol, de Jean-Michel Basquiat… pour les deux leaders du marché, deux artistes ont fortement dominé ces ventes avec de nouvelles envolées millionnaires : Gerhard RICHTER et Francis BACON.

Marché en pleine ébullition pour Gerhard Richter et Cy Twombly

Ils sont deux incontournables de ventes de prestige : Gerhard Richter et Cy Twombly agitent le marché dans une spirale ascendante des prix. Les trois Twombly de Sotheby’s n’étaient pas assez importants pour un nouveau record. Ils ont néanmoins généré 17,8 m$ frais inclus, soit près de 10% du résultat de cette soirée. Le Twombly le plus attendu se trouvait chez Christie’s : Untitled (New York City), est parti pour 29,9 m$ frais inclus. Un tel score illustre la manipulation des prix sur un segment très haut de gamme où l’esprit de compétition défie la logique. Car cette cette même œuvre de Twombly valait 12 m$ de moins en 2012 (adjugé 15,5 m$ soit 17,4 m$ frais inclus, Sotheby’s New York, le 9 mai 2012)… Les plus gros acheteurs se sont affolés sur cette œuvre, issue de la même série et de la même année 1970 que celle plantant un record de 62 m$ en novembre 2014 (soit 69,6 m$ frais inclus, Christie’s New York, 12 novembre 2014). Contre toutes attentes, le record de Twombly grimpait alors de plus de 40 m$… les envolées sont impressionnantes, les prix sont sans cesse tirés vers le haut. Au total, les trois œuvres de Twombly vendues chez Christie’s le 11 février ont généré 37,5 m$ frais inclus, soit plus de 20% du chiffres d’affaires de cette vente de prestige.
La vente de trois Twombly et de trois Richter chez Christie’s représentent plus de 43% du produit de ventes du 11 février. Il s’est en effet vendu pour 40,6 m$ d’oeuvres de Richter ce même soir, dont un paysage romantique de 1969, vendu 24 m$ (Vierwaldstätter See (Lake Lucerne)) et Karmin (Carmine), et une abstraction rouge de 1994, acquise en 2010 chez Gagosian et revendue pour 14,6 m$ frais inclus. C’est du coté de Sotheby’s que Richter impressionne le plus, avec son nouveau record mondial établi à 46,3 m$ frais inclus pour une Abstraktes bild de 1986… Ce résultat enterre de 16 m$ l’estimation haute et de 9 m$ son ancien record. Cette toile est déjà passée en salle, en 1999 chez Sotheby’s, et se payait alors 550 000 $ (soit 607 500 $ frais inclus, 18 mai 1999). Il fallait déjà débourser un prix conséquent pour gagner 45,6 m$ sur la revente une quinzaine d’années plus tard…
Que les œuvres contemporaines circulent à petite ou a grande vitesse sur le marché, les plus-values sont impressionnantes, de l’ordre de plusieurs millions sur les signatures élues, signatures que n’hésitent pas a garantir les maisons de ventes tant elles ont confiance en cette spirale haussière.

Parmi les autres coups de marteau significatifs, citons le double autoportrait de Francis BACON (1977), vendu 19,8 m$ chez Sotheby’s (soit 22,4 m$ frais inclus), faisant gagner à son ancien propriétaire 19 m$ par rapport au prix d’achat en 1993 (l’oeuvre fut adjugée 477 000 $ le 2 décembre 1993 chez Sotheby’s). Citons aussi l’affolement autour de Jonas WOOD (né en 1977), encore méconnu mais exposé au sein de la galerie hongkongaise de Gagosian jusqu’au 28 février. Porté par un tel label, le jeune artiste californien a vu son record multiplié par 10 chez Sotheby’s (Studio hallway, adjugée 457 140 $ soit plus de 556 000 $ frais inclus).

Sotheby’s et Christie’s signaient chacune une nouvelle œuvre millionnaire pour Thomas SCHÜTTE, détenteur d’un record d’enchère a 4,6 m$ depuis l’an dernier. Les nouveaux records de février récompensent notamment l’artiste anglais Howard HODGKIN (In the Green Room, 1,8 m$ frais inclus) et l’italien Paolo Scheggi (1940-1971). Ce dernier a triplé son estimation haute pour finir à 1,79 m$ frais inclus avec Intersuperficie curva bianca. Comme Twombly, Paolo SCHEGGI est aussi vendu par la galerie Gagosian. La loi des records et de la médiatisation des prix tient souvent en quelques grands noms qui font la pluie et le beau temps sur le marché de l’art.

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence Pour en savoir plus, Charte de confidentialité et de protection des données personnelles OK